En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 15 min 41 sec
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 1 heure 16 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 1 heure 31 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 2 heures 3 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 2 heures 38 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 4 heures 42 min
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 20 heures 50 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 50 min 55 sec
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 1 heure 29 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 1 heure 54 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 2 heures 27 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 2 heures 54 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 3 heures 10 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 3 heures 57 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 4 heures 25 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 5 heures 7 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 21 heures 38 min
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Gauches irréconciliables

L’avenir de la gauche plombé par la haine entre La France Insoumise et Manuel Valls

Publié le 04 octobre 2017
Les passes d'armes s'enchaînent entre Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls. Dans un récent tweet, le leader de La France insoumise a déclaré : "Corvée : siéger avec l'ignoble Valls à la commission Nouvelle-Calédonie".
Virginie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les passes d'armes s'enchaînent entre Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls. Dans un récent tweet, le leader de La France insoumise a déclaré : "Corvée : siéger avec l'ignoble Valls à la commission Nouvelle-Calédonie".

Atlantico : Ici, qui vient-il trahir ?". Qu'est-ce que cette animosité révèle de l'état de la gauche aujourd'hui en France ?

Virginie Martin :  Cette joute met en lumière des questions latentes à gauche et révèle deux gauches. Une gauche dans une conception de République plus surplombante, avec la conception de l'universalité a la Française, qui dit que la République doit être Une et indivisible (Valls) et une vision culturaliste (Mélenchon) qui dit que finalement, nous sommes ces différences, et qu'il faut les faire vivre (dialectique de la diversité). On tient là un écartèlement de cette gauche. Une gauche culturaliste et une gauche universaliste. La question terroriste rebat les cartes, bien sûr, car beaucoup ont envie de dire que la gauche culturaliste a échoué et qu'il faut s'en remettre à cette gauche universaliste. C'est pour cela qu'à travers Manuel Valls (même si l'homme n'est pas porteur) c'est cette  gauche qui se réveille et revient au-devant de la scène. Le problème est que Macron ne résout pas cette affaire. Il la fait disparaître. Mon livre "Ce Monde qui nous échappe" a comme sous-titre "Pour un universalisme des différences", et qui est un appel à la réconciliation de ces gauches. Il y a une fracture profonde qui crée un climat délétère.

De la part des "culturalistes", on estime que les propos sur les insécurités culturelles sont "des discours frontistes déguisés". Ils estiment que lorsque l'on est dans une Republique une et indivisible, c'est nier l'identité culturelle de l'autre. C'est ce qui est sous-entendu chez Mélenchon.

La gauche de Valls affirme, de son côté, qu'il faut "tenir la France" qu'il ne faut pas commencer à parler de Bretons, Arabes, mais parler de la France entière, et que plus on accepte la diversité plus après on a des mouvements centrifuges qui ne font plus unité.

Ce que nous disent ces déclarations, c'est que le conflit entre ces deux gauches n'est pas réglé. Il l'a été ponctuellement au regard de l'état d'urgence, pour des questions sécuritaires avec Valls aux manettes. Mais derrière ça hurle, il y a des gens qui travaillent à dire qu'ils veulent une France culturaliste d'un côté ou universaliste de l'autre.

Est-ce que ces deux gauches sont réconciliables à l'avenir selon vous ?

Il faut créer recréer quelque chose qui rend ces deux bouts conciliables. Quelque part Mélenchon n'a pas tort, et Valls n'a pas tort. Il faut faire un mais un dans le multiple et c'est là que cela devient compliqué. Tous les deux, d'une certaine manière, raisonnent sans prendre en compte la complexité de notre monde. Si je prends une réponse vallsiste, j'ai une réponse assez primaire qui dit "non au hallal, non au kasher, non à la Bretagne…". Sauf que tous ces gens ont envie d'exister aujourd'hui et Manuel Valls se trompe d'époque.

Mélenchon lui dit que chacun doit s'affirmer... mais alors on se retrouve face à une France fragmentée. Tant que l'on ne fait pas "un dans ce multiple et du multiple dans ce un", le tout dans une dialectique très complexe, cela ne fonctionnera pas. Est-ce que Macron est capable de faire cela ? Pour l'instant, il n'en a pas la matrice, mais il a un coup à jouer dans cette affaire. S'il arrivait à se positionner judicieusement et à faire cette universalisme des différences, il gagnerait tout.

Entre ces deux-là est-ce qu'il y a encore un espace politique exploitable ?

Je pense que oui, il y a quelque chose qui est possible car la radicalité anticapitaliste de Melenchon gêne autant que la radicalité sécuritaire de Valls. Je pense qu'il y a un espace entre les deux et que chacun ne représente qu'une petite partie des gens de gauche. On pourrait imaginer se positionner un Boris Vallaud ou une Najat Vallaud-Belkacem au milieu, toujours très à l'aise dans cet entre-deux.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 04/10/2017 - 21:56
Valls
Mais Valls n'est pas (et n'a jamais été) de gauche. D'ailleurs il a rejoint avec enthousiasme les centristes de LREM (et il me semble qu'il est maintenant adhérent). Il n'y a rien à construire entre Valls et Mélenchon.
Macron a le monopole de la gauche centriste européiste et il ne va pas faire de place à grand monde, d'autant qu'il n'y a personne de sérieux (c'est à dire de médiatique) pour occuper l'espace.
ikaris
- 04/10/2017 - 14:01
Marketing quand tu nous tiens
Virginie Martin dont les analyses figurent dans Atlantico comme une rubrique exotico-comique nous frappe une fois de plus par sa naïveté ! Elel feint de croire à un duel idéologique de penseurs. Réveille toi un peu Virginie ! Valls et Mélanchon se positionnent selon des niches électorales électorales et du marketing politiques, pas selon leur conviction profonde ! Melanchon drague davantage l'electorat immigré non assimilé et il s'est bricolé une doctrine ... quand Valls ressort du placard un républicanisme façon 3eme ripoublique (dont on sait comment elle a fini) qui correspond mieux à un électorat qu'il espère cristaliser mais qui est encore largement virtuel (surtout dans son "fief" d'Evry).
Marie Esther
- 04/10/2017 - 12:58
en fait je ne désole pas
pour la gauche et encore moins pour la France insoumise. Ce qui m'ennuie le plus, c'est pour Valls qui a eu la malchance d'être 1er ministre sous Hollande. Je l'ai écouté il n'y a pas longtemps lors d'un colloque sur la sécurité à Hertzlya, il n'a rien à voir avec Melanchon, Autain et Obono;