En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

02.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

03.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

04.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

07.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 4 heures 38 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 5 heures 35 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 7 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 8 heures 32 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 12 heures 5 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 12 heures 22 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 13 heures 9 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 13 heures 42 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 5 heures 8 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 7 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 8 heures 52 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 11 heures 19 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 13 heures 44 min
© AFP
© AFP
Adagio

Réforme des institutions : le gouvernement se dit soudain qu'il est urgent d'attendre

Publié le 05 avril 2018
Edouard Philippe a présenté mercredi 4 avril, devant les médias, les grandes lignes de la prochaine réforme des institutions.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Philippe a présenté mercredi 4 avril, devant les médias, les grandes lignes de la prochaine réforme des institutions.

A quoi ressembleront les institutions du "Nouveau Monde" ? Le moins que l'on puisse dire est que la réforme des Institutions promise par Emmanuel Macron laisse perplexe tant le schéma présenté par Edouard Philippe (et non par le Chef de l'Etat dont c'est pourtant la prérogative), questionne en dépit d'un discours carré et d' intentions affichées...En écoutant le premier Ministre annoncer le contenu du projet de réforme (en trois volets puisqu'il comporte une Réforme Constitutionnelle, une loi organique et une loi simple), impossible de ne pas constater qu'il y a un monde entre les envolées des discours de campagne électorale et une annonce faite de manière presque fortuite. Le "timing" de cette annonce semble avoir été bricolé à la hâte, calé entre une série de rendez-vous à Matignon. S'agissait-il pour l'exécutif de tenter de faire diversion à la grève de la SNCF et au mouvement naissant dans les facs? Ou plutôt de montrer à l'opinion que les mouvements sociaux n'entament pas la volonté réformatrice du gouvernement ? Ou encore de rendre moins audibles les protestations contre ce qui apparait comme le fruit d'un compromis voire un moindre mal, à savoir la "dose" de proportionnelle de 15 % pour l'élection des députés.

Or, l'élection d'une partie des députés à la proportionnelle, c'était l'un des grands points de l'accord entre Emmanuel Macron et François Bayrou pour la présidentielle. Le Président du Modem a plaidé jusqu'au dernier moment en faveur d'une dose plus large, comme cela avait été envisagé. En vain. Car les adversaires de la proportionnelle se sont fait entendre et ils pèsent lourd .Même si le mode de scrutin n'est pas gravé dans la constitution et relève d'une simple loi, les gaullistes considèrent que le scrutin majoritaire est le fondement de la Ve République et avancent l' argument selon lequel la fin de la bipolarisation, c'est la fin de la stabilité.

Alors, une dose , une dosette, comme dit Marine Le Pen, est-elle acceptable malgré tout ? Même si le président du groupe LR , Christian Jacob, affirme que la réforme est "un package", ce sera un point de négociation en coulisses pour d'autres sujets car ses collègues du Sénat se montrent moins déterminés en la matière. La pilule sera difficile à avaler pour tous ceux qui rêvaient d'une "véritable" dose de proportionnelle, François Bayrou bien sûr, mais aussi l'UDI et le président de l'Assemblée, François de Rugy, et au Sénat, toute la mouvance centriste. Mais les experts ont pris leur calculettes, ont fait tourner les ordinateurs ; et ils sont arrivés au constat que 20 à 25% de députés élus à la proportionnelle risquaient de déstabiliser la majorité issue du scrutin majoritaire à deux tours... La querelle fera les délices des constitutionalistes et enflammera les réunions politiques, elle risque de faire passer au deuxième plan la véritable question : quel sera le visage d'un Parlement ,surtout d'une Assemblée Nationale qui comptera un tiers de membres de moins, passant de 577 à 400 députés? Ceux-ci, une fois élus , ne pourront plus faire carrière à vie puisque le nombre de mandats consécutifs sera réduit à trois.

Comment travailleront-ils? Disposeront-ils de moyens accrus pour contrôler l'action du gouvernement ? Quelles seront leurs relations avec leurs électeurs dans des circonscriptions dont la taille aura pratiquement doublé? Et surtout le Parlement pourra-t-il peser face à un exécutif qui concentre de plus en plus le pouvoir, voire les pouvoirs ? Quand il est question de moyens, il ne s'agit pas seulement de réformes internes à l'Assemblée... En période électorale tout le monde réclame un Parlement fort, avec une Assemblée qui ne soit pas une simple chambre d'enregistrement. Mais lorsqu'il s'agit de passer aux actes, c'est une autre affaire... En attendant le projet ne comporte plus ce chiffon rouge qu'était la limitation du nombre d'amendements au prorata de la taille des groupes politiques. Hier le Premier Ministre a "fait le job". La réforme est comme on dit, dans les tuyaux et va suivre le cheminement institutionnel avec un premier filtrage au Conseil d'Etat. Le calendrier est fixé, il est souple: l'ensemble de la réforme devrait être adopté l'année prochaine. Si tout va bien. Autrement dit, il est urgent sinon d'attendre, de patienter .

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DANIEL74000
- 06/04/2018 - 08:19
Pauvre France !
Tuée par ceux qui devraient la servir et non l'asservir
zen-gzr-28
- 05/04/2018 - 21:48
Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup
Nous sommes bien mal barrés, nous avons affaire à une MEUTE...en fait, on est dans la m - - - e et pour combien de temps encore ?
assougoudrel
- 05/04/2018 - 17:43
Comme il est urgent d'attendre
le démantèlement de NDDL, repoussé à plus tard.