En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

06.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 3 heures 56 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 5 heures 34 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 8 heures 27 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 10 heures 48 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 12 heures 30 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 12 heures 38 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 4 heures 35 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 9 heures 53 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 10 heures 25 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 11 heures 7 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 12 heures 13 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 12 heures 38 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 13 heures 3 min
© Tony KARUMBA / AFP
© Tony KARUMBA / AFP
Le grand bleu

Journée mondiale des Océans : le casse-tête de la quête pour une "pêche durable"

Publié le 08 juin 2018
Le site de l'ONU a publié un constat alarmant sur son site : "Les subventions accordées aux secteurs de la pêche contribuent à la diminution rapide des stocks de nombreux poissons et entravent les efforts déployés pour sauvegarder et restaurer les pêcheries à travers le monde et les emplois qui leur sont liés, et il en résulte pour les pêcheries maritimes un manque à gagner de 50 milliards de dollars par an"
Alain Le Sann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Né en 1948 dans le Finistère à Landivisiau, Alain le Sann est agrégé d’histoire et a enseigné à Lorient. Il s’est également beaucoup investi dans la solidarité internationale, la lutte contre la pauvreté et le développement durable. Il est président du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le site de l'ONU a publié un constat alarmant sur son site : "Les subventions accordées aux secteurs de la pêche contribuent à la diminution rapide des stocks de nombreux poissons et entravent les efforts déployés pour sauvegarder et restaurer les pêcheries à travers le monde et les emplois qui leur sont liés, et il en résulte pour les pêcheries maritimes un manque à gagner de 50 milliards de dollars par an"
Atlantico : Il existe ainsi de nombreux problèmes à résoudre: la surpêche, la pollution et le transport maritime, pour n'en citer que quelques-uns. Pouvez-vous nous éclairer sur les priorités ou les solutions pour traiter les plus urgentes ?
 
Alain Le Sann : La surpêche existe mais n'est pas généralisée. Elle a existé, bien sûre, mais aujourd’hui en Europe, les stocks sont en phase de reconstruction. Le problème justement est qu'on ne sait s'il y a aura toujours des marins. La question qui doit se poser est moins celle de la surpêche que de la main d’oeuvre en constante décroissance. C’est un travail extrêmement difficile. Dans certaines écoles maritimes il n’y a aujourd’hui malheureusement personne. 
 
Pour ce qui est de la pollution, c’est effectivement un gigantesque aspect combiné au réchauffement climatique. Le véritable problème est aussi celui du plancton. Si je devais prioriser, je dirai qu’il le protéger de l’explosion des algues toxiques en autres… Le problème est bien réel et sous estimé. La priorité est donc de réduire et éliminer les éléments polluants venant de la Terre puisque 90% d’entre eux proviennent de la Terre, de pollution chimique ou bactériologique. Le tourisme massive également en génère énormément. La pression humaine et les activités sur le littoral provoquent des nuisances.
 
Dans l'idéal, nous devons tirer profit des richesses naturelles qu’offrent ces fonds marins. Mais comment concilier les intérêts d'un si grand nombre de parties prenantes: communautés locales, touristes, grandes entreprises utilisant les océans pour l'expédition ou la production d'énergie et investisseurs?
 
Un des principes est de reconnaître que les pêcheurs travaillent et que leur travail existe depuis des décennies voire des siècles sur les océans. Ils ont des droits. Lorsqu'on doit créer des activités je parle des gens liés à des communautés ayant des territoires de pêche bien précis, on doit tenir compte de ces droits là et négocier avec eux pour savoir si on va développer telle activité
Il faut d'abord reconnaître ça sinon ce seront effectivement les forces dominantes qui sont les grandes activités industrielles et autres qui imposeront leurs règles. D'ailleurs un certain nombre d'associations environnementales ne tiennent pas rigueur de ces droits. Ce devrait pourtant être le principe de base.
 
Les solutions politiques délivrées par l’association à but non lucratif BLOOM qui tend à protéger l’océan et les espèces marines tout en maximisant les emplois durables serait d’établir un fond moratoire sur la pêche industrielle et créer un fond d’indemnisation pour les pêcheurs pour combler ce manque à gagner de 50 milliards de dollars. Est-ce concrètement faisable selon vous ? Quels conseils donneriez vous aux consommateurs ? 
 
En théorie c'est bien, la vision est simpliste. On utilise les drags depuis des siècles et supprimer tout engin serait inconcevable. La demande des consommateurs est là et il faut au minimum y répondre. D’une manière générale, la pêche, comme activité de cueillette, est l’une des activités productrices de nourriture et de protéines dont l’impact environnemental est le plus faible, s’il s’agit de produits frais, bien plus que l’élevage ou la culture qui transforment profondément les milieux naturels. On ne peut bannir tout bateau de pêche de plus de 12 mètres. Cela veut dire en clair qu’il y aurait une pression accrue sur la bande littorale, la zone la plus exploitée et menacée par la surpêche y compris parfois par une pêche artisanale, la plus polluée aussi. Il faut au contraire, pour défendre la pêche côtière, soulager la pression sur les eaux territoriales en permettant à des pêcheurs de redéployer leur effort plus au large. Pour cela, il leur faut des bateaux plus sûrs permettant des marées plus longues et l’accès à des zones inaccessibles aux petits bateaux.
 
La question est de savoir ce qu'est un pêcheur industriel. Selon la définition européenne extrêmement restrictive imposée par les ONG, c'est un bateau de plus de 12 mètres. 
Je ne sais ce qu'il faut supprimer, dans 10 ans il y aura plus que 2000 à 2500 pêcheurs en bretagne alors que 5000 actuellement. Le problème d’indemnisation de se posera plus. Il faut changer des pratiques mais pas supprimer ces activités de pêcheries.
Je dirai aux consommateurs de ne pas consommer de poisson d'élevage industriel, en tentant de sélectionner leurs produits en fonction de la méthode et de la survie des espèces. Il faut privilégier les produits locaux et le poisson frais qui a un moindre impact écologique. Mais il est primordial que le grand public comprenne comment se passe la pêche. Il devrait discuter avec un pêcheur pour savoir que ces réalités là, lui il les vit. Il les sent, ce n’est pas un métier facile et il l’endure tous les jours. Lorsqu’un pêcheur part, il ne sait pas avec quoi il reviendra le soir. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires