En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Les lions d'Afrique menacés de disparition

02.

Procès Chirac ou procès de la politique ?

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 9 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 10 heures 16 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 11 heures 47 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 11 heures 49 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 11 heures 49 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 4 heures 54 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 6 heures 41 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 8 heures 53 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 9 heures 34 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 11 heures 54 sec
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 11 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 11 heures 47 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 11 heures 51 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Fausse solution

Pourquoi l’interdiction d’Airbnb dans le centre de Paris est une fausse solution au vrai problème du logement dans la capitale

Publié le 07 septembre 2018
Ce jeudi 6 septembre, Ian Brossat -adjoint communiste chargé du logement à la Mairie de Paris- a demandé l'interdiction de la location d'appartement dans leur intégralité -sur la plateforme Airbnb- dans les quatre premiers arrondissements de la capitale.
Henry Buzy-Cazaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henry Buzy-Cazaux est le président de l'Institut du Management des Services Immobiliers.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi 6 septembre, Ian Brossat -adjoint communiste chargé du logement à la Mairie de Paris- a demandé l'interdiction de la location d'appartement dans leur intégralité -sur la plateforme Airbnb- dans les quatre premiers arrondissements de la capitale.

Atlantico : Comment analysez-vous cette proposition d'Ian Brossat ? Interdire les locations Airbnb, n'est-ce pas s'attarder sur un symptôme et non la cause ? 

Henry Buzy-Cazaux : Je comprends l’embarras de l’équipe municipale face à la lame de fond Airb’nb. On ne peut nier que des logements jusqu’alors destinés à accueillir des locataires stables, habitant et travaillant dans la capitale ou sa périphérie. soient détournés de cet usage au profit de la location de courte durée. Certes cette formule répond aux besoins de personnes en mission à Paris, nationaux ou expatriés, mais la principale source reste les touristes. Un autre préjudice tient aux troubles occasionnés dans les copropriétés, par des locataires aux habitudes de vie différentes, moins sédentaires, et changeants. 
 
Pour autant, interdire aux propriétaires parisiens de faire cet usage de leur appartement ne le semble pas la bonne solution. On s’attaque en effet à la conséquence, pas à la cause. La cause, c’est sans aucun doute la moindre attractivité de la location nue de longue durée, c’est-à-dire renvoyant à la loi du 6 juillet 1989. L'encadrement des loyers, que le gouvernement n’a pas supprimé dans le projet de loi ELAN et dont il va attaquer les jugements d’invalidation à Paris et à Lille, a donné aux investisseurs le sentiment d’une privation de liberté. J’ai toujours dit que les effets réels de cet encadrement sur le niveau des loyers et le rendement locatif étaient faibles et que seuls les 20% de loyers excessifs avaient été affectés. Néanmoins, il faut reconnaître que cette bride est rejetée par les propriétaires et par les professionnels de la gestion, de façon plus épidermique que rationnelle. 
 
Ce sont aussi les discours malheureux et injustes sur la rente immobilière qui ont donné envie aux bailleurs de changer de formule et de sortir de la logique de la location traditionnelle. Ils ont également constaté la baisse des aides personnelles, qui désolvabilise la demande et majore les risques d’impayés de loyers. Enfin, le traitement fiscal des revenus fonciers manque de séduction: je pense au plafond de déductibilité des déficits fonciers, placé à 15700€ il y a trente ans et jamais réévalué (il a seulement été converti en euros au passage à la monnaie unique!). Bref, c’est plutôt en améliorant le sort des locations classiques qu’on leur fera regagner du terrain. 
 
La mairie a déjà accompli, sous l’impulsion de Ian Brossat d’ailleurs, de beaux efforts pour inciter les propriétaires à ne plus laisser leurs logements locatifs vacants, avec le dispositif Multiloc. C’est la meilleure voie: accompagner plutôt que sanctionner. 
 

Quelles sont les solutions efficaces qui pourraient combattre la crise du logement ?

La crise du logement, c’est essentiellement l’insuffisance d’offres locatives dans les grandes villes, Paris en tête, et par voie de conséquence la cherté des loyers comme des prix à la vente. Un remède consiste à construire plus, mais la production nouvelle sera toujours limitée au cœur d’une ville, par manque de foncier. La solution de la surélévation des immeubles existants apparait désormais comme une solution non anecdotique pour loger davantage de familles et d’individus intra muros. Par dessus tout, c’est l’aménagement du territoire qui sauvera les grandes agglomérations en atténuant les tensions en leur sein: le Grand Paris fait naitre un puissant espoir que les ménages décident d’habiter hors voire loin de Paris, dans l’un des 70 clusters qui se créent, parce que la liaison avec la capitale sera rapide, facile et sûre. Il faut cesser de dire à tout le monde qu’il pourra vivre à Paris: le Grand Paris va décongestionner Paris. 
 

Emmanuel Macron avaient pour objectif de "libérer" la construction. Quelles ont été les mesures prises par le gouvernement qui ont pu favoriser cette baisse de la construction ?

Le projet de loi ELAN affichait l’ambition de faciliter et catalyser la construction et il est clair que de nombreuses mesures vont dans ce sens. Le volet urbanisme de ce texte est honorable, surtout après sa modification par le Sénat. Le concept élargi de « grandes opérations d’urbanisme », la demande et l’instruction du permis de construire par voie digitale, le renforcement de l’arsenal contre les recours abusifs, et une quarantaine d’autres mesures concrètes pour alléger et fluidifier les process. Il faut aussi citer la simplification annoncée des normes de construction, dont la norme pour l’accessibilité aux handicapés, ou encore l’instauration du permis de faire, deux dispositions de la loi ESSOR. 
 
Ce qui est déplorable, c’est que dans le même temps, des gestes malveillants soient faits à l’encontre de la production, tels que la réduction du prêt à taux zéro, du dispositif Pinel et la suppression de l’APL accession, sans compter les menaces et les épées de Damoclès, comme la hausse de la taxe foncière pour compenser la suppression de la taxe d’habitation. On peut également regretter que les organismes HLM aient été malmenés par le gouvernement et que leur réforme n’ait pas été conduites dans la sérénité. Le dynamisme de la construction de logements sociaux, essentiels en Ile-de-France, est cassé. Au bout du compte, le solde net entre les bonnes dispositions et les mauvaises est négatif et on enregistre une baisse d l’ordre de 10% de la production. Le pays aura besoin d’un plan de relance parce que l’exécutif a manqué de discernement et n’a pas écouté les acteurs professionnels.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires