En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Pixabay
Atlantico Business

Mais dans quel pays gagne-t-on réellement le plus ?

Publié le 19 mai 2018
Le dernier rapport de l’OCDE, Taxing Wages 2018, classe les pays en fonction des salaires moyens reçus, bruts et nets. Sans surprise, les Etats peu peuplés et les pays nordiques se démarquent. La France est reléguée à la 16eme place.
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dernier rapport de l’OCDE, Taxing Wages 2018, classe les pays en fonction des salaires moyens reçus, bruts et nets. Sans surprise, les Etats peu peuplés et les pays nordiques se démarquent. La France est reléguée à la 16eme place.

Les salariés des pays de l’OCDE gagnent en moyenne 75% de leur salaire brut. Des taux moyens d’imposition ou de prélèvements sociaux qui ont augmenté au cours des vingt dernières années, à cause notamment des hausses de salaires dans la plupart des pays, note l’organisme.

Alors bien sûr, la photographie du salaire net ne suffit pas pour évaluer du niveau de vie.

Premier point, les salaires sont nets des charges fiscales sur le travail. Mais ça n’indique pas la réalité de la charge fiscale à l’égard des citoyens. On oublie notamment les taxes locales, les taxes de consommation ou encore l’imposition du patrimoine mobilier ou immobilier.

Deuxième point, l’étude ne prend pas en compte le pouvoir d’achat.  Le niveau de vie dépend grandement du pouvoir d’achat, c’est à dire de la façon dont le salarié peut consommer et à quel prix. On sait qu’à cet effet, le coût de la vie en Suisse est l’un des plus élevés au monde ou que l’immobilier est très cher dans les grandes métropoles. Paris ressort ainsi régulièrement dans les classements comme la métropole européenne la plus chère, après Londres. 

Troisième point, la réalité du niveau de vie dépend aussi de la situation familiale.

Quatrième point, la réalité du niveau de vie doit aussi prendre en compte le modèle social. Les pays où on gagne le plus sont aussi ceux où les dépenses sociales et d’éducation sont à la charge des bénéficiaires. L’hôpital, l’école, l’université sont le plus souvent privatisés.

En revanche, dans les pays les plus bas du classement, comme la France, les dépenses de santé et d’éducation sont mutualisées.  Pour avancer dans la connaissance comparée de systèmes, il faudrait évidemment introduire une évaluation de l’efficacité des services publics. 

  1. La Suisse

71 000 euros brut/59 000 euros net

En brut comme en net, la Suisse truste la première place du classement. Avec des revenus réputés plus élevés et une charge fiscale et sociale, comparaison n’est pas forcément raison. Ainsi, les impôts varient considérablement selon la commune ou le canton d’habitation. D’autre part, les cotisations obligatoires aux caisses d’assurance maladie ou de prévoyance professionnelle ne sont pas inclues dans ce calcul de l’OCDE et ne reflète donc pas le montant qu’il reste au salarié suisse.

 

  1. Le Luxembourg

66 000 euros brut/47 000 euros net

Deuxième du classement, deuxième petit pays. Et au Luxembourg, ce qui est frappant, c’est la différence entre le salaire net d’un célibataire sans enfant (70% du brut) et d’un individu marié avec deux enfants, où la part de net monte à 95%. Le Grand-Duché est en la matière un des pays qui ponctionne le moins et redistribue le plus aux familles.

 

  1. Islande

64 000 euros brut/45 000 euros net

Un pays hors UE. Les pays nordiques sont particulièrement bien représentés dans le haut du classement.

 

  1. Allemagne

64 000 euros brut/38 000 euros net

Pour un même salaire brut, le salaire net en Allemagne est environ 10 % plus faible qu'en France. Pourquoi ? Ce sont les cotisations qui sont plus élevées pour l’employeur en France et qui n’apparaissent sur le salaire brut. Par ailleurs, l’Allemagne est pionnière en matière d’imposition à la source, en prélevant à la fois l’impôt sur le revenu et une taxe religieuse.

 

  1. Pays-Bas

63 000 euros brut/44 000 euros net

  1. Belgique

59 000 euros brut/35 000 euros net

  1. Autriche

58 000 euros brut/39 000 euros net

  1. Norvège

57 000 euros brut/41 000 euros net

  1. Danemark

56 000 euros brut/36 000 euros net

  1. Australie

55 000 euros brut/42 000 euros net

  1. Royaume-Uni

55 000 euros brut/42 000 euros net

12. Etats-Unis

53 000 euros brut/39 000 euros net

Au delà des Etats-Unis, on trouve des pays comme le Canada

les pays du Golfe.

 

La France, elle, n’arrive qu’en 16ème position avec un revenu annuel de 48 000 euros brut et 34 000 euros net.

Alors, ça n’est pas très brillant, pour, encore aujourd’hui, la 5ème puissance économique du monde. Ce décalage entre le niveau de puissance globale et le niveau de revenu individuel s’explique par les inégalités importantes qui se sont d’ailleurs creusées depuis la crise.

Le chômage de masse et le poids de la fonction publique tirent la moyenne des revenus vers le bas.

 

Ce qui est d’ailleurs étonnant, c’est que, si la France n’arrive qu’en 16eme position pour le revenu, elle arrive dans les 5 premiers des pays du monde où on souhaiterait vivre. La Suisse, la Grande Bretagne, les Etats-Unis, l’Italie...

 

Lien vers le portail des statistiques :

https://fr.statista.com/infographie/13833/les-pays-ou-lon-gagne-le-mieux-sa-vie/

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

03.

4 millions de dollars : c'est ce que gagne chaque heure la famille la plus riche du monde

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

07.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

06.

Brexit / élections italiennes : l’automne à risque qui attend l’Europe

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 20/05/2018 - 12:54
La France des branleurs !
Il est vrai que la France favorise grandement les branleurs adeptes du chômage professionnel : travailler 6 mois puis être chômeur 6 mois pour le même tarif. Mais c'est le seul pays au monde qui tolère cette horreur. Que la France garde ses branleurs !
Labarthe
- 19/05/2018 - 21:54
Précisions..
Quand vous parlez du salaire net en France, vous êtes assuré pour tous les risques sociaux, santé, chomage ainsi que la retraite ce qui n’est pas le cas pour par exemple les États Unis. Toutes les personnes ayant vécu au. USA savant que pou avoir l’equivalent Du niveau de vie français il faut multiplier la salaire net par quasiment deux, C’est à dire que si vous avez un revenu annuel 50 000 dollars net aux USA, cela correspond au niveau de vie d’un salaire net annuel de 30 000 euros en France.
vangog
- 19/05/2018 - 21:38
La défaite de la France gauchiste!
Elle est incapable de fournir un revenu décent à ses habitants, corrélé aux autres pays qui subissent les mêmes contraintes...et, en retirant les prélèvements obligatoires, taxes et cotisations, laFrance gauchistearrive en quelle position?...bonne dernière?...