En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 4 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 4 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 4 jours
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Renouvellement d’un bail. 2kg de documents. La folie normative française tue l’entreprise et l’environnement.

Publié le 24 septembre 2018
"La norme nous pourrit la vie, asphyxie nos entreprises, sans lui offrir aux bénéficiaires le moindre avantage. La norme ne prouve qu’une seule chose, c’est qu’un pays sur-normé, est un pays qui n’a pas confiance en ses citoyens".
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La norme nous pourrit la vie, asphyxie nos entreprises, sans lui offrir aux bénéficiaires le moindre avantage. La norme ne prouve qu’une seule chose, c’est qu’un pays sur-normé, est un pays qui n’a pas confiance en ses citoyens".

2kg. Une entorse au poignet. Un morceau de forêt amazonienne en moins. Un fardeau pour la Poste, en plus. Une hérésie totale. De quoi parlons nous ? De ce fléau français du quotidien, de cette mort étouffante due à l’excès de normes, de cette atteinte à la liberté qu’elle prétend protéger, de cette obsession du législateur à provoquer la suffocation par obéissance au principe de précaution. De la bêtise, tout simplement. Et dont l’une des milliers de manifestation est le bail que je devais remplir et envoyer ce matin. 

Lorsque j’ai sorti, après un échauffement digne de la préparation à une séance de musculation, le pavé qui encombrait mon bureau depuis plusieurs jours, je pensais qu’il s’agissait d’une erreur. Ou simplement, que l’expéditeur m’avait envoyé à titre amical une bible ou un ancien exemplaire du catalogue des 3 Suisses, par amitié et nostalgie. Ou bien qu’un guide quelconque, de nature juridique, accompagnait, à titre informatif, ce petit bail, qui une fois découvert, offrait à moi un document de moins de 5 pages. Alors comment ces 5 petites pages, pouvaient elles peser plus de 2kg ??? Voilà, en exclusivité, l’explication à ce mystère, qui défie la logique et insulte l’intelligence. 
 
L’explication est simple. Pour un bail de 5 pages qui viendrait bien à vous seul, la loi Européenne, abondée plus que largement par la Loi Française, qui aime faire toujours plus blanc, a prévu quelques petits ajouts. Pour un poids total, puisqu’il en faut 2 exemplaires, de près de 2kg. On aurait pu croire que cette stupidité était un moyen de permettre à la Poste de compenser la perte de chiffre d’affaire liée à la dématérialisation de nos échanges depuis le mail !! Mais non, même pas !!
 
Non, l’explication, c’est que l’on a voulu donner à ce bail une famille nombreuse, une famille constituée de documents illisibles, incompréhensibles, que chacun s’empresse de parapher et signer pour s’en débarrasser, sans lui accorder la moindre attention, lui ôtant ainsi, toute utilité.  La famille nombreuse comporte cette liste (non exhaustive) :
 
Un bilan énergétique.
Un bilan plomb
Un bilan amiante
Un bilan électrique…
 
Des documents de 10 à 65 pages (eh oui) que seul un expert peut comprendre en détail, qui n’apporte rien et ne protège de rien, sauf pour les 1% de la population, qui, très désoeuvrée le dimanche, se prendrait d’une passion soudaine pour la lecture de ce document et solliciterait Qwant, notre moteur de recherche Français, pour traduire dans un français compréhensible, l’ensemble de ces documents, termes, mesures, totalement obscurs pour le commun des mortels.
 
En 2018, on aurait pu imaginer que la dématérialisation aurait été l’accessoire logique, de ce délire technocratique, et que pour imposer cette stupidité administrative, on en aurait au moins diminué la douleur et l’affront à l’environnement, que constitue la signature des centaines de milliers de baux signés en France, chaque année. Des tonnes de papier, gâchés stupidement, par une technocratie pour qui le principe de précaution, l’emporte sur le principe d’intelligence.
Pas un technocrate ou un député ayant voté cette Loi, un Ministre peut-être, responsable de l’avoir proposé, pour avoir assortit ces normes, d’une dématérialisation obligatoire. Cette dernière aurait été, accessoirement, le point de départ d’une digitalisation sur laquelle nos entreprises françaises (sans parler de l’Etat ou les collectivités) sont en retard d’un demi siècle. Pas un technocrate pour penser, que l’on aurait pu se contenter d’une page, qui indiquait simplement le résultat de type :
Amiante ? Oui ? Non ? Conséquence ? Electrique. Aux normes ? Oui, non ? Conséquence ? Etc. Cela aurait été trop simple, car la Loi doit offrir, selon eux, l’apparence de la complexité et l’alibi de la transparence. Un document, aussi complet soit-il, si il est complexe, technique et donc incompréhensible, ne sera plus transparent, parce qu’il est exhaustif.
 
La norme nous pourrit la vie, asphyxie nos entreprises, sans lui offrir aux bénéficiaires le moindre avantage. La norme ne prouve qu’une seule chose, c’est qu’un pays sur-normé, est un pays qui n’a pas confiance en ses citoyens. Ses entreprises en premier lieu. L’entreprise, selon ces rats de dossier,  est une machine à duper le peuple, à tenter de le maintenir dans le mensonge et l’opacité, un reproche que bien entendu, nous ne pouvons pas faire aux politiques !!! Pourtant l’entreprise, reste assez idiote, pour continuer à payer des impôts destinés à payer le salaire de ses propres tortionnaires. Syndrome de Stockholm ?
 
Par delà de cette hérésie, c’est aussi la question de la dématérialisation qui se pose à la France. Car le bailleur devrait proposer une solution dématérialisée. Totalement.  Je signe aux USA et ailleurs, toutes les semaines, des documents sur des outils comme DocuSign, d’une haute importance, à distance, sans rien enlever à la sécurité des transactions que je réalise. Jean Marc Vittori, dans les Echos, rappelait que faute d’embarquer l’aventure de la dématérialisation, les PME françaises, ne pourraient même plus travailler avec les grands groupes. Ce sujet semble moins inquiéter que celui qui aboutit à toujours plus de normes, toujours plus de complexité, sans bénéfice pour qui que ce soit.
 
J’aimerais, je rêve, que nous puissions boycotter ces règles stupides, refuser de les signer tant qu’elles ne réussiront pas à prouver qu’elles répondent à 3 conditions majeures. La simplification. La synthétisation. La dématérialisation. Un siècle digital qui échappe à la France, et glisse entre les doigts gourds et malhabiles d’une technocratie que nous devrions désintégrer, ou dématérialiser.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires