En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 5 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 5 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 5 jours
© STR / AFP
© STR / AFP
Trump en rit encore

Quand Bruno Le Maire joue les Astérix face à l'envahisseur américain…

Publié le 19 mai 2018
Le ministre de l'Économie et des Finances raffole des allures martiales. Mais il n'a pas de potion magique.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Économie et des Finances raffole des allures martiales. Mais il n'a pas de potion magique.

Trump avait dit : "America first". Macron lui a répondu : "Europa first". Et puis ? Rien ! En tout cas, ainsi que le dit Shakespeare, beaucoup de bruit pour rien. Comme dans un western célèbre, le shérif a rendu son étoile. Il était las de se battre pour les autres, de les protéger, de les dominer même. Et il a déchiré l'accord nucléaire avec l'Iran pour se replier sur l'Amérique.

La fin de cet accord implique le retour automatique de draconiennes sanctions américaines contre l'Iran et contre tous ceux qui seraient tentés de commercer ou de continuer à faire des affaires avec le pays des mollahs.

Pour ne parler que de la France, ça se chiffre en dizaines de milliards de dollars : Total, Airbus, Sanofi, Renault, Peugeot. Qu'ils refusent d'obtempérer à l'injonction américaine et ils en seront de leur poche pour, également, des dizaines de milliards de dollars.

C'est immoral, injuste ? Peut-être. Mais ainsi sont faites les lois américaines. L'Europe proteste, s'indigne, se réunit. Et la montagne "Europa first" accouche d'une souris : une disposition antiblocage datant de 1996. Et ce n'était pas Trump qui était alors à la Maison Blanche !

Il s'agit d'une mesure purement symbolique destinée à ne pas perdre la face. Elle n'a en rien empêché BNP Paribas de payer aux États-Unis une amende de 8 milliards de dollars pour avoir contourné l'embargo contre Cuba.

Toutefois, il fallait quelqu'un pour assurer le service après-vente de "Europa first". Et Macron envoya au casse-pipe son Astérix préféré : Bruno Le Maire. Dans une interview au Figaro, le ministre annonça fièrement que les États-Unis ne pouvaient pas être "le gendarme économique du monde". Il aurait pu ajouter : "mais, hélas, ils le sont". Il a oublié, sans doute.

Pour évoquer la prestation de Bruno Le Maire, c'est une autre BD de l'auteur d'Astérix qui vient à l'esprit : Lucky Luke. Le cow-boy solitaire tirait plus vite que son ombre. Bruno Le Maire tire moins vite, beaucoup moins vite. Même qu'on peut lui trouver quelques côtés plaintifs en commun avec Rantanplan.

Car dans la même interview, il s'empresse de préciser, après sa mâle sortie sur le méchant gendarme américain, que "nous allons discuter avec nos alliés américains, leur demander des exemptions, négocier des délais". Une façon honteuse et à peine dissimulée d'accepter l'"America first" !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 19/05/2018 - 22:20
Les europeistes réagissent comme des sans-couilles...
et les macroniste sont les meilleurs, dans ce territoire de jeu qui s’en situe en dessous de la ceinture....
Paulquiroulenamassepasmousse
- 19/05/2018 - 22:00
Trump considère la France et
Trump considère la France et une partie de l'Europe comme totalement africanisées..... Il nous traite donc comme il traite tous les pays arabes !
Peut-on lui donner tort ???
assougoudrel
- 19/05/2018 - 20:11
Pardon
grands mouvements