En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 2 heures 10 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 3 heures 39 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 6 heures 11 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 8 heures 14 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 8 heures 42 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 9 heures 25 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 10 heures 29 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 11 heures 7 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 5 heures 7 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 8 heures 6 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 8 heures 34 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 9 heures 18 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 9 heures 37 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 10 heures 9 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 10 heures 50 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 21 heures 25 min
© CréditVINCENZO PINTO / AFP
© CréditVINCENZO PINTO / AFP
Pas de panique

Italie : pourquoi le gouvernement français ne s’inquiète pas outre-mesure

Publié le 25 mai 2018
Et en tous cas on ne le montre pas, mais les choses pourraient changer, en fonction de la mise en oeuvre du programme du nouveau gouvernement transalpin, et de ses conséquences sur les marchés financiers.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et en tous cas on ne le montre pas, mais les choses pourraient changer, en fonction de la mise en oeuvre du programme du nouveau gouvernement transalpin, et de ses conséquences sur les marchés financiers.

Et en tous cas on ne le montre pas, mais les choses pourraient changer, en fonction de la mise en oeuvre du programme du nouveau gouvernement transalpin, et de ses conséquences sur les marchés financiers. Personne ne croit à une sortie de l'Europe de l'Italie, et tout le monde refuse la comparaison avec le Brexit. Cependant au fil des réflexions on constate que l'inquiétude est latente et on voit pointer une once d'autocritique : l'absence de solidarité européenne face à la vague migratoire qui a submergé l'Italie n'est-elle pas  en partie à l'origine du vote des électeurs italiens? "L'Europe les a bien laissés tomber  avec la vague migratoire", pointe un ténor de la majorité. Mais  si les scenarii les plus sombres sont évoqués, c'est pour être mieux récusés.

Pour l'heure tout le monde veut se rassurer en invoquant à la fois les différents " verrous" qui existent dans les institutions italiennes et...la fragilité de la coalition qui est en train de se mettre en place  en Italie." Ce n'est pas comme si Marie Le Pen avait été élue à la présidence de la République", avance un membre de la majorité, pour mieux souligner le manque de stabilité de la vie politique transalpine. L'ancien journaliste économique Gilles Le Gendre, aujourd'hui député LRM,  rappelle que l'Italie n'a jamais été dans les " clous" européens. Il garde un souvenir précis d'une rencontre avec Jean-Claude Trichet, le gouverneur de la Banque de France à  l'époque (avant l'an 2000), où se préparait le passage à l'euro: "il me montrait des courbes des graphiques  pour me démontrer que " jamais l'Italie ne fera partie des premiers pays de la zone euro". La politique a eu raison des courbes et des graphiques car il était impensable que l'un des pays constitutifs de l'Union Européenne en soit exclu". La " politique", aura-t-elle une fois de plus raison  de la crise qui menace ?

De toutes les conversations que nous avons eues avec des personnalités de la majorité, il ressort qu'il est urgent d'attendre tout en se montrant vigilants, qu'il convient de tenter de se prémunir (-comment ?), voire d'anticiper ( - ou souhaiter), une méga crise européenne qui obligerait les états membres à repenser les institutions...

