En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Ligonnès : les enfants drogués avant d'être tués

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 3 heures 44 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 4 heures 53 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 5 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 8 heures 24 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 9 heures 3 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 10 heures 33 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 10 heures 58 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 11 heures 17 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 4 heures 33 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 5 heures 32 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 8 heures 35 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 9 heures 50 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 10 heures 52 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 11 heures 8 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 11 heures 29 min
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
République pas très exemplaire

Responsables, eux ? Jamais ! L’affaire Benalla et les spécificités si peu démocratiques de la culture politique française

Publié le 21 juillet 2018
La complaisance dont a bénéficié Alexandre Benalla révèle une forme de dérive clanique dans les plus hautes sphères de l’État, où les connivences permettent aux uns et aux autres d’échapper à leurs responsabilités tout en s’octroyant des privilèges indus.
Ferghane Azihari
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ferghane Azihari est journaliste et analyste indépendant spécialisé dans les politiques publiques. Il est membre du réseau European students for Liberty et Young Voices, et collabore régulièrement avec divers médias et think tanks libéraux français et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La complaisance dont a bénéficié Alexandre Benalla révèle une forme de dérive clanique dans les plus hautes sphères de l’État, où les connivences permettent aux uns et aux autres d’échapper à leurs responsabilités tout en s’octroyant des privilèges indus.

Atlantico : Selon vous, la réaction de l’exécutif et de la préfecture de police ont-elles été en-dessous de la gravité du scandale Benalla, dont on ne cesse d’apprendre les nouveaux rebondissements ?

Ferghane Azihari : La communication du gouvernement, si bien huilée jusqu’à maintenant, a pris du plomb dans l’aile. L’exécutif s’est comporté comme si l’opinion publique n’allait pas intensément s’émouvoir du scandale révélé par la vidéo qui montre Alexandre Benalla s’adonner à des actes de violence gratuite en usurpant les insignes de la police et en jouant au milicien non habilité. À tel point que le porte-parole de la Présidence, Bruno Roger-Petit, se félicitait de manière décomplexée de la sanction « la plus grave jamais prononcée contre un chargé de mission travaillant à l’Élysée », pour une simple procédure disciplinaire, alors que tout le monde sait bien qu’il est difficile de trouver des précédents analogues. Les sanctions des collaborateurs dans les hautes sphères de l’État sont généralement non-conventionnelles. À titre d’exemple, Aquilino Morelle, ex-conseiller de François Hollande avait été poussé à la démission pour un cas de conflit d’intérêts et une histoire de chaussures cirées au mauvais endroit. Les faits reprochés à Alexandre Benalla méritaient une réaction au moins aussi énergique. Au vu des informations rapportées, personne ne pourra s’abriter derrière l’ignorance. D’autant qu’en effet, on a appris par la suite que l’homme avait déjà été condamné en 2006 pour des faits de violence, et que contrairement à ce qui a été affirmé, il a continué d’assurer la sécurité du couple Macron après que l’Elysée ait eu connaissance des faits du 1er mai.

Cette affaire révèle-t-elle en creux l’irresponsabilité et l’impunité des plus hauts dirigeants et de leurs cercles proches ?

N’importe quel citoyen « ordinaire » qui se serait adonné à des actes de violence gratuite, en usurpant les insignes de la police, aurait été sévèrement puni. La complaisance dont a bénéficié Alexandre Benalla révèle une forme de dérive clanique dans les plus hautes sphères de l’État où les connivences permettent aux uns et aux autres d’échapper à leurs responsabilités tout en s’octroyant des privilèges indus, comme le fait pour Benalla de se procurer les enregistrement auprès de la préfecture de police. Non seulement la Présidence de la République s’est montrée laxiste avec son collaborateur, mais ses agissements laissent penser qu’elle a tenté de le protéger. Comment ne pas y voir une forme de complicité ? C’est ce deux-poids-deux-mesures qui révolte le plus l’opinion publique. Les sanctions ont été jusqu’ici inversement proportionnelles à ce qui est attendu dans un État de droit, où les titulaires d’une mission de service public - plus que quiconque - sont supposés rendre des comptes. Quand on voit comment les plus hauts dirigeants de l’État parviennent sans complexe à s’affranchir des principes élémentaires de justice, de responsabilité et d’égalité devant la loi, il ne faut pas s’étonner de la défiance grandissante à l’égard des institutions officielles.

L’affaire Benalla signe-t-elle l’acte de décès de la République exemplaire dont rêvait Emmanuel Macron ? L’ancien monde est-il déjà de retour ?

Nous réalisons petit à petit que nous n’avions véritablement jamais quitté l’ancien monde et la vielle politique. C’est vrai sur le terrain des réformes inexistantes sur le plan économique et c’est visiblement le cas des affaires et autres petits arrangements entre amis. Que l’Élysée ait attendu que ce scandale retentisse pleinement pour engager une procédure de licenciement en dit long sur l’importance accordée à l’exemplarité, tant vantée par Emmanuel Macron. De toute évidence, on priait dans les hautes sphères du pouvoir que l’affaire se tasse et qu’elle ne sorte pas. L’exemplarité n’est visiblement pas prise au sérieux par le personnel politique et administratif impliqué dans cette affaire. Elle n’est qu’une caution qu’on fait valoir auprès de l’opinion et dont on se sépare aussi longtemps qu’on n’en paie pas le prix. D’où l’importance des médias et de la société civile pour faire pression en permanence sur ceux qui nous gouvernent, à défaut de compter sur un Parlement qui, en raison de la nature de notre régime, est peu utile en la matière. Il reste bien évidemment à savoir à quel point Emmanuel Macron était lui-même impliqué. Celui qui aime s’afficher dans les médias à la moindre occasion serait donc bien avisé de prendre la parole pour s’expliquer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 22/07/2018 - 10:32
Allez donc voir......
le site www.ampus-casanova,.com qui vous redirigera sur un lien d un site algerien qui vous explique que ce Benalla est un espion marocain introduit au PS par nadjat Belckacem
cloette
- 22/07/2018 - 08:32
Bizarre
vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre que les yeux se dessillent ainsi soudain .
zen-gzr-28
- 21/07/2018 - 23:53
Quelle mouche a piqué les journaleux ?
Que sait-il passé pour qu'ils retrouvent la vue ? Tous, comme un seul homme, vla t-y pas qu'ils malmènent leur chouchou après l'avoir encensé à outrance. Symptôme de la déclaration de De Gaulle avéré. ; les Français sont des veaux !