En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 18 min 37 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 28 min 23 sec
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 9 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 1 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 14 heures 44 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 16 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 9 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 20 heures 29 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 20 heures 53 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 20 min 16 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 33 min 19 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 13 heures 42 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 17 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 13 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 17 heures 29 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 19 heures 44 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 21 heures 54 min
© Reuters
© Reuters
Questions qui fâchent

Harvey Weinstein et notre responsabilité dans la culture de la complicité

Publié le 13 octobre 2017
L'affaire Weinstein révélé jeudi 12 octobre lève le voile sur les pratiques peu reluisantes du monde d'hollywood.
Virginie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'affaire Weinstein révélé jeudi 12 octobre lève le voile sur les pratiques peu reluisantes du monde d'hollywood.

Virginie Martin est l'auteur de "Garde-Corps" paru aux éditions Lemieux Editeur en 2016. 

 

Atlantico : Vous avez twitté : "Alors que le cul, les fantasmes au masculin et le sexisme sont presque La base du cinéma façon. Hollywood (et pas que), on s'étonne que des producteurs et des réalisateurs soient des gros porcs ! Naïveté et hypocrisie " sur l'affaire Weinstein. Pensez-vous qu'il existe une culture sexiste sous-jacente qui "conforte" ce type d'agression à Hollywood ?

Virginie Martin : Est-ce que cela conforte, je ne sais pas, mais la culture sexiste n'est pas à démontrer. Déjà il y a des plafonds de verre réels pour les perspectives de carrière pour les femmes dans le milieu et être autre chose que des actrices. On se souvient d'il y a deux ans le propos de Meryl Streep qui disait que Hollywood était le lieu par excellence du sexisme.  Des propos portés notamment par Emma Watson également. Il y a eu cette émergence, mais là on est toujours dans le politiquement correct si je puis dire.  Parfois aussi il y a eu quelques tentatives de dire, comme Sharon Stones qui l'avait fait, qu'il était difficile d'avoir des rôles passés 40 ans contrairement aux hommes qui n'ont aucun problème. Là aussi, l'âge pèse plus sur les femmes que sur les hommes.

Dans le spectacle grand public, on voit souvent le cas d'un homme beaucoup plus âgé que la femme qui l'accompagne et rarement l'inverse. On voit bien qu'il y a une pression de l'âge très forte sur les femmes.

Troisième point ce que l'on dit moins souvent, c'est combien le cinéma est le réceptacle de fantasmes masculins. Il n'y a pas une scène de. Cameron Diaz où sa plastique n'est pas mise en valeur… La scène de la fille sous la douche est un classique… Quand les femmes travaillent, elles travaillent toujours avec des talons très hauts…  On voit bien qu'il y a une imagerie très stéréotypée et sexualisée du féminin.  Une fois que l'on en a conscience, on voit bien que l'œil derrière la caméra, réalisateur et producteur, c'est le fantasme masculin qui est projetée. Une fois que l'on a décrypté le cinéma, notamment hollywoodien (mais aussi français dans une moindre mesure) comme étant des réceptacles du fantasme masculin, on peut se douter que derrière tout cela, il y a des producteurs et réalisateurs qui voient les femmes de cette manière et veulent les laisser dans leur condition unique de réceptacle à fantasmes. Si le potentiel sexuel n'est pas important, ce n'est pas intéressant.

Dès lors on a du mal à imaginer que ceux qui sexualisent de cette manière la femme dans leurs films aient une tout autre approche dans la vie réelle et personnelle. L'univers du cinéma malheureusement est une culture à domination masculine et est une culture éminemment sexiste et sexualisée qui nous donne, à nous spectateurs et téléspectateurs  à intérioriser ce que doit être le féminin et ce que doit être le masculin. Le féminin peut être une proie, la proie de tout le monde. On est dans une logique prostitutionnelle au sens strict.

Même s'il n'est pas ici question de nier le fait qu'il est difficile de prendre parole face à ce genre d'agression, ce type de cas connus de longue date et étouffé par de nombreuses personnes ne pose-t-elle pas la question d'une responsabilité collective ? Comment est-ce qu'un tel homme a pu maintenir un tel silence malgré des agressions répétées ?

