En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 22 heures 21 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 7 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 7 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 7 heures
© LUCAS BARIOULET / AFP
© LUCAS BARIOULET / AFP
Liberté, égalité, fraternité... solidarité ?

L'immigration est-elle vraiment une "chance" pour l'économie française comme le suggère le député LREM Aurélien Taché ?

Publié le 09 août 2018
Un député de la majorité a évoqué l'épineuse question de l'intégration des immigrés dans un rapport remis au gouvernement en début d'année. L'immigration est-elle une réelle opportunité pour notre économie ?
Atlantico - Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un député de la majorité a évoqué l'épineuse question de l'intégration des immigrés dans un rapport remis au gouvernement en début d'année. L'immigration est-elle une réelle opportunité pour notre économie ?

Alors que le thème du besoin d'accueillir des travailleurs étrangers afin de face au manque de personnel en France revient à l'ordre du jour, le député LREM Aurélien Taché a pu indiquer "le rapport que j'avais remis au gouvernement en début d'année sur l'intégration des immigrés en France était axé sur la question de l'accès à l'emploi et de l'insertion professionnelle. On sait que dans beaucoup de secteurs, et l'hôtellerie-restauration est un excellent exemple, le bâtiment également ou dans des secteurs plus qualifiés comme le numérique, nous avons besoin de personnel que nous n'avons pas en France". Une déclaration qui reprend ainsi la thématique d'une immigration perçue comme une "chance pour le pays ", un sujet que la recherche économique a pu analyser au cours de ces dernières années, pour en arriver à un résultat nuancé.

Aux Etats-Unis

Selon une étude menée en 2013 par George Borjas, de l’Université de Harvard, le premier point à considérer est la part de PIB représentant la contribution des immigrés au pays. Pour les Etats Unis, cette part est de 11%, soit  1600 milliards de dollars. Et ce chiffre prend aussi bien en compte l’immigration légale qu’illégale. Tout simplement, ces 1600 milliards correspondent au total des revenus perçus par les immigrés dans le marché du travail. L’offre de travail supplémentaire que représente l’immigration est donc assez logiquement un moyen de faire augmenter le PIB d’un pays.
 
La question suivante revient à rechercher ce que sont les conséquences de cette offre de travail supplémentaire sur les personnes étant déjà sur place ; les natifs. C’est ici que les problèmes commencent. La perception la plus évidente est que l’augmentation de l’offre de travail va produire un effet de contrainte négative sur les salaires. Plus de travailleurs aboutit à plus de concurrence entre salariés pour obtenir un emploi, ce qui va permettre à l’employeur de maintenir les salaires à un niveau faible. L’effet serait donc négatif pour le natif qui aurait pu prétendre à un meilleur salaire.
 
Sur ce point, la réponse la plus courante a été notamment apportée par les travaux de Giovanni Peri de l’Université de San Francisco et de Gianmarco Ottaviano de la London School of Economics. Ces derniers faisant valoir que l’apport de travail des immigrés est complémentaire à l’offre de travail existante. Les compétences des migrants et des natifs ne sont pas en concurrence directe, elles sont complémentaires. Le résultat est que de cette complémentarité naît un choc d’offre positif pour l’ensemble des travailleurs, permettant une amélioration des salaires pour l’ensemble.
 
Et en effet, dès lors que l’offre de travail nouvelle n’est pas parfaitement substituable à l’offre existante, l’effet est bien positif sur l’économie. L’offre est enrichie. Reste à déterminer si, effectivement, les immigrés et les natifs ne sont pas de "parfaits substituts". Car s’ils l’étaient, l’effet serait alors une concurrence accrue et une pression à la baisse sur les salaires.
 
 
C’est ce point que le débat académique a lieu. Point qui a également été traité par George Borjas, celui-ci remettant en cause les calculs effectués par Giovanni Peri et Gianmarco Ottaviano. Initialement, la principale critique de Borjas repose sur la prise en compte des personnes de 17 à 65 ans, en n’excluant pas les étudiants, ce qui aurait abouti à une estimation trop forte de la complémentarité des travailleurs. Dont acte. Après révision de leurs travaux, Peri et Ottaviano obtiennent un nouveau résultat, indiquant que l’effet est en réalité plus faible que précédemment avancé. Plus problématique, le calcul effectué sur le long terme abouti un résultat négatif concernant les salariés les moins qualifiés.
 
"En d’autres termes, la simulation "officielle" de Peri et Ottaviano implique que les salaires des moins qualifiés "natifs" chute de 2% sur le long terme et d’environ 5% sur le court terme, et ce, même après prise en compte des complémentarités potentielles entre migrants et natifs de même compétence".
 
 
"L’un dans l’autre, un résultat semble robuste : une fois que la substituabilité entre natifs et immigrants est possible, pour la période 1990-2006 l’immigration aux Etats Unis a eu au pire un  effet négatif modeste sur le long terme sur les salaires réels des natifs les moins éduqués". 
 
De plus, les deux auteurs indiquent :
 
"Sur le long terme, ces estimations impliquent un effet global positif de l’immigration sur les salaires des natifs d’environ 0.6% et un effet global négatif sur les salaires des immigrants précédents d’environ -6%".
 
L’effet positif de l’immigration se cantonne donc aux catégories les plus aisées des natifs, et l’effet négatif se partage pour une part sur les natifs les moins éduqués et pour la plus large part sur les immigrés déjà sur place.
 

Et la France ?

Concernant la France, sur les 5.5 millions d’immigrés recensés par l’INSEE en 2010, environ 2.9 millions sont des actifs, soit près de 10% des actifs en France. Et selon une étude menée par Anthony Edo et Farid Toubal, publiée en septembre 2014 par le CEPII (Centre d’étude prospectives et d’informations internationales) les effets sont sensiblement différents que ceux observés aux Etats Unis :
 
"Nos résultats indiquent qu'une hausse de 10 % de la part des immigrés dans une classe de compétence dégrade d'environ 3 % le taux d'emploi des natifs ayant des caractéristiques individuelles similaires : âge, formation, expérience sur le marché du travail".
 
Ainsi, à la différence des États Unis ayant un marché de l’emploi plus flexible, l’ajustement en France ne se fait pas sur les salaires mais sur le niveau d’emploi :
 
"En résumé, notre analyse indique que, du fait des rigidités salariales, l’impact de l’immigration sur le marché du travail porte en France plus sur l’emploi que sur les salaires. Les entreprises ont tendance à substituer aux natifs des immigrés lorsque ces derniers sont amenés à accepter de moins bonnes conditions d’emploi."
 
La vision de "l’immigration est une chance" paraît moins évidente. Car cet effet négatif de l’immigration n’est rendu possible que par un autre phénomène économique ; la faible demande. Si l’immigration provoque une augmentation de l’offre de travail, c’est-à-dire qu’elle augmente le potentiel économique du pays, il est alors nécessaire d’y répondre par une augmentation de la demande. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires