En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 10 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 15 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 16 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 16 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 20 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 13 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 19 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 20 heures
© Pixabay
© Pixabay
Nouvelle taxe

Redevance télé universelle : une très mauvaise solution à un véritable enjeu

Publié le 09 octobre 2018
Parmi les 40 propositions qui entendent renouveler l'audiovisuel français, on retrouve la redevance télé pour tous, actuel cheval de bataille de la députée Aurore Bergé.
Olivier Babeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Babeau est essayiste et professeur à l’université de Bordeaux. Il s'intéresse aux dynamiques concurrentielles liées au numérique. Parmi ses publications:   Le management expliqué par l'art (2013, Ellipses), et La nouvelle ferme des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parmi les 40 propositions qui entendent renouveler l'audiovisuel français, on retrouve la redevance télé pour tous, actuel cheval de bataille de la députée Aurore Bergé.

Atlantico : Comment évaluez-vous ce paiement universel de la redevance télévisuelle ? Cette proposition vous semble-t-elle légitime ?

Olivier Babeau : Il n'est pas possible de mettre en place une telle mesure, dont la logique se comprend, sans une refonte très profonde de l'audiovisuel public. On voit bien à travers les réactions virulentes des gens sur les réseaux sociaux qu'il y a un décalage de plus en plus grand entre les spectateurs et l'audiovisuel public. L'habitude de la consommation fait apparaître la contribution audiovisuelle comme une sorte de vente forcée. Ils consomment de plus en plus sur des plateformes de streaming et comprennent de moins en moins d'être obligé de payer pour quelque chose qu'ils ne consomment pas.

 

Quelle est la mission de l'audiovisuel public ? C'est la question dont il faudrait repartir avant tout réforme du financement. Les trois piliers aujourd'hui sont : divertir, informer et cultiver.

 

Le divertissement n’a pas nul besoin de l'audiovisuel public. C’est une mission qui est parfaitement remplie par le privé.

 

En ce qui concerne l'information, la capacité à informer et entretenir le débat démocratique est importante. L'audiovisuel public, le fait-il bien ? On peut dire qu'il n'y a peut-être pas assez de diversité des opinions. L'audiovisuel public est aujourd’hui trop idéologiquement homogène et c'est un problème. L’audiovisuel public doit assurer le pluralisme des visions, au lieu d’être seulement le porte-voix d’une certaine bien-pensance progressiste. Sinon ce n’est plus l’entretien légitime du débat démocratique mais seulement de la propagande.

 

La culture doit être à mon sens la principale mission d’un audiovisuel public refondé.

 

Si l’audiovisuel public est refondé autour de ses vraies missions et met un terme à ses scandaleuses dérives de coûts, alors faire payer à tous pour ces contenus aura du sens. Exactement comme nous finançons tous, par l’impôt, l’entretien des musées ou des monuments.

 

Les chaînes de service public sont obligées de concurrencer les autres chaînes privées et proposer des grilles de programmes qui se rapprochent de ces dernières (jeux télévisés etc.). Ne devrait-on pas se poser la question de savoir quelles sont les programmes qui nécessitent vraiment le financement public ? Subventionner des programmes d'informations, de société, est-ce une solution envisageable selon vous ?

 

Oui. On pourrait imaginer que plutôt que de financer uniquement des chaînes, on financerait de programmes, des contenus, même sur d'autres chaînes, comme cela existe dans d’autres pays.

 

Les émissions de divertissement, les jeux télévisés… Ces choses-là n'ont pas besoin du service public. Il faudrait, peut-être, dire que l'audiovisuel public n'est pas seulement une chaîne particulière, mais un mode de production qui placerait ses programmes dans différentes chaînes.

 

Quels pourraient être les freins d'une telle mesure ?

 

On ne peut pas faire comme si l’organisation actuelle n’existait pas. C'est un très lourd bateau, avec environ 10 000 personnes qui y travaillent… Il y a beaucoup de difficultés à changer, beaucoup d'habitudes. Il faudrait un dirigeant nommé avec un mandat clair et une volonté de fer pour mener à bien une telle réforme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires