En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 9 heures 3 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 10 heures 12 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 13 heures 43 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 14 heures 22 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 15 heures 52 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 16 heures 17 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 16 heures 36 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 9 heures 52 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 10 heures 51 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 13 heures 55 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 15 heures 9 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 15 heures 43 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 16 heures 18 sec
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 16 heures 11 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 16 heures 27 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 16 heures 48 min
© GERARD JULIEN / AFP
© GERARD JULIEN / AFP
Et surtout la santé

Conseil stratégique des industries de santé : pourquoi l’Etat français fragilise nos grands groupes pharmaceutiques (qui savent aussi le faire seuls...)

Publié le 10 juillet 2018
Le Conseil stratégique des industries de santé se réunit ces 9 et 10 juillet avec pour but de renforcer l'attractivité du pays pour ce secteur au moment où l'industrie se plaint d'une double peine composée d'obstacles tarifaires et réglementaires.
Claude Le Pen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Le Pen est un économiste français, professeur à l'université Paris-Dauphine où il dirige le master d’économie de la santé. Il est président du Collège des économistes de la santé. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil stratégique des industries de santé se réunit ces 9 et 10 juillet avec pour but de renforcer l'attractivité du pays pour ce secteur au moment où l'industrie se plaint d'une double peine composée d'obstacles tarifaires et réglementaires.

Atlantico : Le Conseil stratégique des industries de santé se réunit, comme tous les deux ans depuis 2004, ces 9 et 10 juillet, et aura pour objectif de renforcer l'attractivité du pays pour ce secteur. Quels sont les principaux enjeux pour le secteur de la santé dans l'économie française, notamment autour de la question des économies faites par les lois de financement de la Sécurité Sociale sur le médicament ? 

Claude Le Pen : Le secteur pharmaceutique a longtemps constitué un des atouts industriels de la France avec un marché dynamique et une balance commerciale très bénéficiaire. Cette position s’est dégradée au fil du temps. Les raisons sont multiples. Du côté industriel, des erreurs stratégiques ont été commises par exemple en sous-estimant le développement des biomédicaments, issus des biotechnologies. Or, ces traitements ont connu de formidables succès en cancérologie, dans les maladies auto-immunes, et sont devenus incontournables. Mais aucun n’est produit en France. Du côté des pouvoirs publics, on est en pleine schizophrénie. D’un côté on voudrait voir se développer un brillant secteur industriel dans les sciences de la vie, mais de l’autre la pharma est la seule industrie dont l’état organise méthodiquement la baisse du chiffre d’affaires au motif de maîtriser les dépenses d’assurance-maladie. Contrairement à une idée reçue les dépenses de médicaments n’ont pas explosé ces dernières années, même si les prix unitaires de certaines molécules ont pu être qualifiés d’« exorbitants » au moment de leur lancement. Mais la régulation publique des prix, qui est en France parmi les plus sévères, et la concurrence ont fait baisser ces prix.

Le secteur se plaint notamment des lourdeurs administratives, notamment concernant les autorisations, comparativement à d'autres pays. En quoi le système français peut-il être amélioré ? 

C’est exact que l’industrie se plaint d’une double peine avec des obstacles tarifaires combinés à des obstacles réglementaires. Au Royaume-Uni ou en Allemagne, par exemple, les nouveaux médicaments peuvent être lancés dès l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) avec une régulation des prix et du remboursement ex-post. Cela marche plutôt bien. En France, les décisions de remboursement et de prix interviennent avant le lancement et occasionnent des retards substantiels. Cela permet certes de gagner un peu de temps et d’argent mais au détriment des patients… Le problème est encore pire pour le secteur des technologies médicales hors médicament. Par ailleurs, au fil du temps les critères techniques d’évaluation pour décider du remboursement et des prix sont devenus ambigus et difficile à décoder pour des investisseurs étrangers.  

Que peut obtenir le secteur de la santé d'un tel Conseil stratégique ? Quelles sont les attentes du secteur et quels sont les résultats envisageables ? 

Le secteur réclame essentiellement des simplifications administratives et réglementaires pour l’accès au marché et une plus grande prévisibilité dans la politique de tarification. Plus que la sévérité des règles c’est leur instabilité qui pénalise l’investissement. Par ailleurs depuis l’affaire Mediator® les relations entre l’Etat et les industries de santé dans leur ensemble sont mauvaises. On est un peu passé d’un extrême à l’autre. En toute rigueur et en toute transparence il est sans doute possible de normaliser des relations qui sont nécessaires pour faire avancer la recherche publique et privée.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
nobobo
- 10/07/2018 - 22:41
Les allemands ont fait la même chose
Ils ont perdu leur position dominante dans l 'industrie pharmaceutique en voulant réglementer de façon purement administrative et démagogique le prix des médicaments.Les médicaments biologiques ne sont pas la panacée. Les petites molécules qui peuvent pénétrer dans les cellules et le cerveau contrairement aux anticorps ont encore de beaux jours devant elles.
vangog
- 10/07/2018 - 09:12
Le progressisme?...non, le regressisme!
Dans ce domaine là aussi, Macrouille et sa cousine organisent la soviétisation du système de santé: prix imposés et réglementations dignes d’une idéologie « progressiste » d’avant-mur...tout ce que touchent les socialauds-macronistes, ils le cassent...What else?...