En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 13 min 42 sec
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 1 heure 41 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 3 heures 10 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 4 heures 29 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 6 heures 13 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 6 heures 42 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 8 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 8 heures 34 min
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 1 jour 37 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 36 min 36 sec
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 2 heures 32 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 3 heures 49 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 5 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Economie
Automatisation

Post-pandémie : cette fois-ci, les robots pourraient vraiment remplacer de très nombreux emplois salariés

il y a 8 heures 46 min
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 1 jour 1 heure
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Hasard ?

Affaire Sarkozy : mais qui choisit l’arbitre ?

Publié le 24 mars 2018
Au lendemain de garde à vue de Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen a posé une question utile : comment se fait-il que ce soit toujours le même juge d’instruction qui est désigné pour enquêter sur les affaires de l’ancien Président de la République ?
Sophie Obadia est avocat au Barreau de Paris.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Obadia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie Obadia est avocat au Barreau de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au lendemain de garde à vue de Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen a posé une question utile : comment se fait-il que ce soit toujours le même juge d’instruction qui est désigné pour enquêter sur les affaires de l’ancien Président de la République ?

Marine Le Pen a gardé de bons réflexes d’avocat.

Au lendemain de la spectaculaire garde à vue de Nicolas Sarkozy dans le cadre du financement de sa campagne à la présidentielle de 2007, elle pose une question utile : comment se fait-il que ce soit toujours le même juge d’instruction qui est désigné pour enquêter sur les affaires de l’ancien Président de la République ?

Est-ce un mauvais procès de plus fait à notre justice pénale ?

Petit rappel : ce n’est ni le Procureur ni le Doyen des juges d’instruction qui choisissent celui ou ceux qui auront la charge d’un dossier maisbel et bien le délégué du Président du Tribunal, saisi par un réquisitoire introductif daté et signé de la main du Procureur qui désigne de facto le juge en charge de la nouvelle instruction.

A Paris, au service général et au Pôle financier, là où s’instruisent les affaires de financement de campagnes électorales, il existe un tableau de roulement où chaque juge d’instruction est inscrit pour la semaine en cours. Ce système est censé assurer une désignation saine car aléatoire, en fonction des jours et non pas du juge ou de la personne qui lui sera présentée. Cette désignation neutre consacrée par le législateur en 1989 à travers les articles 83 et D27 et suivants du Code de procédure pénale est une garantie pour le justiciable et la démocratie.

Mais alors, tout un chacun et surtout l’avocat devrait pouvoir contrôler que ni le Procureur en choisissant la date de son réquisitoire écrit ni le délégué du Président n’on concouru à un choix discrétionnaire du juge d’instruction, en charge d’une enquête qui doit être équitable à égale distance de l’accusation et du mis en examen.

Y a-t-il vraiment un hasard ?

Dès 1990, la Chambre criminelle de la Cour de cassation a terni l’ambition législative en jugeant que la désignation du juge d’instruction constitue un acte d’administration judicaire dont l’irrégularité procédurale n’entraine aucune sanction interdisant aux avocats de discuter du choix de cet arbitre, aux larges pouvoirs,qu’est le juge d’instruction.

Les avocats de la défense le savent bien et en souffrent parfois, le choix du juge d’instruction n’est pas discutable au nom du principe de l’administrationjudicairede laquelle l’avocat est exclu.

Que l’on se rassure cette inégalité des armes semble, à première vue, contrebalancée par la cosaisine devenue habituelle dans le cas des affaires complexes que sont, par exemple, les affaires de financement de campagne.

Hasard du calendrier, la réforme instaurant la codésignation de plusieurs juges d’instruction remonte au mois de mars 2007, alors que la campagne à la présidentielle devenue suspecte pour Nicolas Sarkozy battait son plein.

Je me souviens, tous les avocats pensaient que c’était le meilleur chemin procédural vers une juste manifestation de la vérité au nom du vieil adage « Juge unique, juge inique ».

Mais hélas au quotidien, et comme souvent, la pratique est dévoyée.

Si deux ou trois juges sont co-désignés, en réalité, c’est le premier qui prend le leadership et rapidement, les autres magistrats instructeurs, submergés par leurs propres dossiers, deviennent des figurants.

Il ne faut pas confondre co-saisine et collégialité.

A nouveau seul,faussement accompagné, le juge « chargé de l’instruction » peut prendre les grandes décisions du dossier comme la saisine d’un juge de la détention ou le refus d’une demande d’actes à l’exception, heureusement, du renvoi devant le tribunal.

Pour résumer, l’ancien président de la République,justiciable compulsif s’il en est, a toujours « bénéficié » du principe de la cosaisine.

Il  n’a pas eu systématiquement affaire au seul Juge Serge Tournaire et dans le dossier Bygmalion, un nouveau contentieux-inédit- vient de naître du fait que l’autre juge cosaisi a refusé de renvoyer Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel en ne signant pas l’ acte de renvoi.

Ajoutons que le dernier non-lieu le concernant a été prononcé par des juges qui – soulignons-le- n’appartiennent pas au Pôle financier de Paris (Bordeaux/ Bettencourt).

Et que Marine Le Pen et les autres mauvais esprits se rassurent, l’institution judiciaire a trouvé la parade grâce une ultime garantie :  les juges d’instruction financiers ne sont pas inamovibles.

Leur « tour de bête » ne dure que dix années …

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 25/03/2018 - 20:15
Pour résumer : je retiens que c'est le Président du tribunal d
grande instance/Paris, c'est-à-dire Jean-Michel Hayat (ex/membre du Syndicat de la magistrature ex/conseiller de Royal + époux d’Adeline HAZAN elle aussi ex/Pdte du Syndicat de la magistrature),..... qui a désigné S. TOURNAIRE et Aude BURESI ex/membres eux aussi du même Syndicat de gauche (se souvenir du « mur des cons ») !!! A.BURESI déjà 3ème Juge avec TOURNAIRE dans « l’affaire FILLON » et TOURNAIRE ayant lui à DEUX reprises fait un appel à voter contre SARKO !!!! et tout cela vous semble normal ???? car, en plus, qui à fait nommer HAYAT ?? cherchez un peu et la boucle sera bouclée.
ELIED
- 25/03/2018 - 18:55
Toujours après cette lecture,
"Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation."
ELIED
- 25/03/2018 - 18:50
Après cette lecture,
Je me demande aussi ce que fait encore Ganesha sur ce site, depuis le temps qu'il injurie, quasiment à chaque fois les autres intervenants. Personnellement je lui ai déjà fait remarquer que l'injure n'est pas un argument, mais ce doit être encore trop difficile à comprendre, malgré la simplicité du texte.