En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
© AFP
© AFP
Retour en arrière

#QuiATuéFrançoisFillon: les haines de la droite et les failles du candidat en pleine lumière, les zones d'ombre demeurent

Publié le 30 janvier 2018
Deux documentaires, sur BFMTV et France5, racontent le désastre de la présidentielle pour François Fillon.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux documentaires, sur BFMTV et France5, racontent le désastre de la présidentielle pour François Fillon.

"Qui a tué François Fillon"? et "L'homme qui ne pouvait pas être président", deux documentaires reconstituent le feuilleton de l'affaire Fillon qui s'est terminé par le crash de la droite française à la présidentielle de 2017 et tentent de percer la part de mystère persistant autour du déclenchement de "l'affaire" qui a mené la droite dans le mur à la présidentielle de 2017. "Qui a tué François Fillon?", de Camille Langlade et Pauline Revenaz, a été diffusé lundi soir sur BFM. "L'homme qui ne pouvait pas être président", de Bruce Toussaint, est programmé sur France5 le 4 février prochain.

Dans les deux documentaires on retrouve  pratiquement les mêmes interlocuteurs, observateurs  à l'instar du sondeur-politologue Brice Teinturier ou des journalistes : Laureline Dupont du Point et Bruno Jeudy, de Match et BFM, des acteurs  de la campagne de Fillon: Patrick Stefanini, son directeur campagne Thierry Solère son porte-parole, tous deux démissionnaires  au moment de la mise en examen du candidat, Gérard Longuet, Bernard Accoyer, Hervé Novelli, François Baroin, Valérie Pécresse, les juppéistes Jean-Pierre Raffarin, Benoit Apparu, Gilles Boyer, le sarkozyste Brice Hortefeux, les anti-fillonistes Jean-François Copé et Rachida Dati, les vieux amis déçus Jean de Boishue et Roselyne Bachelot. Ils racontent leur vision des évènements du début 2017, tentent de décrypter la personnalité complexe du candidat ("qui n'est jamais si bien que seul avec lui même " d'après Jean de Boishue), son rapport à l'argent : goûts de luxe pour les uns, peur de manquer pour les autres .Ils expliquent, voire révèlent quelques épisodes inédits de cette  campagne prétendument imperdable. Quelques scènes viennent rappeler au téléspectateur que la  droite n'a jamais vraiment  digéré la victoire de François Fillon à la primaire.  Au chapitre des anecdotes savoureuses mais lourdes de conséquences pour la suite de l'histoire, cette ultime  tentative d'Alain Juppé de joindre Nicolas Sarkozy au moment où ce dernier assistait à un match de foot et  avait coupé son téléphone, ou encore l'odyssée de Benoit Apparu et Gilles Boyer partis dans la nuit en voiture à Bordeaux pour tenter de convaincre leur patron  de se poser en recours  au moment où la campagne prenait l'eau de toutes parts. . Démarche qui s'est avérée vaine, comme on sait puisque l'ancien premier Ministre a définitivement exclu cette hypothèse le lundi 6 mars, après la manifestation du Trocadéro.

Présents également des journalistes du Canard Enchainé à l'origine du Penelopegate avec la révélation de l'existence des emplois présumés fictifs de l'épouse de l'ancien Premier Ministre. Les a-t-on aidé  en leur  donnant un bon tuyau? Ils jurent que non et se défendent de l'existence d'un complot et affirment que c'est en cherchant ils ont trouvé. En appui, Gérard Davet et Fabrice Lhomme,  les auteurs de "Un président ne devrait pas dire ça", le livre qui a "tué" François Hollande  à l'automne 2016. Dans ces documentaires, personne ne questionne sur la célérité  du parquet national Financier qui a ouvert une information judiciaire dès la publication des  premières révélations du Canard Enchainé. Ce flou permet à certains de continuer à crier au complot.

L'avocat Robert Bourgi, ancien collaborateur de Jacques Foccart, l'homme de la Françafrique, s'octroie le rôle important de celui qui a porté l'estocade au candidat en révélant qu'il a offert deux costumes et "un blazer croisé avec des boutons dorés" au candidat en pleine campagne. Avec des propos à mi chemin entre Pagnol et Audiard, le très hableur Robert Bourgi raconte qu'il avait décidé  de "niquer" François Fillon à qui il n'avait pas pardonné sa petite phrase qui visait son ami Nicolas Sarkozy," Qui imagine le Général de Gaulle mis en examen ?". Il n'a, dit-il, pas supporté de voir ainsi son ami Nicolas Sarkozy mis en cause par son ancien Premier Ministre. L'ingrat Fillon ne l'aurait surtout jamais invité dans son château de la Sarthe et pas remercié comme il se doit pour sa générosité. Et comme  Nicolas Sarkozy "ne lui a même pas retenu le bras" lorsqu'il a annoncé vouloir commettre l'irréparable, il n'a pas hésité : il a "balancé" alors que Fillon avait déjà passablement la tête sous l'eau. Pas grand monde n'a tenté de l'aider à en sortir. François Fillon  a reconnu avoir été piégé. Il n'a pas été tué, il ne s'est pas suicidé, on l'a laissé couler. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (37)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
viandapneu
- 01/02/2018 - 02:12
Cousu de fil blanc (pas comme les costards à 6500 euros)
Mr Bourgi, qui donne, notez le, des versions différentes et incompatibles à "complément d'enquête" et à BFM TV est un homme d'affaires...et pour une bonne affaire bien juteuse, il y en a qui trahissent leurs amis, surtout quand ils connaissent leurs défauts, et pour Fillon, de toute évidence, son gros défaut c'est qu'il,est vénal
Quant à Fillon, sa froideur, son manque total d'empathie en toute circonstance (je me souviens d'un reportage où lui étaient présentées les infirmières d'un établissement à qui il n'a adressé ni un mot ni un regard), son personnage mi-Harpagon mi-Thénardier a fait fuir beaucoup d'électeurs dont moi. Impliquer sa femme et ses enfants dans des combines foireuses, en exigeant une ristourne de ses enfants sur le salaire bidon qu'il leur a fait obtenir, je trouve ça révoltant. C'est vrai qu'à première vue, il parait plutôt réservé ( ce qui pour moi était assez positif)....en fait il est fourbe, sournois, vénal. Heureusement qu'il n'a pas été élu
brennus
- 31/01/2018 - 17:32
omission
Rien dans le doc de bfm sur l'étrange activisme de la Justice..Ce fut seulement évoqué dans le débat .
GP13
- 31/01/2018 - 17:29
Juste un oubli .....
Complot?,pas complot?
Quel intérêt d'un tel débat, après l'aveu de F.Fillon avec la présentation de ses excuses aux français en direct à la télé ?