Je crois qu'il y a une intériorisation des pratiques en plus d'une responsabilité collective. Quand on est une femme dans le monde du cinéma, c'est presque normal de se faire un peu charmer, un peu séduire… Et puis plus…Et puis plus… On accepte parce que c'est le jeu, on se dit que si l'on ne joue pas le jeu, on ratera le rôle…

Dans le milieu tout le monde joue ces jeux-là. C'est une vie où la drogue est présente, le sexe est très présent et tout le monde y va de son couplet. Mais en même temps qui a la force de dénoncer cela ? Des hommes qui ont le pouvoir qui sont tellement poussés par une conscience féministe qui iraient dénoncer cette situation ? Pour dénoncer, il faut y avoir un intérêt. Qui aurait pu dénoncer et pour quelle raison à part les femmes éventuellement ? Dans la réalité le système se maintient malgré tout. Il y a une acceptation collective de la situation. Weinstein est l'arbre qui cache la forêt. Je pense qu'il paiera pour tout le monde d'une certaine manière et qu'il ne se passera rien derrière.

L'hypocrisie majeure n'est-elle pas celle d'un milieu qui se protège ? II était un démocrate proche de tous les milieux de pouvoir et d'argent qui ont tous fermer les yeux tant que l'affaire n'était pas dévoilée. Et qui aujourd'hui agit comme s'ils ne l'avaient jamais côtoyé…

On peut le supposer, en tout cas il y a une tolérance. Parce que "c'est comme cela que ça marche". À un moment donné, je pense qu'il est difficile de dénoncer quelque chose qui va apparaître comme étant de l'ordre de la morale. Je m'explique. Finalement, on sait que l'homme avait des mœurs particulières, mais était-ce condamnable d'un point de vue extérieur à part moralement ?

Il y a une espèce de "coolitude" aussi dans ces amours hollywoodiennes. C'est une responsabilité floue, collective et surtout l'absence d'éthique qui est à condamner. Continuer, en 2017, à encore offrir une image sexualisée du féminin à tout bout de film.

Dans le milieu hollywoodien, il n'est intéressant que ces "chartes éthiques" soient allées très loin vers la question raciale, mais la question du sexe est restée un angle mort. Si la question sexiste était passée au même rang que la question raciale, on en serait plus loin depuis bien longtemps. Sexualiser la femme, c'est la biologiser. Si l'on "biologise", une personne de couleur cela reviendrait à les cantonner à des rôles de sportifs où que sais-je et leur interdire d'incarner des savants, des intellectuels… Hollywood a fait très attention à cet écueil sur la question raciale en occultant la question du sexe.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tapio
- 15/10/2017 - 14:32
Logique ...
Adjani clame que c'est la même chose en France dans le milieu du cinéma : "En France il y a les “3G”: Galanterie, Grivoiserie, Goujaterie".
Ben quoi, c'est logique, dans une démarche dont l'objectif principal est : le point G !
assougoudrel
- 14/10/2017 - 10:44
Cette "bouffe à cochons"
est le moteur de la Gauche bobo américaine et ce sont les amis de Obama et Hillary, grand ennemis de Trump, qui crient hypocritement au scandale et les nôtre qui, pareils à eux, tombent des nues et ne comprennent pas. Sale temps pour la planète avec cette salissure.
ndecham@gmail.com
- 14/10/2017 - 05:11
Cette affaire me rappelle
Cette affaire me rappelle celle de DSK du moins pour le personnage. Mais quel traitement différent? Ceux qui se scandalisent du comportement de ce producteur on méprisé Tristane Banon et le mépris qu'elle a subit de la presse a fait renoncer à mon avis celles qui avaient eu à subir les assauts de DSK . Rappelons quand même que cette jeune femme à l'époque s'était confié au premier secrétaire du PS, François Hollande qui n'a rien dit, rien fait. Je n'ose imaginer si un patron d'une entreprise s'était comporté comme lui!