En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 1 min 58 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 1 heure 7 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 2 heures 2 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 2 heures 59 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 7 heures 15 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 7 heures 59 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 56 min 22 sec
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 41 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 24 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 3 heures 54 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 7 heures 7 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 41 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 28 min
Atlantico Business

Carrefour bascule dans le digital, le bio, la proximité, supprime 2400 emplois et se rapproche des Chinois pour échapper au risque Amazon

Publié le 24 janvier 2018
Quel programme ! Carrefour ne veut pas mourir asphyxié. Alors, il assume la mutation et entend résister à Amazon. Mais au prix fort.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quel programme ! Carrefour ne veut pas mourir asphyxié. Alors, il assume la mutation et entend résister à Amazon. Mais au prix fort.

Alexandre Bompard ne le dit pas mais il vient de signer l’arrêt de mort du modèle de la grande distribution à la française. Celui qui s’était fait connaître du monde des affaires en sortant la Fnac et Darty de l’étouffement s’attaque désormais au sauvetage du numéro 1 de la grande distribution mais pour cela, il bouscule complètement le modèle.

La grande distribution française a triomphé en France et s’est même exportée pendant près d’un demi siècle. Avec un tissu de très grande surfaces commerciales construites à la périphérie des villes, offrant une palette de produits et de services extrêmement large, à des prix modérés et accessibles au plus grand nombre. Les centres Leclerc, les Auchan, les Casino, les Carrefour ont en un demi siècle accompagné et facilité le développement de cette société de consommation, mais ce faisant, ils ont aussi impacté les habitudes de vie et tout l’urbanisme commercial.

En se déplaçant à la périphérie des villes pour trouver des surfaces commerciales, on sait aussi cette grande distribution a vidé une partie des centres villes. Notamment des villes moyennes. Ce système a été tellement efficace qu’il a été installé dans tous les pays du monde, sauf aux Etats-Unis qui sont partis sur un modèle un peu diffèrent et où les greffes d’origine française n'ont pas prises.

Le succès de l’hypermarché s’est construit sur la richesse extraordinairement grande de l’offre commerciale, sur l’attractivité des prix encouragée par la concurrence et praticable grâce à la puissance d’achat auprès des fournisseurs, lesquels pour résister se sont mis à la production de masse, excluant du jeu les producteurs plus modeste. La boucle était bouclée.

Cette machine infernale a fonctionné à un rythme endiablé, jusque dans les années 2000, époque à laquelle la révolution digitale a permis au consommateur de découvrir qu’il avait mieux à faire avec sa famille que d’aller deux heures dans les embouteillages et de patienter ensuite aux caisses d’un hypermarché.

La révolution digitale a engendré le e-commerce qui a accompagné l’apparition des nouvelles exigences du consommateur.

Du coup, l'hypermarché a commencé à perdre de son dynamisme et de son potentiel. D’autant que les pur- players du e-commerce ont commencé à prendre une place incontournable avec des champions venus de nulle part, mais qui sont devenus en moins de 10 ans des multinationales de la grande distribution : l’américain Amazon, les Chinois Alibaba ou Tencent. Multinationales incontournables.

Pendant des années, les grandes enseignes ont donné l’impression de ne pas trop croire à l’ampleur du changement. Leclerc, Auchan, Casino, Carrefour ont persisté dans leur guerre des prix, convaincus que le modèle e-commerce ne pouvait être que marginal. Ils n’ont pas voulu considérer que l’ensemble des habitudes et des exigences du consommateur allait changer.

Ce qui est intéressant, c’est que la stratégie de changement proposée par la nouvelle gouvernance de Carrefour reprend tous les axes de changement et y répond directement.

Priorité à l’alimentaire. La force de Carrefour, c’est de répondre à la demande de biens alimentaires et d’entretien de la famille, priorité sera donnée à la distribution de ce type de biens de consommation. Carrefour va sans doute écarter de ses rayons tout ce qui ne s‘inscrit pas dans l’alimentaire ou la vie très quotidienne. Finies la vente d’électro ménager et la confection des produits blancs ou brun. Il y a des grandes surfaces spécialisées pour cela.

2. Priorité au bio, à la qualité, à la traçabilité, parce que s’il y a un domaine où le consommateur accepte de payer le prix, c’est celui de la sécurité alimentaire et de sa santé. Fini le discount des supermarchés Dia.

Priorité au commerce de proximité. Alexandre Bompard ne signe évidemment pas l'arrêt de mort de l’hyper marché de périphérie, mais il considère que la croissance se fera ailleurs, notamment en proximité et en centre ville. Ce déplacement de l’équipement commercial ne fait que suivre le déplacement des populations vers les villes et les métropoles. Concrètement, ce projet signifie qu’il a organisé la fermeture de certaines grandes surfaces pour les vendre ou les céder en location gérance.

4. Priorité au digital, et pas seulement au e-commerce en pleine croissance y compris dans l'alimentaire, Carrefour doit inventer un modèle de livraison ou de mise à disposition plus facile et moins couteux. Tout est à inventer. Tout est à faire.

5. Priorité au changement de modèle économique. Il est évident qu’une telle évolution structurelle doit s’accompagner d’un changement de modèle. En clair, il lui faut mettre le paquet sur les investissements soit 2,8 milliards d’euros sur les 5 ans à venir.

Conséquence: il doit modifier la qualification de ses moyens en hommes par l'embauche de spécialistes qu’il n’a pas. 

Parallèlement et pour financer cette mutation, il faudra forcement modifier sa structure de cout, ce qui devrait se solder par un plan de départ consécutif a la suppression de 2400 postes.

Et négocier des alliances internationales. Carrefour n’avait pas trop le choix. Difficile de parler avec Amazon qui regardait le dossier Carrefour depuis longtemps mais pour en prendre le contrôle. Restait à parler avec les Chinois. Du coup, le géant de l'internet Chinois Tencent et la chaîne de supermarchés Chinois Yonghui devraient entrer au capital de la filiale de Carrefour en Chine,

"Carrefour a signé un protocole d'accord avec Tencent et Yonghui pour un investissement potentiel dans Carrefour Chine", selon un communiqué du groupe français qui précise qu'il restera le premier actionnaire de sa filiale en Chine.

Parallèlement à ce projet d'investissement, Carrefour et Tencent annoncent la signature d'un "protocole d'accord de coopération stratégique en Chine", l'objectif étant de mettre en commun l'expertise de Carrefour dans la distribution avec le savoir-faire technologique de Tencent, géant des réseaux sociaux en Chine.

Pour Carrefour, l’objectif est clair,"Ce partenariat permettra à Carrefour d'améliorer sa visibilité sur internet, d'accroître son trafic en ligne et en magasin et de bénéficier de l'expertise avancée de Tencent en matière technologique" et numérique, indique Carrefour dans un communiqué.

Le projet de coopération vise entre autres le partage des données, la numérisation des magasins, les solutions de paiement mobile et l'exploitation de données afin de dynamiser le trafic en magasins de Carrefour Chine.

A noter que Yonghui est spécialisé dans les produits frais et compte plus de 590 magasins dans 23 provinces chinoises.

Carrefour suit de près, un autre grand distributeur français, Auchan, qui a annoncé une alliance avec le Chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine. 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 24/01/2018 - 20:35
Echappatoire
Pour échapper à Amazon Carrefour se tourne vers les Chinois. Mais se faire bouffer par les Chinois ou les Ricains quelle différence à part la sauce à laquelle ils vous accommoderont? Ils devraient plutôt s'interroger sur la qualité et la diversité des produits qu'ils vendent dans leurs surfaces de centre-ville. Après tout on veut bien payer plus cher pour ne pas prendre sa voiture et faire ses courses à 200m mais à condition qu'il y ait un peu de choix. Quant au bio, ce n'est qu'une étiquette "à la mode".
vangog
- 24/01/2018 - 10:27
Macrouille n’a gagné, en Chine, que le droit
de s’aplatir devant une dictature socialiste expansionniste et égoïste. Les portes de l’UE sont grande-ouvertes aux marchés chinois et à leurs investissements: ces prédateurs n’ont aucune obligation de s’allier aux producteurs européens, lorsqu’ils souhaitent contrôler un marché européen, mais l’inverse n’est pas vrai, en Chine socialiste...ce que n’ose pas avouer Sylvestre, c’est que ni Carrefour, ni Auchan n’auraient le droit de conquérir le marché chinois, s’ils ne s’associaient, sous la bénédiction du politburo socialiste, avec des géants locaux. Que dirait Sylvestre si, pour conquérir le marché américain, Carrefour devait s’allier à Wallmart?...
vangog
- 24/01/2018 - 10:26
Ma rouille n’a gagné, en Chine, que le droit
de s’aplatir devant une dictature socialiste expansionniste et égoïste. Les portes de l’UE sont grande ouvertes aux marchés chinois et à leurs investissements: ces prédateurs n’ont aucune obligation de s’allier aux producteurs européens, lorsqu’ils souhaitent contrôler un marché, mais l’incersen’est pas vrai, en Chine socialiste...ce que n’ose pas avouer Sylvestre, c’est que ni Carrefour, ni Auchan n’auraient le droit de conquérir le marché chinois, s’ils ne s’associaient, sous la bénédiction du politburo socialiste, avec des géants locaux. que dirait Sylvestre si, pour conquérir le marché américain, Carrefour devait s’allier à Wallmart?...