En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

05.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 17 min 24 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 4 heures 39 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 5 heures 22 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 6 heures 54 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 9 heures 48 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 11 heures 8 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 11 heures 31 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 12 heures 8 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 13 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 4 heures 20 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 4 heures 55 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 5 heures 51 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 8 heures 7 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 10 heures 23 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 12 heures 32 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 14 heures 10 min
© STR / AFP
© STR / AFP
Economie

Loi Pacte : le gouvernement peut-il parvenir à changer les comportements des Français en matière d’épargne retraite ?

Publié le 04 mai 2018
Dans le cadre de la loi pacte portée par Bruno Le Maire, le gouvernement souhaite flexibiliser l'épargne retraite, tout en la rendant plus attractive sur le plan fiscal.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de la loi pacte portée par Bruno Le Maire, le gouvernement souhaite flexibiliser l'épargne retraite, tout en la rendant plus attractive sur le plan fiscal.

Dans le cadre de la loi pacte portée par Bruno Le Maire, le gouvernement souhaite flexibiliser l'épargne retraite, tout en la rendant plus attractive sur le plan fiscal. Au regard des propositions faites dans le cadre de cette loi, quels sont les éléments susceptibles de modifier le comportement des français dans leurs choix d'épargne ? 

Philippe Crevel : Les suppléments de retraite par capitalisation ne représentent, actuellement en France, qu’à peine 3 % du total des pensions versées aux retraités contre de 10 à 15 % chez nos voisins. L’encours des produits d’épargne retraite s’élève à environ 200 milliards d’euros, contre 1700 milliards d’euros pour la seule assurance vie. Or, d’ici le milieu du siècle, la population retraitée passera de 15 à 20 millions. Selon le Conseil d’Orientation des Retraites, le taux de remplacement sera amené à baisser dans les prochaines années tout comme le niveau de vie des futurs retraités.

Les entreprises françaises, faute de pouvoir s’appuyer sur des fonds de pension, doivent faire appel à des investisseurs étrangers ce qui est plus coûteux. Par ailleurs, la logique de ces investisseurs ne les portera à privilégier obligatoirement les intérêts nationaux.

Dans le cadre du projet de loi PACTE, le gouvernement entend rationaliser l’épargne retraite qui ressemble à un beau maquis corse avec son grand nombre de produits obéissant à des règles diverses et variées. Dans le cadre de cette rationalisation, il a prévu d’améliorer la portabilité des 4 produits d’épargne retraite, PERCO, article 83, PERP et Madelin. Cette portabilité permettra les transferts de l’épargne d’un produit vers un autre. Elle répond à la mobilité croissante des actifs. Il veut également inciter les Français à réaliser des versements volontaires des ménages donneront droit à une déduction fiscale dans la limite de l’enveloppe fiscale de l’épargne retraite individuelle (environ 30 000 euros par an).  Les différents produits comporteront enfin, au nom de leur harmonisation, des sorties en rente et capital.

Avec cette réforme, le gouvernement a pour objectif d’accroître l’encours de l’épargne retraite de 100 milliards d’euros d’ici 2022 (contre 200 actuellement) mais en la matière les prévisions sont rarement atteintes.

Aujourd’hui, l’épargne retraite est un mille-feuille de produits, demain, chaque produit sera un mille-feuille.

Sur la réorientation de l’épargne, il y a un risque de télescopage avec la mesure permettant des sorties en capital pour acheter sa résidence qui serait possible avant même la cessation d’activité. Pour placer sur le long terme en actions, les assureurs doivent avoir une certaine visibilité en ce qui concerne la sortie. Or, avec les sorties en capital, ils auront une épée de Damoclès au-dessus de leur tête et seront tentés de réduire leurs risques en optant pour des placements obligataires.

Quelles sont les mesures les plus intéressantes dans ce cadre ? Quelles sont celles qui pourraient avoir un effet ? 

Le fait que le gouvernement considère que l’épargne retraite constitue un volet important de financement des entreprises est une bonne nouvelle. La volonté d’inciter les entreprises à proposer des suppléments en est une également. Proposer une gestion pilotée plus axée « actions » censée proposer de meilleurs rendements est sans nul doute un progrès.

A l'inverse, quel est le plafond de verre d'efficacité de telles réformes ? Quels sont ces comportements d'épargne qui ne pourront pas être influencés par la loi ? ​

Le gouvernement a renoncé à fusionner les produits et à créer deux grands produits, l’un de nature collective au niveau des entreprises et l’autre de nature individuelle. Le travail réel de simplification restera donc à réaliser. Sur les modes de sortie, le gouvernement joue la facilité en augmentant les sorties en capital censées plaire aux Français. C’est néanmoins oublié qu’un produit retraite à vocation à fournir un revenu régulier à leurs souscripteurs au moment de la cessation d’activité. Nul ne s’étonne que la pension de la CNAV ou de l’AGIRC soit une rente. Avec l’augmentation de l’espérance de vie et les problèmes de financement de la dépendance, la rente n’offre pas que des inconvénients.

Le gouvernement a décidé de réformer l’épargne retraite avant la retraite. Il y a inversion du calendrier. Il eut été préférable d’avoir une vision claire en matière de retraite par répartition avant de s’attaquer aux suppléments de retraite. De même, le texte du gouvernement vient avant celui de l’Union européenne qui devrait instituer un Plan Européen d’Epargne Retraite.

En matière de comportement, les Français aiment la sécurité et la liquidité. Ce comportement est légitime. Il n’est pas si éloigné de celui des épargnants allemands ou italiens. Pour réorienter l’épargne vers des placements longs, il faudra que les Français y trouvent leur compte. Cela de toute façon suppose au préalable du temps et de la stabilité en matière fiscale. Aujourd’hui, les Français privilégient les fonds euros car ils offrent une garantie en capital, qu’ils sont assez liquides et que le rendement reste correct même s’il est en baisse. Le Livret A est toujours apprécié, plus de 10 milliards d’euros de collecte en 2017 car il offre lui aussi liquidité et sécurité. En outre, il est défiscalisé, cela n’a pas de prix, si celui du rendement. Ces deux produits ont l’avantage d’être bien compris par les Français car ils sont inscrits de longue date dans le paysage de l’épargne. Ils fêtent tous les deux leur bicentenaire. Pour modifier les comportements, il faudra donc que les professionnels, les pouvoirs publics proposent des produits simples et pérennes.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 04/05/2018 - 20:40
La CSG , cancer de l'epargne.
Les épargnants épargnent et à la fin c'est l'Etat grâce à la CSG en croissance permanente qui ramassera la mise.
Anouman
- 04/05/2018 - 17:47
Epargne
Il n'a qu'à diminuer les prélèvements obligatoires (social, impôts, taxes diverses...) et les gens auront plus de possibilité d'épargne. Mais ça je ne suis pas certain qu'il soit capable de le comprendre, alors le faire...
J'accuse
- 04/05/2018 - 17:37
Non, il ne peut pas le changer, et encore heureux
Les épargnants voudront toujours une épargne sûre et liquide: vouloir changer leur comportement est donc une totale ineptie. Les incitations fiscales n'inciteront pas à prendre des risques en capital: on n'est pas fou. C'est l'utilisation de l'épargne par les organismes financiers qu'il faut réformer, pas le comportement des épargnants.