En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 3 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© Reuters
© Reuters
Vicotire ! (ou presque !)

Cette découverte française qui pourrait permettre de traiter la dyslexie

Publié le 23 octobre 2017
Une équipe de chercheurs français de l'université Rennes I vient de publier les résultats d'une étude menée sur la dyslexie, ce trouble de la lecture qui peut causer des difficultés d’apprentissage. Dans cette interview, nous avons demandé à Antoine Tanet, neuropsychologue, de nous expliquer les enjeux d'une telle avancée.
Antoine Tanet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Tanet est neuropsychologue au service Psychiatrie à la Pitié-Salpêtrière, doctorant dans le laboratoire ISIR (Cnrs-Paris VI). Il exerce aussi en libéral à Tours.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une équipe de chercheurs français de l'université Rennes I vient de publier les résultats d'une étude menée sur la dyslexie, ce trouble de la lecture qui peut causer des difficultés d’apprentissage. Dans cette interview, nous avons demandé à Antoine Tanet, neuropsychologue, de nous expliquer les enjeux d'une telle avancée.

Atlantico :  Une équipe de chercheurs français de l'université Rennes I vient de publier les résultats d'une étude menée sur la dyslexie, ce trouble de la lecture qui peut causer des difficultés d’apprentissage. Selon celle-ci, il s'agirait peut-être d'une anomalie de l'oeil. Quelles sont les principaux enseignements de cette étude ?

Antoine Tanet : Cette étude nous réapprend que la dyslexie n'est pas un diagnostic médical mais un handicap comportant plusieurs types d'origines, l'une d'elle pouvant potentiellement être visuelle. Ce qui était déjà connu : une vingtaine de travaux avaient montré ces origines visuelles depuis une dizaine d'années. Une auteure assez connue sur ce sujet qui s'appelle Sylviane Valdois et qui travaille à Grenoble a beaucoup travaillé sur ce qu'on appelle la dyslexie visuo-attentionnelle. 

Le succès de cette étude est lié au fait qu'elle a réussi un phénomène physiologique clair, ici une asymétrie des taches de Maxwell et l'impact que cela peut avoir dans une dynamique comportementale sur l'apprentissage d'un code visuel extrêmement complexe comme l'est le langage écrit. C'est cela qu'à la lumière de cette découverte on réapprend. Le succès de cette étude vient bien entendu du fait qu'elle est française, précise, bien faite et surtout qu'elle nous réapprend cette route de l'apprentissage qu'on interprète trop souvent comme un résultat acquis qui résulte en fait d'une origine organique assez précise. On a trouvé une nouvelle cause précise de la dyslexie via cette anomalie.

Ces découvertes ouvriraient la voie à un traitement expérimental pour améliorer la lecture ? En quoi consiste leur proposition ?

Là on touche quelque chose de très intéressant. Les rééducations pour la lecture sont aujourd'hui très grossières, et ce même si bien entendu tout le monde tente de faire du mieux possible. L'idée de pouvoir avoir un traitement qui puisse se fonder sur une base organique est rassurante. A une nuance près : quand vous avez une asymétrie de la tâche de Maxwell, cela n'a pas un impact à l'âge de 6 ans. C'est quelque chose que l'enfant a développé, qui fait partie de son quotidien de sa naissance à son apprentissage de la lecture. Quand bien même on essaierait de traiter, la vision a été "malformée" pendant ces 6 ans. C'est l'enjeu de la rééducation, ce qu'on effectue après le CP : il faut réussir à trouver des moyens de réapprendre de manière correcte à identifier la forme globale des mots. Ce qui est très compliqué. Un simple traitement à 6 ans sur le plan organique ne devrait à mon avis pas avoir suffisamment de répercussion sur l'apprentissage. En revanche on peut envisager que le plus vite on dépiste, le plus vite on peut faciliter l'apprentissage. 

Quelles sont les autres pistes à l'étude aujourd'hui ? Avec quels types de résultats ?

Il y a beaucoup de pistes aujourd'hui, beaucoup d'études qui portent sur l'accès à la lecture. Ce dont on manque aujourd'hui, c'est de technique de prise en charge qui permette à des enfants de lire au moment de la découverte de la dyslexie, car tous les processus en jeu sont déjà acquis. Les enfants ont une perception altérée. 

A ma connaissance, c'est aujourd'hui sur le plan rééducatif que nous n'avons pas encore de travaux suffisants. Les défis qui nous sont posés aujourd'hui est que nous identifions aujourd'hui des causes de type organique mais dans une logique développementale. Traiter l'œil ne fera pas tout, il faut intégrer la logique d'apprentissage de la lecture à cette anomalie. 

Et pour faciliter ce travail, il serait bon de pouvoir dépister le plus précocement tous ces troubles. Même si aujourd'hui c'est inenvisageable à l'âge de un an ou un an et demi. Mais nul doute que nous devrons progresser sur ce point aussi dans les années à venir.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires