En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 8 min 55 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 1 heure 26 sec
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 5 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 6 heures 55 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 9 heures 27 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 11 heures 30 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 11 heures 58 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 12 heures 41 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 29 min 37 sec
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 1 heure 59 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 8 heures 23 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 11 heures 22 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 11 heures 50 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 12 heures 34 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 12 heures 53 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 13 heures 25 min
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Sport

France /Allemagne en Ligue des nations : pour être bien trempée, une amitié doit parfois l’être dans le sang de l’autre

Publié le 17 octobre 2018
La fête est terminée et la Coupe du Monde est maintenant derrière nous. La victoire hier contre l'Allemagne 2 à 1 ne doit pas faire oublier les défis à venir.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fête est terminée et la Coupe du Monde est maintenant derrière nous. La victoire hier contre l'Allemagne 2 à 1 ne doit pas faire oublier les défis à venir.

France/Islande venait tout juste de nous faire comprendre que les confettis étaient retombés que déjà se présentait l'Allemagne, un de nos meilleurs ennemis. Enfin, ce qu'il en restait. Car la Mannschaft, victime de l'usure naturelle de ses cadres, d'un creux générationnel et des problèmes du Bayern (le socle traditionnel de l'équipe nationale), commençait à voir venir la malédiction. Inversion des tendances oblige, pour une fois, la France était favorite face à une Allemagne menacée de relégation en Ligue B de cette nouvelle bonne idée qu'est la Ligue des Nations. Ainsi, tandis que les Allemands luttent pour ne pas finir dans la voiture balai, les bleus caracolent en tête de leur groupe, Final Four de l'épreuve à l'horizon. Un équipe qui ne perd presque plus (une défaite en 22 matchs) contre une équipe qui ne gagne pas (5 défaites en 2018), voilà pour le tableau. Après avoir testé quelques non titulaires habituels pour le match précédent, (pour bien peu de satisfaction), Didier Deschamps avait décidé de débuter le match avec son équipe type, à l'exception de Samuel Umtiti, blessé. 

Le football est peut-être une drogue très puissante. En tous cas, il en a tous les effets, une extase aussi sidérante que fugace est très vite suivie par une descente particulièrement douloureuse. C'est l'évidence que nos amis Allemands se sont chargés de nous rappeler. Malins ces Allemands... Puisqu'ils ont pris les Français à leur propre piège: en alignant trois attaquants, ils procèdent par contres rapides. A la 12ème minute, une perte de balle de Pogba débouche sur une main involontaire de Kimpembe (sa série noire continue)... laquelle est sanctionnée d'un pénalty (très) sévère que Kroos transforme. Le ton est donné, la première période sera Allemande. Ils auront la possession et les meilleures occasions. Les Français, sauvés du pire par un bon Lloris mais manquant d'agressivité et de solidarité regagnent les vestiaires en pouvant s'estimer heureux de n'accuser qu'un but de retard. On imagine sans mal la causerie musclée de Deschamps. Manquant un peu de tout, son équipe avait surtout besoin d'être brusquée. Les Bleus reviennent aux affaires avec de meilleures intentions. Ils ne sont plus les uns à côté des autres, mais ensemble... et c'est par une action estampillée Atlético de Madrid que les français reviennent au score. A la 61ème, Griezmann coupe la trajectoire d'un centre hyper tendu d'Hernandez: Lucarne. Un beau but pour un grand soulagement. Le jeu devient plus vivant, l'intensité monte d'un cran et la domination devient enfin Française. A dix minutes de la fin, une nouvelle interprétation douteuse de l'arbitre accorde un pénalty au bleus. Griezmann, au four et moulin dans ce match, le met au fond sans trembler. Les Allemands, dos au mur et en cruel manque de confiance, ne s'en remettront pas.

 Une victoire donc mais des questions à la pelle. Rayon satisfactions, Deschamps est incontournable. Le coach au palmarès devenant invraisemblable a su changer le système (Mbappe passant à gauche, le bloc équipe pressant plus haut) et l'attitude de ses joueurs. On peut se demander s'il ne devient pas peu à peu le plus grand sélectionneur de l'histoire. Cette équipe lui ressemble, il en tire le meilleur. Elle refuse de perdre et affiche, en toutes circonstances, un niveau moyen le plus bas particulièrement élevé. Pour avoir autant foi en elle, cette équipe doit sacrément croire en lui. Deux autres mentions spéciales, pour Griezmann et Lloris. Le premier marquant un doublé, le second nous gardant la tête hors de l'eau quand l'équipe prenait le bouillon. Côté inquiétudes, c'est Pogba qui polarise l'attention. Trop joueur et pas suffisamment travailleur, il doit montrer bien davantage. L'autre problème concerne l'équipe dans son ensemble car le comportement à la perte du ballon en dit beaucoup sur un effectif. Pour certains joueurs, si les allers sont simples, les retours sont très compliqués.

 Il faut conclure en insistant sur la problématique de ce qui succède aux grandes victoires. La vérité d'un tournoi n'est pas celle d'un projet. LA temporalité joue: le tournoi est derrière, les nouveaux objectifs sont devant. Cette équipe, paradoxalement, gagne énormément avec une toute petite marge de manoeuvre. Dès qu'elle s'écarte de ses vertus premières (solidarité, intensité, sens du collectif) elle s'expose aux plus grandes désillusions. Elle n'a pas les moyens de se prendre pour ce qu'elle n'est pas. Régénérer, réorganiser, piquer les susceptibilités, faire bouger les lignes... tous ces principes sont nécessaires même après un triomphe. Car rester au sommet est plus difficile que d'y accéder. Maintenir le niveau d'exigence, la faim de succès et le niveau de performance, tels sont les enjeux. Deschamps le sait. Il le fera par petites touches. Rien ne doit être figé dans le sport de haut niveau, car toute stagnation est annonciatrice d'un prochain recul. Etre champions du monde (avec un effectif aussi jeune) confère une difficulté supplémentaire à un exercice déjà délicat. Sur ces deux derniers matchs, les bleus sont menés au score. Un hasard ? Nul compétiteur ne peut y croire. Nous aurons pour finir une pensée pour nos voisins Allemands. Ils sont certainement en fin de cycle et on ne voit pas très bien comment et avec qui ils vont enclencher le nouveau. Les têtes vont tomber au pays de Goethe. Une nouvelle fin du romantisme Allemand ? Ils apprendront ce soir, qu'une amitié, parfois, pour être bien trempée, doit l'être dans le sang de l'autre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires