En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

06.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 1 heure 2 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 2 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 3 heures 4 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 4 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 5 heures 59 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 8 heures 32 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 9 heures 21 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 11 heures 6 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 2 heures 41 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 4 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 5 heures 23 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 8 heures 22 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 10 heures 5 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 11 heures 10 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Premières cartouches

Nicolas Sarkozy mis en examen : la guerre ne fait que commencer

Publié le 22 mars 2018
Le moment est grave pour l’ancien chef de l'Etat qui nie farouchement les faits qui lui sont reprochés. Si l'affaire devait se conclure par un procès, voire une condamnation de l'ancien président, c'est tout un pan de l'histoire de la Ve république qui s'écroulerait.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le moment est grave pour l’ancien chef de l'Etat qui nie farouchement les faits qui lui sont reprochés. Si l'affaire devait se conclure par un procès, voire une condamnation de l'ancien président, c'est tout un pan de l'histoire de la Ve république qui s'écroulerait.

C'est une déflagration. A l'issue d'une garde à vue de plus de vingt cinq heures, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "corruption passive, financement illégal de sa campagne de 2007, et détournements de fonds publics libyens". L'ancien président est également placé sous contrôle judiciaire, sans que la nature de ce contrôle ait été précisée à l'heure où cet article est publié (jeudi matin). En théorie, cela signifie que les juges détiennent suffisamment d'indices graves et concordants pour  engager des poursuites contre l'ancien chef de l'Etat. Nicolas Sarkozy nie farouchement les faits qui lui sont reprochés. Les juges se basent sur les déclarations de Ziad Thakiedine (-dont les versions ont varié), d'anciens dignitaires du régime Khadafi, du fils de l'ancien dictateur, qui prétendent détenir des documents attestant que des sommes en liquide (-d'un montant total d'environ 50 millions d'euros), ont été versées à Nicolas Sarkozy pour financer sa campagne de 2007. Le site du Figaro publie les arguments développés par Nicolas Sarkozy  devant les magistrats pour mettre en pièces ces allégations. Il met notamment en avant le fait que les accusations des Libyens ont commencé après l'intervention militaire qui a conduit  à la chute de Khadafi , et qu'il s'agit de "désir de vengeance de dignitaires qui ont tout perdu"..."Comment la parole  de dictateurs peut sembler plus crédible que celle d'un ancien  président de la république et de ses proches démocratiquement élus"?, a notamment questionné Nicolas Sarkozy , qui affirme avoir perdu l'élection de 2012 à cause de la publication, entre les  deux tours par Mediapart, des premières accusations sur le financement de sa campagne de... 2007. 

A LIRE AUSSI : Ce que Nicolas Sarkozy a dit aux juges pour se défendre

Le moment est grave pour Nicolas Sarkozy. L'ancien président, mis en examen dans l'affaire des écoutes téléphoniques du juge Azibert, garde une autorité sur une partie de la droite qui le consulte régulièrement. C'est peu dire qu'il a peu apprécié  la sortie de Laurent Wauquiez devant les élèves de l'ENM de Lyon. Soucieux d'adoucir son image, Nicolas Sarkozy s'est aussi prêté récemment à des interviews pour parler littérature et sport, une de ses passions. Ses fidèles sont montés au front ; certains, à l'instar du président du groupe LR à l'Assemblée,  ont parlé "d'acharnement judiciaire" (- le député Sébastien Huyghe croit savoir qu'" un certain nombre de juges ont une dent contre Nicolas Sarkozy"), et veulent croire que tout finira par un non lieu, comme dans l'affaire Bettencourt .D' autres lui témoignent de leur "fidélité et de leur amitié". Alain Juppé est sorti de sa réserve pour lui "souhaiter bon courage dans un moment extrêmement difficile". Laurent Wauquiez a évoqué "une garde à vue inutile et humiliante" sans évoquer le fond. Les jeunes députés LR restent pour la plupart en retrait. Ils n'ont pas vécu la période sarkozyste qui a profondément marqué la vie de la droite en France depuis une vingtaine d'années. Si l'affaire devait se conclure par un procès, voire une condamnation de l'ancien président, c'est tout un pan de l'histoire de la 5e république qui s'écroulerait. D'ailleurs, sa rivale de 2007, Ségolène Royal veut savoir si " le match  était à armes égales"...

A LIRE AUSSI : Sarkozy et les millions libyens : petits éléments de contexte pour distinguer ce qui relève d’une forme d’acharnement judiciaire et ce qui pourrait vraiment inquiéter l’ancien président

Pour les juges qui instruisent l'affaire et la Justice dans son ensemble, l'enjeu est tout aussi important. Si  cette mise en examen doit se solder par un procès, on saluera leur opiniâtreté et leur persévérance. En revanche, si faute de preuves suffisantes, cette affaire devait se solder par un non lieu avant qu'un tribunal ait eu à se prononcer, les amis du l'ancien chef de l'Etat auraient beau jeu de se déchainer contre la justice spectacle et l'acharnement judiciaire contre un ex-président qui n'aimait pas les juges. Ce n'est pas parole contre parole, mais parole contre documents dont l'authenticité est contestée! La guerre que vont se livrer les différentes parties sera sans merci.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 23/03/2018 - 11:11
walchp
Oui mais, il ont bien coupé la tête de Marie Stuart, Henri VIII a fait mieux que Landru et le suffrage universel est établi bien après la France !!!
Alors.... Au demeurant les anglais ne peuvent comprendre la France pas plus que les français ne comprennent les anglais et encore moins les américains! La démocratie anglaise comme américaine sont étroitement liées au combat pour la liberté religieuse, la démocratie française s'est construite CONTRE l'Eglise! La notion de citoyen n'est pas la même et celle de laïcité est une étrangeté pour les anglais ! God bless the Queen!!!! On n'imaginerait pas la même chose en France!!! Il est vrai que Que Dieu bénisse Sarko, Flamby ou Macroléon, ce serait vraiment lui faire injure !!!
walchp
- 23/03/2018 - 05:28
Ganesha et l’histoire
Les anglais n’ont pas coupé la tête de leur roi grosse bécasse.
Ils n’ont pas eu besoin de massacrer la noblesse avec une barbarie inouïe, pour instaurer une démocratie parlementaire.
Ils ont également étés les premier à faire mention d’ube Exigence de liberté individuelle ( la Magna Carta à la fin du 12 em siècle) et les premiers à abolir l’esclavage
nobobo
- 22/03/2018 - 22:08
Bizarre....
Pourquoi ce sont toujours des hommes politiques de droite qui intéressent la justice et à des moment opportuns. On n ' entends plus parler de l ' affaire Fillon ....