 "Pas besoin de se faire peur, on jugera sur les actes" explique-t-on à Bercy, où l'on fait observer que "la structuration bancaire n'est pas optimale de l'autre coté des Alpes". A Bruxelles, où il se trouve pour négocier "le paquet bancaire" et travailler sur l'avenir de la zone euro, Bruno Le Maire a  tenu à rappeler, comme si cela était nécessaire que "l'Italie est un partenaire essentiel de la zone euro". Et le Ministre de l'Economie pensait forcément à l'Italie lorsqu'il a déclaré que "chacun voit bien aujourd’hui, au regard de la situation internationale, des difficultés européennes, qu’il y a une nécessité absolue à renforcer la zone euro", avant de préciser  "Nous avons tous noté de manière positive les premières déclarations du Président du Conseil Italien, qui s’est engagé justement à respecter les règles européennes... nous voulons travailler de manière constructive avec l’Italie". Deuxième piqure de rappel .Gilles Le Gendre, un des porte parole du groupe LRM appuie :"Tout ce qui se passe là donne entièrement raison à Emmanuel Macron "( ndlr :dans sa volonté de réformer la zone euro )"et ... rend sa tâche encore plus compliquée". Point de vue nuancé par le centriste Jean-Louis Bourlanges qui relève que " nous ne sommes pas bien placés pour leur donner des leçons, tant que nous n'aurons pas assaini nos finances publiques". Jean-Louis Bourlanges, qui est l'un des meilleurs connaisseurs des arcanes européennes pour avoir siégé au Parlement de Strasbourg pendant plus de dix huit ans, veut croire à l'efficacité des  verrous  qui peuvent prévenir une dérive du programme de la coalition gouvernementale, le premier étant le président de la République, Sergio Mattarella , qui dispose de moyens constitutionnels pour bloquer certains projets, même si ses  pouvoirs ne sont pas aussi étendus que ceux de son homologue français ; pour lui Mario Draghi, le président de la Banque Centrale européenne, jouera un role essentiel. Mais surtout, pour bien connaitre la vie politique italienne, il  ne croit guère à la longévité de la coalition et pense que des divisions apparaitront assez vite. Cette coalition est certes baroque mais les électeurs italiens ont majoritairement réclamé une politique anti-austérité pas vraiment compatible avec l'assainissement des finances publiques, et une politique sécuritaire, anti-immigration." Si les électeurs italiens devaient à nouveau se rendre aux urnes, cela pourrait engendrer une situation encore plus confuse" fait observer un membre de la majorité . Et si tout cela menait finalement  à une grande crise institutionnelle en Europe , interrogent certains ? " Réponse de Jean-Louis Bourlanges :"Il y a un moment où on va donner un coup de pied au fond de la piscine" (-parce qu'on sera tombé au fond et qu'il faut sortir la tête de l'eau) ...

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 26/05/2018 - 15:42
Tout peut être dit pour faire plaisir à ses fantasmes
pour alimenter le débat pour se faire peur pour faire croire que l'UE peut éclater ! Mais le seul constat viable est qu'aucun pays de l'UE ne peut faire cavalier seul. Car présenter l'Allemagne comme étant seul pour imposer une discipline économique viable est faux. C'est un ensemble de pays qui le veut ainsi & les Italiens ne peuvent faire sans eux. En effet si l'Italie relance seul & bien cela profitera plus à ceux qui sont solides économiquement & dont l'industrie est au top de son efficacité. L'Italie comme la France ne peuvent que faire des réformes de structures pour réduire la charge de l’État. Toutes relances sans ses éléments ne pourront qu'engendrer plus de richesse pour les pays qui sont déjà préparés.
Ganesha
- 26/05/2018 - 11:13
Sens de l'Histoire
Un autre principe historique élémentaire très célèbre a été proposé par Karl Marx, c'est le fameux : ''Tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce''. Mais, en fait, le point essentiel a été apporté par Emmanuel Kant en 1784, c'est le fameux ''Sens de l'Histoire'' : les systèmes économiques et politiques qui se succèdent constituent ''sur le long terme'' un progrès. Ce philosophe a eu la chance de pouvoir assister, de son vivant, à un début de mise en pratique de ses théories : la Révolution française de 1789 s'est rapidement transformée en une épouvantable boucherie. Mais en 1804, il était déjà évident que ces principes profondément novateurs allaient, très progressivement, s'imposer à la l'entièreté de notre planète ! === http://philosophia.over-blog.com/2015/06/le-sens-de-l-histoire.html
Ganesha
- 26/05/2018 - 11:07
Beefsteak
Une des notions les plus élémentaires, simples et évidentes, qui s'impose à toute personne qui porte un regard doté d'un minimum d'objectivité sur l'histoire de l'Humanité, c'est qu'aucun régime politique, aucun système économique n'est éternel ! Les colonnes de commentaires d'Atlantico sont remplies à ras-bord de textes complètement débiles et crétins du style ''Petit Chaperon Rouge'' : ''Aux prochaines élections, votez pour le candidat du Capitalisme libéral, ou sinon Josef Staline va revenir'' ! Les papys-Atlantico qui écrivent ce style d'âneries sont ici dans l'espoir futile d'influencer au moins un autre électeur : il y va de la sauvegarde de leur ''beefsteak'', leurs petites économies, imprudemment placées en actions...