En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

05.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

06.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

07.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 7 heures 57 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 9 heures 35 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 12 heures 29 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 14 heures 49 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 15 heures 16 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 16 heures 31 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 16 heures 39 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 17 heures 4 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 8 heures 36 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 13 heures 54 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 14 heures 27 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 15 heures 8 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 16 heures 15 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 16 heures 39 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 17 heures 5 min
Hystérie

Peut-on encore parler de glyphosate calmement ?

Publié le 04 décembre 2017
Depuis des mois tout le monde en parle, tous les gens des villes en sont donc persuadés, ils risquent désormais leur vie en mangeant des produits de la ferme car le glyphosate est là tapi dans chaque parcelle de légume ou d’animal ! Quel exploit ! Jusqu’à faire éclater l’Europe sur une décision en principe prise à la majorité des membres.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis des mois tout le monde en parle, tous les gens des villes en sont donc persuadés, ils risquent désormais leur vie en mangeant des produits de la ferme car le glyphosate est là tapi dans chaque parcelle de légume ou d’animal ! Quel exploit ! Jusqu’à faire éclater l’Europe sur une décision en principe prise à la majorité des membres.

Compte tenu de la violence des arguments échangés et du nombre de spécialistes autoproclamés je prends des risques à écrire sur ce sujet, mais j’ai constaté qu’il manquait trois choses dans les débats enflammés quotidiens, un peu d’histoire, une position de scientifique et celle de l’industriel.

Le glyphosate est un herbicide dit foliaire, systémique et non sélectif absorbé par les feuilles, il a été découvert par un suisse en 1950 et développé par le groupe américain Monsanto à partir de 1974 sous la marque « Round up » avec un additif. Il est d’un cout faible, il a une bonne efficacité et possède une bonne souplesse d’utilisation, c’est l’herbicide le plus utilisé pour les terres agricoles mais aussi pour les espaces urbains et industriels.

En examinant ses composants, les scientifiques ont toujours conclu qu’il ne peut pas réagir sur l’ADN , et ont donc décidé depuis son origine qu’il ne pouvait pas être cancérigène . Ce sont les observations recueillies « historiquement » par le Président de Rhône -Poulenc que j’étais de 1982 à 1986. La filiale Rhône-Poulenc Agrochimie (RPA) de ce groupe dont le siège et le laboratoire de recherches étaient à Lyon a donc travaillé sur les gènes résistant au glyphosate pour ne pas laisser le champ libre à Monsanto de proposer son produit herbicide et ses semences en monopole. C’est ainsi que RPA s’est lancé dans les biotechnologies ce qui aurait pu le faire rentrer aussi dans le secteur des semences. A mon départ en 1986, le secteur agrochimie est très rentable malgré une politique commerciale très agressive et peu sympathique du groupe Monsanto qui a une certaine tendance à l’impérialisme, et même à la brutalité. Mais les agriculteurs se sont habitués à ce produit qui leur permet juste avant le printemps de nettoyer la terre et d’augmenter les rendements sans affecter la qualité des produits. Le glyphosate devient donc le symbole de l’agriculture intensive pour certains, et pour d’autres celui d’une agriculture efficace.

Les combats contre la chimie dans l’agriculture commencent alors, chacun sortant ses résultats de toxicité de tel ou tel produit sans connaissances chimiques, biologiques ou médicales suffisantes pour évaluer les décisions à prendre mais avec l’idée directrice que les industriels de l’agrochimie, pour se remplir les poches, sont prêts à sacrifier le genre humain en les estropiant de façon définitive. Ils ignorent tout des recherches approfondies qui conduisent nombre de produits découverts à ne pas franchir la ligne de la production et de la commercialisation, les normes sont nombreuses, respectées et efficaces pour la plupart dans nos pays développés du moins. Mon successeur décide en 2002 de se séparer de sa filiale agrochimie vendue à l’allemand Bayer pour se concentrer sur la pharmacie et échapper à toutes les critiques quotidiennes sur son rôle d’empoisonneur alors qu’il est d’abord celui qui doit soigner ses contemporains. Séparer les deux secteurs d’activité est devenu une nécessité sociétale et seul Rhône-Poulenc (devenu Aventis) franchit le pas en vendant tout. Désormais la recherche française est orpheline de débouchés industriels nationaux, mais visiblement personne n’en a cure et on laisse filer un fleuron national bénéficiaire car, à l’époque, la chimie a mauvaise presse.

Le réveil des agriculteurs est brutal lorsque les épidémiologistes du CIRC déclarent en 2015 que le glyphosate, les boissons alcoolisées et la charcuterie sont cancérigènes à partir non de preuves scientifiques mais de statistiques. Comme il est difficile d’effacer le vin et la charcuterie facilement des pratiques des français, on se lance dans le combat contre le glyphosate car derrière il y a une entreprise, Monsanto, dont les pratiques dans les pays comme le Mexique et l’Amérique latine sont contestées, et que le glyphosate est le symbole de l’agriculture intensive ! la France entière devient experte en glyphosate et surtout dans les villes sans campagne et sans industrie rêvant de généralisation du « bio » et de cultures sur les toits.

Malheureusement pour les détracteurs du glyphosate, il n’y a pas de preuves scientifiques du caractère cancérigène du glyphosate et les agences de l’ONU et l’OMS l’organisation mondiale de la santé le confirment en Mai 2016 ! Malheureusement aussi la bulle médiatique est telle que celui qui ose dire cela est immédiatement traité de criminel et cela est déjà mon cas dans mon entourage, cela sera encore bien pire demain. Je n’y peux rien, je n’aime pas plus Monsanto que vous tous, j’aime manger « Bio » , je n’aime pas la « mal bouffe », je suis défenseur effréné de la nature, agriculteur à mes heures, pêcheur à pieds à chaque marée et chasseur impénitent de champignons, mais la science a parlé et parle, et donc l’humanité ne va pas proscrire le glyphosate et va poursuivre l’agriculture intensive pour nourrir la population mondiale qui ne cesse de croitre tandis que la proportion des mal nourris régresse.

Alors que pense l’industriel ? Qu’après avoir massacré le secteur chimie du pays, on va s’en prendre désormais au secteur de production agricole qui va perdre en compétitivité par rapport à tous ses concurrents , on comprend son émoi, d’autant que pas un autre pays ne suit les arguments du notre ! Les produits de l’Union Européenne bénéficiant du glyphosate pourront continuer à s’écouler dans tous les pays de l’Union. La seule réponse serait :« nous allons rebâtir une industrie agrochimique, nous avons des produits alternatifs crédibles, ils auront les mêmes caractéristiques que le glyphosate, au même prix, et ils seront sur l’étagère dans trois ans , grâce à ces produits nous allons ouvrir une nouvelle ère de la chimie agricole mondiale et nous allons conquérir le marché » …mais pour cela il faudrait avoir des industriels, et il faudrait les irriguer de capitaux ainsi que de résultats de recherche … Je n’ai rien lu de tel, simplement des coups de menton, des anathèmes, des soupçons et même du mépris à l’égard du monde industriel et agricole !

Réveillez-vous, ni les agriculteurs, ni les hommes de science, ni les industriels ne veulent vous empoisonner, mais nous ne pouvons pas passer notre vie en France à considérer que nous avons raison sur tout en nous appuyant sur la discipline statistique et la précaution . La science que l’on nous enseigne est celle qui explique les causes des phénomènes après les avoir observés, pas celle qui fait peur avec des probabilités et cherche ensuite sa légitimité en s’appuyant sur les politiques et les médias.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 05/12/2017 - 13:05
Cholestérol
Blagues et insultes mises à part, le documentaire d'Arte reste disponible gratuitement sur internet jusqu'au 28/12. https://www.arte.tv/fr/videos/051063-000-A/cholesterol-le-grand-bluff/ Il permet d'essayer de comprendre combien un simple particulier est désarmé face à la propagande des industriels et leurs enquêtes mensongères réalisées par des médecins corrompus. Parmi les problèmes qui compliquent une analyse objective, le fait qu'il existe des centaines de marques de produits à base de glyphosate et que leur composition (additifs) peut varier. Également, la quasi impossibilité de trouver des individus non-exposés : 100% d'entre nous sommes positifs lors des tests !
kelenborn
- 05/12/2017 - 10:50
encore une fois
il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et pire aveugle que celui qui ne veut pas lire! Malheureusement, des gens comme vous ont continué, jusqu'en 1989 à nier les crimes de Staline et à clamer la réussite du communisme! Caramba, ça a raté! vous vous rabattez sur l'escrologie et Gaia ,érigée en nouveau prolétariat !! On ne soigne pas les malades!!! On le faisait en ....URSS! Demandez à 2 Trous, il connait des adresses, il était portier de nuit la bas!
kelenborn
- 05/12/2017 - 10:46
GANESHA Le lien fonctionne...MAIS
mais on ne doit pas avoir la même lecture encore quer je n'ose pas vous soupçonner d'avoir été à la même école que Vangogol! Mettre sur le même plan une étude scientifique dont Ouest-Fiente souligne le sérieux et la position d'une ONG militante, cela mérite le prix Lyssenko de sinistre mémoire (Vangogol vous trouvera la trace de cette canaille gauchiste) ? Quant à la leucémie, on explique que les échantillons ne sont pas significatifs et cela rappelle d'ailleurs l'escroquerie de Viel pour la Hague! A ce compte, on peut aussi nommer noel Mamere chercheur au CNRS ou Lipietz au tribunal international de la Haye!