En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

04.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

05.

Alerte au variant du Coronavirus : ce qu’on sait vraiment du risque de contamination en extérieur (et que le gouvernement devrait méditer avant d’envisager de restreindre la liberté de promenade)

06.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

04.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

05.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 4 jours 1 heure
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 4 jours 6 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 4 jours 7 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 4 jours 7 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 4 jours 8 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 4 jours 9 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 4 jours 9 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 4 jours 10 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 4 jours 10 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 4 jours 11 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 4 jours 4 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 4 jours 6 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 4 jours 7 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 4 jours 8 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 4 jours 8 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 4 jours 9 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 4 jours 9 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 4 jours 10 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 4 jours 10 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 4 jours 11 heures
Success story

Les ingrédients d'une série qui dure

Publié le 17 avril 2012
En mai, "Dr House" et "Desperate Housewives" tireront leur révérence après huit ans d'existence. Comment expliquer que certaines séries atteignent une telle longévité alors que près de 150 shows se disputent les écrans américains chaque année ?
Anne-Sophie Vermorel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Sophie Vermorel est journaliste pour SeriesAddict, le spécialiste des séries américaines. Pour suivre l’actualité des séries sur SeriesAddict. Pour suivre Anne-Sophie Vermorel sur Twitter.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En mai, "Dr House" et "Desperate Housewives" tireront leur révérence après huit ans d'existence. Comment expliquer que certaines séries atteignent une telle longévité alors que près de 150 shows se disputent les écrans américains chaque année ?

En mai, deux séries phares du "grand cru" de la saison télévisuelle 2004/2005, "Dr House" et "Desperate Housewives", vont tirer leur révérence, après huit ans de bons et loyaux services. Peu de séries peuvent se targuer d’une telle longévité, en particulier dans un paysage audiovisuel américain qui propose près de 150 shows par saison. Alors que la fin de saison approche et que les chaînes préparent déjà la prochaine rentrée, penchons-nous sur les ingrédients essentiels pour qu’une série dure !

1) Du charisme à revendre : toute série qui veut durer doit avoir une tête d’affiche charismatique, une référence à laquelle le téléspectateur peut se raccrocher. Si je vous dis "NCIS", nul doute que vous penserez en premier lieu à Gibbs. Même si la série est dotée de bons seconds rôles, il reste la pierre angulaire de son équipe et du show. De nombreuses séries, en particulier policières, fonctionnent sur le principe d’un leader et de son équipe : "The Mentalist" avec Patrick Jane, "Dr House" avec Gregory House… D’autres préfèrent se reposer sur un casting sans tête d’affiche clairement identifiée : "Urgences", "Lost" … Dans tous les cas, le choix des acteurs est primordial pour inscrire une série sur le long terme. Auriez-nous été aussi nombreux à regarder "Dr House" s’il avait été interprété par Patrick Dempsey plutôt que Hugh Laurie ?

2) Le duo que tout oppose : au début, ils se disputent plus qu’ils ne discutent. Au fil des épisodes, puis de la saison, ils commencent à s’apprécier, tant et si bien qu’ils envisageraient même un avenir ensemble… Cette dynamique des opposés qui s’attirent est un formidable fil conducteur pour une série, et la tension qui en résulte (sexuelle dans beaucoup de cas) suscite l’intérêt du téléspectateur, au point qu’il en viendrait même à vouloir jouer les entremetteurs pour que cela se concrétise. Les fans de "X-Files" auront ainsi dû attendre sept saisons avant que Mulder n’embrasse Scully, alors que ceux de "Castle" patientent encore…

3) Le méchant qu’on aime détester : contrepoids du héros, il est celui qui ignore la morale et qui aura parfois recours à des moyens peu recommandables pour arriver à ses fins. C’est le personnage que tout le monde veut faire tomber, mais au combien indispensable dans le développement d’une série : dans "Dallas", qui n’a jamais souhaité la mort de l’impitoyable JR ? Qu’aurait été "Desperate Housewives" sans les pics verbaux d’Edie Britt envers ses voisines de Wisteria Lane ? Le méchant de service fait parler de lui, et qu’on l’aime ou qu’on le déteste, on ne saurait s’en passer. D’ailleurs, les audiences de "Desperate Housewives" seraient-elles autant en berne ces dernières saisons si Edie Britt avait toujours été en vie ?

4) Esprit criminel : on dit que le crime ne paye pas, mais à la télévision, c’est tout le contraire. Il suffit de jeter un œil à une grille de programmes hebdomadaire pour constater que le procédural à la côte. Construit sur le schéma un épisode=une enquête, le genre est facile à suivre, et contrairement au feuilleton, on peut sans problème rater un épisode et revenir la semaine suivante, sans avoir le sentiment d’être perdu. La série la plus emblématique du genre reste "New York Police Judiciaire" et ses vingt saisons.

5) Une part de mystère : pour fidéliser le téléspectateur, certaines séries jouent la carte du mystère. C’est le cas de "Lost" qui, pendant six saisons, a suscité des débats animés entre les fans du monde entier pour tenter de percer les secrets de l’île. Mais le mystère peut aussi prendre une tournure comique, preuve en est avec" How I Met Your Mother", où le héros, Ted Mosby, raconte à ses enfants comment il a rencontré leur mère. Alors que la septième saison est en cours de diffusion, le mystère reste entier sur l’identité de la "mother"…

6) Soap-oudrez le tout : s’il y a un genre qui brille par sa longévité, c’est bien le soap. Sexe, argent, crime et trahison sont les maîtres mots d’un genre addictif. Avec "Desperate Housewives", Marc Cherry a réinventé le soap de prime time en détournant ses codes de manière humoristique et en jouant sur le second degré. Les téléspectateurs ont suivi, et même s’ils ne sont plus aussi nombreux que lors des premières saisons, nul doute que l’aspect soap a contribué au succès et à la longévité de "Desperate Housewives".

 Une fois ces ingrédients mélangés, vous obtenez une série qui devrait durer. Mais attention à ne pas confondre longévité et qualité : quand un concept ou un personnage sont arrivés à bout de souffle, il faut savoir dire stop. C’est le cas avec" Dr House" et "Desperate Housewives" : quand ces séries s’achèveront,  j’aurai un petit pincement au cœur, mais sachant que leurs meilleures années sont derrières elles, les adieux seront moins douloureux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires