En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 23 min 4 sec
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 50 min 53 sec
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 1 heure 33 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 18 heures 4 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 19 heures 3 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 19 heures 43 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 22 heures 6 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 23 heures 21 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 23 heures 55 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 1 jour 12 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 25 min 17 sec
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 1 heure 8 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 17 heures 15 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 18 heures 24 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 19 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 21 heures 55 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 22 heures 34 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 23 heures 44 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 1 jour 4 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 1 jour 22 min
© Reuters
© Reuters
Conflit à l'afghane

Raqqa libérée : nouveaux problèmes en vue après la chute de l’Etat islamique

Publié le 18 octobre 2017
Le symbole qu'on tente de faire de la "chute" de Raqqa occulte la réalité du terrain. L'Etat islamique, s'il n'a plus de grandes villes-forteresses, reste bel et bien vivant.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le symbole qu'on tente de faire de la "chute" de Raqqa occulte la réalité du terrain. L'Etat islamique, s'il n'a plus de grandes villes-forteresses, reste bel et bien vivant.

Depuis lundi, les communiqués de victoire font la une de toute la presse : Raqqa la "capitale" du "Califat islamique" est tombée après quatre mois de combats. La fin de Daech est proche.

Comme d’habitude, les choses sont beaucoup plus compliquées. Certes, l’ "Etat" islamique n’existe plus en tant qu’entité territoriale avec une organisation administrative de type stalinien.

De plus, Daech va avoir deux problèmes majeurs à affronter : les "impôts" ponctionnés sur les populations qu’il contrôlait ne vont plus rentrer ce qui va représenter un manque à gagner important. Plus grave encore, son prestige à l’extérieur va être sérieusement écorné ce qui pourrait diminuer le nombre de volontaires voulant le rejoindre.

Cela dit, Daech s’était préparé depuis de nombreux mois à la perte des villes de son "Califat". Il l’avait même annoncé officiellement en prônant un « retour au désert » en référence à la fuite en 622 AC de Mahomet vers l’oasis de Yathrib (devenu Médine). C’est à partir de ce moment là qu’il a proclamé le djihad guerrier qui est la base idéologique du salafisme-djihadiste d’aujourd’hui. Telle une boule de mercure qui tombe sur le sol, Daech va exploser en une multitude de gouttelettes (cellules) qui vont se répandre un peu partout sur le théâtre syro-irakien et ailleurs. De plus, Al-Baghdadi peut toujours compter sur ses wilayas extérieures en Libye, au Sahel, au Nigeria, au Sinaï, au Yémen, en Extrême-Orient, dans le Caucase, etc. Et c’est sans compter les nombreux adeptes de l’idéologie salafiste-djihadiste de par le monde qui vont passer d’une posture conquérante à une attitude "victimaire" tout aussi redoutable. A savoir qu’ils vont tenter de venger l’affront causé par l’agression des "juifs", des "chrétiens" et des "apostats" contre l’islam "réel" (en fait, l’idée qu’ils s’en font). Techniquement parlant, le front syro-irakien va s’afghaniser. Le temps des batailles de type conventionnel est terminé. C’est un retour aux actions de guérilla, de harcèlements, d’attentats dans les grandes villes, etc. Déjà, des zones dites sécurisées en Syrie et en Irak sont ré-infiltrées par des groupes clandestins qui disent appartenir à Daech. Les fonds vont continuer à rentrer grâce aux nombreux trafics auquel les djihadistes se livrent déjà en liaison avec le crime organisé.

En ce qui concerne les combattants étrangers (les mouhajirouns) qui n’ont pas été neutralisés, ils vont passer dans d’autres régions encore tenues par Daech : celle de Deir ez-Zor dans l’Est de la Syrie qui jouxte la province irakienne d’Al-Anbar. Là, ils vont poursuivre la guerre. Certains parviendront peut-être à s’exfiltrer bien que Daech les oblige à rester sur place car il a toujours besoin de combattants et les renforts se font rares. Il leur est aussi difficile de fuir puisque le front syro-irakien est bouclé par les pays voisins. De nombreux fuyards se font d’ailleurs arrêter alors qu’ils tentent de passer en Turquie qui se fait un devoir de les renvoyer vers leurs pays d’origine.

Arrivés à destination, ils sont majoritairement incarcérés en attente de jugement. Là, aucune solution satisfaisante n’a pu être trouvée particulièrement en raison de la surpopulation carcérale qui empêche leur mise à l’isolement. Leur statut d’anciens djihadistes leur permet de devenir des vecteurs de radicalisation particulièrement attractifs pour leurs co-détenus. De toutes façons, ils sortiront un jour de prison (les premières peines n’excèdent pas dix années de prison, plus généralement huit, ce qui veut dire qu’ils seront libres à partir des années 2020), sans doute encore plus dangereux qu’auparavant leur "haine" de la société ocidentale ayant macéré en prison. Quant aux programmes de déradicalisation, il ne faut pas se faire d’illusions, ils ne fonctionnent pas sur ces fanatiques. Seules des personnes qui sont en phase de doute ou très jeunes (les enfants qui reviennent du front syro-irakien) peuvent éventuellement être « récupérées », mais par des actions de prévention et d’accompagnement.

Daech n’est donc pas vaincu avec la prise de Raqqa. Comme un cancer, il mute. De plus, il ne faut pas oublier toutes les populations sunnites qui sont le creuset de nouvelles recrues si l’"après" n’est pas géré correctement. Les gouvernements syrien et irakien - chiites - ne semblent pas être en mesure de regagner la confiance de ces populations. De plus le travail de reconstruction des villes reconquises est immense et leurs habitants devraient vivre dans des camps de toile durant des années avant de pouvoir revenir dans des habitations reconstruites. Toutes les conditions sont réunies pour que le salafisme-djihadisme "révolutionnaire" prospère de nouveau.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hermet
- 19/10/2017 - 16:22
pas à pas
petit à petit tous les ingrédients se mettent en place pour les futures bains de sang, Européen cette fois, dans 8 ans ?