En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

05.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 10 min 56 sec
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 46 min 37 sec
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 1 heure 37 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 16 heures 37 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 17 heures 37 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 19 heures 25 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 22 heures 45 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 32 min 18 sec
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 16 heures 49 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 18 heures 19 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 22 heures 14 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 23 heures 17 min
© Samuel Theodor Gericke — history book file: James Steakley; artwork: Samuel Theodor Gericke
© Samuel Theodor Gericke — history book file: James Steakley; artwork: Samuel Theodor Gericke
Bonnes Feuilles

L'étrange passion du roi de Prusse pour les "géants"

Publié le 14 octobre 2018
Si tout le monde a entendu parler de la marotte de Louis XVI pour la serrurerie, qui sait que Louis XIII a été un compositeur de musique et un graphiste hors de pair, que Pierre le Grand aimait à « collectionner » les êtres difformes et les monstres (il les recherchait dans toute l’Europe), que l’impératrice Joséphine avait une connaissance érudite de la botanique et de la zoologie de ses Antilles natales ? Ce sont ces "Royales passions" que Marie Petitot nous décrit (Editions Tallandier).
Marie Petitot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie Petitot travaille dans la communication culturelle. Férue d’histoire, elle anime le blog Plume d’histoire qui rassemble une large communauté. Elle est également chroniqueuse dans les revues Napoléon Ier, Napoléon III et Château de Versailles. Âgée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si tout le monde a entendu parler de la marotte de Louis XVI pour la serrurerie, qui sait que Louis XIII a été un compositeur de musique et un graphiste hors de pair, que Pierre le Grand aimait à « collectionner » les êtres difformes et les monstres (il les recherchait dans toute l’Europe), que l’impératrice Joséphine avait une connaissance érudite de la botanique et de la zoologie de ses Antilles natales ? Ce sont ces "Royales passions" que Marie Petitot nous décrit (Editions Tallandier).

Surnommé le « roi sergent», l’excentrique et colérique souverain de Prusse Frédéric-Guillaume Ier surprend par l’amour inconditionnel qu’il voue aux géants. Il les recrute pour son escorte personnelle et se garde bien de les envoyer au front, redoutant d’abîmer les pièces de sa précieuse collection, la plus belle d’Europe. Ses Goliath, surnommés les « grenadiers de Potsdam », sont près de deux mille, organisés en bataillons selon leur taille : toutes les recrues de l’Unité rouge dépassent deux mètres dix. Le monarque fait rechercher des « spécimens » dans le monde entier et dépense des fortunes pour assouvir sa folie de collectionneur. Ce pingre notoire ouvre sa bourse lorsqu’il s’agit d’acquérir les spécimens les plus spectaculaires. Les têtes couronnées d’Europe qui cherchent à entrer dans les bonnes grâces de Frédéric-Guillaume lui envoient des géants en guise de cadeaux diplomatiques. Le plus généreux est bien entendu Pierre le Grand qui partage avec le roi de Prusse ce goût pour les curiosités humaines. Il lui expédie plus de cinquante colosses chaque année !

Frédéric-Guillaume rafle ainsi la quasi-totalité des géants du continent. Le tsar conserve tout de même un beau spécimen de deux mètres vingt repéré dans une foire à Calais au printemps 1717 : Nicolas Bourgeois. La mère accepte de laisser partir son fils moyennant une substantielle somme d’argent. Il ne la reverra jamais et ne remettra jamais les pieds sur le territoire français. L’engagement de ce colosse particulièrement corpulent au service de Pierre le Grand n’est pas sans condition. Dans le contrat signé par la mère, il est stipulé qu’après sa mort, le souverain sera libre de disposer de sa dépouille, qu’il souhaite voir rejoindre ses collections de curiosités. Marché conclu.

Bourgeois bénéficie d’une gratification confortable de 300 roubles (presque autant que le bibliothécaire du tsar qui touche 400 roubles) et devient très vite indispensable à son maître. En tant que serviteur particulier du souverain, il se tient derrière lui à table, le suit partout, faisant office de garde du corps. En 1720, Pierre autorise son géant à épouser sa maîtresse enceinte, une Finlandaise de même stature. Il espère que le couple aura de nombreux enfants d’une taille extraordinaire qui pourraient rejoindre les rangs de l’armée. Mais cette expérience de procréation sera un échec, car le garçon et les deux filles engendrés par le couple ne combleront pas les espérances du tsar.

Celui-ci continue néanmoins à leur verser une généreuse pension et tient à faire figurer son géant préféré dans toutes ses cérémonies bouffonnes : on l’aperçoit ainsi costumé en bébé… tenu en laisse par des nains ! Bourgeois sert son souverain durant sept ans jusqu’à sa mort en 1724, probablement emporté par une attaque cérébrale. Comme prévu, il est aussitôt empaillé : il trône dans le cabinet des curiosités au moins jusque dans les années 1800, puis un incendie endommage sa peau et seul son squelette reste visible. Le cœur, l’estomac, le foie et les reins flottent dans des bocaux emplis d’alcool.

Extrait de Royales Passions, de Marie Petitot, Tallandier, 2018.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires