En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 3 heures 14 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 4 heures 23 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 7 heures 54 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 8 heures 33 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 9 heures 43 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 10 heures 2 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 10 heures 28 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 10 heures 47 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 4 heures 2 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 5 heures 2 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 5 heures 42 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 8 heures 5 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 9 heures 20 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 10 heures 10 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 10 heures 22 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 10 heures 37 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 10 heures 58 min
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
EN-FIN !

Ces économistes français et allemands qui mettent les pieds dans le plat des tabous européens (avec la bénédiction de leurs gouvernements respectifs ?)

Publié le 19 janvier 2018
Le rapport sur les réformes de la zone euro a été publié le même jour que la nomination de Philippe Martin à la tête du Conseil d'Analyse économique. Entre un objectif de réduction des risques financiers en zone euro et partage des risques, ce rapport peut être qualifié d'audacieux mais sera bien plus difficile à faire accepter à Paris qu'à Berlin.
Frederik Ducrozet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frederik Ducrozet est économiste senior chez Pictet Wealth Management, en charge de l'Europe, depuis septembre 2015. Auparavant, il était économiste chez Credit Agricole CIB entre 2005 et 2015. Spécialiste de l'économie européenne, et de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le rapport sur les réformes de la zone euro a été publié le même jour que la nomination de Philippe Martin à la tête du Conseil d'Analyse économique. Entre un objectif de réduction des risques financiers en zone euro et partage des risques, ce rapport peut être qualifié d'audacieux mais sera bien plus difficile à faire accepter à Paris qu'à Berlin.

Atlantico :  Alors que l'économiste Philippe Martin, proche d'Emmanuel Macron, vient d'être nommé à la tête du Conseil d'Analyse économique, un vent de nominations économiques souffle sur la macronie, et ce, le jour même où Philippe Martin cosignait une proposition de réformes ayant pour objectif de réformer la zone euro. Comment peuvent être interprété ces nominations, notamment dans un moment d'incertitude sur la suite à donner au discours de la Sorbonne sur le projet européen du président français ?

Frederik Ducrozet : Le rapport sur les réformes de la zone euro était dans les tuyaux depuis plusieurs mois, c’est une coïncidence qu’il soit publié le jour de la nomination de Philippe Martin au CAE. Mais ce qui rend toutes ces annonces plus intéressantes encore, c’est l’interaction entre les agendas politiques nationaux et européens , y compris les nominations du gouvernement Macron, les négociations en cours pour former un gouvernement de coalition en Allemagne, et le jeu de chaises musicales lié aux postes à pourvoir au sein de plusieurs institutions européennes dont la Banque Centrale Européenne dans les mois à venir.

Dans ce contexte, le gouvernement français donne effectivement l’impression de vouloir mettre un maximum de pression sur l’Allemagne à plusieurs niveaux, au moment où le curseur bouge outre-Rhin. Une fenêtre d’opportunité pourrait s’ouvrir pour aborder tous les sujets de l’intégration européenne sans tabou. Le président français l’a compris depuis longtemps, et il semble naturel de pousser ses idées, et pour cela des hommes et des femmes de confiance aux postes-clés qui influenceront les décisions de demain.

Côté institutions, sans rien enlever au mérite de Sylvie Goulard qui a été nommée seconde sous-gouverneure de la Banque de France, d’aucuns y verront le parachutage d’une ancienne ministre à un poste qui pourrait à terme lui offrir un tremplin vers un poste plus important au directoire de la BCE ou à la Commission européenne, d’autant qu’il semble acquis que la vice-présidence de la BCE ira à un espagnol et que l’Allemagne revendiquera la présidence après le départ de Mario Draghi en octobre 2019.

Si les propositions faites par les co-auteurs de Philippe Martin sont essentiellement techniques, en quoi celles-ci peuvent elles "consolider" la zone euro ? Quelles en sont les failles ?

Les propositions du rapport sont certes très techniques, et ce document de 24 pages seulement est particulièrement dense. Il en existe une version résumée beaucoup plus accessible ici. Mais de mon point de vue, son principal objectif est d’ordre politique. Il s’agissait de mettre autour de la table des économistes français et allemands d’horizons divers, avec des points de vue souvent différents, parfois complétement opposés sur ces questions essentielles, et de parvenir à un compromis acceptable pour les deux parties. De ce point de vue, c’est un succès incontestable, même si je suis d’accord avec Martin Sandbu du Financial Times pour dire que le rapport sera plus difficile à « vendre » à Paris qu’à Berlin.

Il s’agissait, comme son titre l’indique, de trouver le bon équilibre entre réduction des risques financiers en zone euro (via notamment une discipline budgétaire et de marché plus crédible, des règles plus strictes en termes d’exposition des banques à la dette souveraine ou encore un mécanisme de restructuration des dettes publiques, « à l’allemande ») et un partage des risques (via notamment la mise en œuvre complète de l’union bancaire, des mécanismes de soutien entre pays en cas de récessions, ou encore la création d’un véritable actif sans risque pour la zone euro, « à la française »).

En revanche, le rapport ne va pas jusqu’à recommander une union fiscale avec une capacité budgétaire propre à la zone euro et un ministre des finances dédié. C’est notamment en cela qu’il sera jugé insuffisant par les fédéralistes pur jus, ou du moins insuffisamment ambitieux par certains économistes. Mais c’est pour la même raison que ce rapport pourrait permettre des avancées notables, d’autant que l’alternative serait une fin de non-recevoir de Berlin. Enfin, si l’objectif est d’en finir avec le micro-management qui domine la surveillance budgétaire et d’aller vers des règles plus simples, plus efficaces et plus compréhensibles du grand public, ce serait déjà un progrès immense de mon point de vue.

Ces propositions ont elles un caractère "réaliste" sur le plan politique ? Au regard des enjeux actuels et des difficultés rencontrées en Allemagne pour former un gouvernement, le "paquet" ici évoqué peut-il aboutir à une réelle mise en œuvre ?

On est en plein dans la Realpolitik. L’accent mis par les auteurs sur la réduction du risque et la crédibilité des règles budgétaires fait que les orthodoxes prendront au moins la peine de lire la suite. J’entends par exemple un des auteurs, Clemens Fuest, président de l'institut allemand IFO et un économiste radicalement opposé à toute forme de mutualisation des risques a priori, défendre les autres propositions du rapport y compris un mécanisme d’assurance des dépôts bancaires entre pays, un fonds de soutien aux pays en récession, ou la création de « safe bonds ». Il fait partie de ceux qui peuvent faire bouger les lignes, davantage que Marcel Fratzscher, un autre co-auteur allemand, économiste respecté et président de l’institut DIW, justement parce que ce dernier est perçu comme trop « laxiste » en Allemagne.

A supposer qu’un gouvernement de grande coalition entre CDU et SPD soit effectivement formé en Allemagne sur la base des accords qui se dessinent actuellement, alors on peut raisonnablement espérer que ce rapport débouchent sur des mesures concrètes dès cette année. Les mesures les moins controversées touchent à l’union bancaire et l’union des marchés de capitaux, qui ont déjà fait l’objet d’un accord de principe. Les changements proposés en termes de traitement de la dette publique par les banques pourraient prendre plus de temps, ne serait-ce que parce qu’il faudra penser la transition vers un nouveau régime.

D’autres mesures rencontreront inévitablement des résistances, y compris la mise en place d’un fond de soutien par temps de crise, et certaines mesures seront peut-être abandonnées en cours de route, mais il faut espérer qu’au minimum, tous ces sujets seront abordés dès cette année.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires