En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

03.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

04.

Gilets jaunes et trumpistes enragés : clones, cousins ou frères ennemis ?

05.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

06.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

03.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

04.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

05.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

06.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 14 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 18 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 20 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 20 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 21 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 22 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 22 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 23 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 16 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 19 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 20 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 22 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 22 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 23 heures
© BARRY CRONIN / AFP
© BARRY CRONIN / AFP
Catholicisme

Référendum sur l’avortement : pourquoi l’Irlande jouait beaucoup plus qu’une question de religion ou de société

Publié le 27 mai 2018
En votant massivement pour l'abrogation de l'interdiction de l'avortement, les Irlandais ont coupé le cordon avec un catholicisme très présent dans leur identité.
Alexandra Slaby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Slaby est Maître de Conférences en anglais à l’Université de Caen. Sa recherche est en études irlandaises et en histoire des idées culturelles. En 2010, elle a publié un ouvrage issu de sa thèse et qui est une mise à jour jusqu'en 2009 de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En votant massivement pour l'abrogation de l'interdiction de l'avortement, les Irlandais ont coupé le cordon avec un catholicisme très présent dans leur identité.

Atlantico : Les irlandais se sont exprimés sur la question qui leur était posé sur l'abrogation du 8e amendement qui interdisait de légiférer sur l'avortement. 68% se sont prononcé en faveur et 32% contre dans un pays où le catholicisme "traditionnel" est encore très ancré dans les mœurs. Est-ce là la manifestation que l'Église n'est plus l'autorité morale qu'elle représentait dans le pays auparavant ?

Alexandra Slaby : Il y a un rapport particulier des Irlandais au Vatican, pour des raisons qui remontent aux origines du nationalisme irlandais du début du 19e siècle. Les nationalistes ont essayé de détruire cette réunification et le gouvernement britannique a fait appel au Vatican pour être une force de pacification en Irlande.  Il y a eu vis-à-vis du Vatican une méfiance, une distance qui s'est instaurée. Pour preuve au début de l'indépendance en 1922, les nationalistes irlandais n'ont pas voulu de nonce apostolique. Ils ne voulaient pas que Rome mette le nez dans les affaires des Irlandais. C'est donc une certaine tradition irlandaise d'avoir une pratique de la religion catholique "à la carte". Cette tendance latente pendant tout le 20esiècle a été amplifiée avec la série des rapports sur les abus dans les institutions religieuses en 2009 (jusqu'en 2014).

Cela a été le "coup de grâce" pour l'obéissance à l'institution et cela explique qu'il y a 78% de la population qui se définit comme catholique et 46 ou 48% qui sont pratiquants. Néanmoins, ils disent qu'ils peuvent être catholiques tout en prenant des distances vis-à-vis de l'institution. De son côté l'Église va condamner l'acte (en l'occurrence l'avortement) mais pas les personnes car la miséricorde s'applique.

Le résultat de ce scrutin est donc l'évolution logique de cette tradition et de cette histoire et juste avant ce référendum, on peut citer la campagne pour la légalisation du mariage homosexuel en 2015. A l'époque, elle avait essayé de faire valoir l'enseignement sur la famille et n'avait pas réussit à fournir un discours audible, attirant et positif. Depuis elle est restée silencieuse et a par exemple été absente de la campagne sur le référendum.

2/ Le résultat peut-il se résumer simplement à une question de religion n'est-ce pas là aussi une conséquence politique qui était prévisible avec le renouvèlement politique de ces dernières années ?

 Absolument, tout cela était en germe depuis plusieurs années maintenant. Les élections législatives de 2016 se sont terminées par une absence de majorité et la nécessité pour le Fine Gael de constituer un gouvernement de coalition avec des indépendants. Ces indépendants ont monnayé leur soutien par des exigences comme mettre sur la table des négociations l'abrogation du 8e amendement. C'était donc prévisible et ce projet était également porté par l'actuel Premier ministre Léo Varadkar qui a un profil nouveau dans la classe politique irlandaise (homosexuel, a un père indien…) et portait toutes les réformes "éthiques" que souhaitait la population. Sa présence a été un accélérateur de ces évolutions.

Dans le détail du scrutin, on remarque que le vote de la jeunesse en faveur de l'abrogation a été largement supérieur au résultat final (87 % des 18-24 ans et 83 % des 25-34 ans souhaitaient cette réforme). Cela veut dire que cette jeunesse est complètement mondialisée, "protestantisée" (chez les protestants ces questions sont laissées au libre choix des individus) … Cette génération est celle qui, avec la crise en 2008 a massivement émigré et qui est revenue avec le début d'une nouvelle "prospérité" et qui a une vision de la vie et de la morale qui est complètement différente par rapport à leurs ainés (60% des plus de 65 ans ont voté non au référendum).

3/ Quel pourra être la réaction des conservateurs ? À quoi s'attendre pour la suite

C'est très difficile à dire. Il n'y a pas vraiment de conservateurs au sens où on l'entend en France. Même chez les partis qui étaient officiellement anti-avortement il y a un rajeunissement de la classe politique et des militants et cela a des incidences. D'autant plus qu'il faut remettre cela dans le contexte irlandais d'un système de santé qui est très déficient. Les jeunes ont vu à l'étranger qu'il y avait de meilleure prise en charge et veulent changer les choses.

Pour moi ces évolutions sont inexorables. Elles sont liées au fait que la société est beaucoup moins homogène qu'avant et que tous les changements sont extrêmement rapides. Les évolutions que nous avons connu en France en 40 ans, eux, ils les vivent en 10.

Maintenant gardons en tête que les débats ne sont pas clos. Ils vont essayer d'arriver à un texte de loi avant l'été pour cadrer la pratique de l'avortement. Il faut voir maintenant dans quelle mesure les négociations vont se faire

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires