En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

03.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

04.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

07.

Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 9 heures 56 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 10 heures 53 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 13 heures 50 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 17 heures 2 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 17 heures 22 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 17 heures 40 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 18 heures 27 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 19 heures 24 sec
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 10 heures 26 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 12 heures 24 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 14 heures 10 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 16 heures 37 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 19 heures 2 min
© François NASCIMBENI / AFP
© François NASCIMBENI / AFP
#MurDesCons

Expertise psychiatrique pour Marine Le Pen ou le dernier épisode en date de l’inquiétante politisation de la justice française

Publié le 21 septembre 2018
Faisant suite aux faits reprochés à Marine Le Pen concernant la diffusion d'images violentes sur son compte Twitter, la dirigeante du Rassemblement national a été mise en examen au titre de l'article 227-24 du Code Pénal.
Régis de Castelnau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avocat depuis 1972, Régis de Castelnau a fondé son cabinet, en se spécialisant en droit social et économie sociale.Membre fondateur du Syndicat des Avocats de France, il a développé une importante activité au plan international. Président de l’ONG «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Faisant suite aux faits reprochés à Marine Le Pen concernant la diffusion d'images violentes sur son compte Twitter, la dirigeante du Rassemblement national a été mise en examen au titre de l'article 227-24 du Code Pénal.

Atlantico : Comment évaluer le choix de cette qualification, ou l'opportunité de poursuivre, au regard des faits reprochés, tout en prenant en compte que celle-ci induisait un examen psychiatrique de Marine Le Pen ? 

 
Régis de Castelnau : Le scandale relatif à cette affaire est bien dans le déclenchement des poursuites à l’encontre de Marine Le Pen et de Gilbert Collard pour avoir publié pendant quelques jours sur leur compte Twitter des photos des exactions de Daech. C’était une surréaction à une mise en cause détestable de Jean-Jacques Bourdin qui avait évoqué un lien indirect entre Daech et le Front National. Poussé par Cazeneuve le ministre de l’intérieur de l’époque, le parquet de Nanterre avait lancé une enquête préliminaire puis obtenu l’ouverture d’une information judiciaire confiée à un juge d’instruction. L’article du code retenu pour l’incrimination relève de la protection de l’enfance et réprime l’une des infractions spécifiques nombreuses qui relèvent de celle-ci. Nous sommes quand même en matière de liberté d’expression, et de celle d’un des premiers partis politiques français, le bon sens aurait dû empêcher l’utilisation de cette qualification et les poursuites telles qu’elle se déroule aujourd’hui. On se rappelle du zèle de la justice essayant d’obtenir des mainlevées d’immunité parlementaire inutiles, et des convocations envoyées comme par hasard pendant la campagne présidentielle. L’examen psychiatrique est en effet obligatoire dans cette procédure, ce qui montre l’imbécillité de l’incrimination de Marine Le Pen sur cette base. Cet examen est destiné à permettre au tribunal d’assortir les peines qu’il prononce d’une obligation de soins. Qui peut aller jusqu’à la prescription d’un traitement inhibiteur de libido … Comment peut-on considérer que tout ceci est sérieux.
 

Cette situation est à l’origine d'une nouvelle polémique concernant la neutralité de la Justice à l'égard du Rassemblement national. Du traitement de l'affaire des attachés parlementaires du Rassemblement, comparativement au Modem et à la France Insoumise, à cette mise en examen de Marine Le Pen, le Rassemblement national est-il réellement traité avec neutralité par la Justice ? 

 
Évidemment non. On dira au préalable que cette organisation n’est pas au-dessus des lois, mais que les soins particuliers que lui dispensent le Parquet National Financier et le Pôle Financier sont quand même caractéristiques. Il y a bien sûr la saisie de ses ressources financières sur des bases juridiques quand même très vermoulues. Et puis il y a aussi le rythme de ces procédures où on a la désagréable impression que les événements procéduraux obéissent à un agenda articulé avec l’actualité politique. Je pense que nous aurons de nouveaux de l’agitation pendant la campagne des élections européennes où pour l’instant le RN est annoncé au coude à coude avec LREM.
 
 

Cette question de la neutralité de la Justice peut-elle être étendue à certaines personnalités "de droite", de l'affaire Fillon à celles qui touchent Nicolas Sarkozy, et ce, dans un contexte qui reste marqué par la révélation du "Mur des cons" impliquant le Syndicat de la Magistrature ? 

 
Je me suis prononcé à plusieurs reprises sur certaines dérives inquiétantes qui émanent en général de certaines parties de l’appareil judiciaire et en particulier de ce que j’appelle le couple infernal c’est-à-dire le Parquet National Financier et le Pôle Financier, il s’occupe de l’instruction. Chacun connaît la fixation des magistrats sur Nicolas Sarkozy et se rappelle la façon dont la candidature de François Fillon a été détruite. Je considère qu’il s’agit là de juridictions d’exception mises en place après des scandales et dans l’urgence afin de redorer le blason des politiques et d’affirmer que « maintenant on lavera plus blanc ». C’est le cas du PNF mis en place par François Hollande après l’affaire Cahuzac, et dont l’activité n’a jamais fait de chagrin au pouvoir socialiste pas plus qu’aujourd’hui au pouvoir macronien. Pour le Pôle Financier le problème serait plutôt celui de la bataille des egos. On y trouve des magistrats militants, dont on peut craindre les excès de zèle. Et des rapports parfois très souples avec les obligations légales, comme celle d’instruire à charge et à décharge. Un certain nombre d’entre eux considérant cette règle désuète… Et c’est à l’occasion de la confirmation de certaines de leurs acrobaties par les juridictions supérieures que l’on constate à quel point la culture de l’impartialité mériterait d’être très nettement améliorée.
 

Dans un contexte ou le parquet de Paris avait refusé d'étendre l'enquête visant Alexandre Benalla à la disparition de son coffre fort, avant la perquisition de son appartement, malgré la demande d'une partie civile, comment juger de cette neutralité ?

 
Comme tout le monde judiciaire, j’ai été stupéfait des conditions dans lesquelles s’est déroulée la perquisition au domicile d’Alexandre Benalla. Mais aussi par l’inertie du parquet face à la disparition nocturne de son coffre et de son refus de dire à qui il l’avait remis. Malheureusement, la question de l’indépendance se pose en des termes nouveaux. Rappelons qu’elle a toujours été présentée comme une obligation du pouvoir exécutif vis-à-vis de l’autorité judiciaire. L’indépendance étant l’outil de l’impartialité. Aujourd’hui l’ensemble de l’appareil judiciaire, s’il souffre d’un cruel manque de moyens, essaie de remplir sa mission est de conserver son impartialité. Les difficultés émanent à mon sens désormais de formes de connivence organique existant entre la haute fonction publique d’État et le haut appareil de la justice. Il y aurait à mon avis a examiner de près cet aspect sociologique. En tout cas, pour l’instant il est difficile de défendre auprès de l’opinion publique la thèse d’une neutralité axiologique de la justice vis-à-vis du pouvoir politique.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires