En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

04.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

05.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

03.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

06.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 21 heures 54 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 jour 52 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 5 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 6 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 7 heures
Tribune

Petites questions sur la transition écologique en agriculture selon Nicolas Hulot

Publié le 27 septembre 2017
Succédant au «développement durable», la transition écologique est le nouveau concept mis en avant pour répondre aux grands enjeux environnementaux. Mais on peut questionner sa pertinence en matière d'agriculture.
Gérard Kafadaroff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Kafadaroff est ingénieur agronome, auteur de plusieurs livres sur les OGM dont OGM : la peur française de l'innovation (préface du professeur M.Tubiana ; éditions Baudelaire). Il est également le fondateur de l’Association française des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Succédant au «développement durable», la transition écologique est le nouveau concept mis en avant pour répondre aux grands enjeux environnementaux. Mais on peut questionner sa pertinence en matière d'agriculture.

En désignant Nicolas Hulot « Ministre de la transition écologique et solidaire » avec rang de Ministre d’Etat et numéro 3 du gouvernement, Emmanuel Macron s’assure le soutien d’une large frange de la population déjà séduite par l’écologiste le plus populaire de France.

Tout comme la majorité des citoyens, il accorde toute son importance à la protection de l’environnement mais le consensus s’effrite vite quand il faut passer des intentions aux solutions. Dès lors les postures idéologiques se heurtent aux approches rationnelles et l’écologie politique tourne le dos à l’écologie scientifique.

L’agriculture est alors accusée, par ses détracteurs éloignés de la réalité agricole, de nuire à l’environnement ou à la santé de la population. 

Au travers de deux exemples récents, Nicolas Hulot démontre que sa conception de la transition écologique est fortement inspirée par le discours des ONG écolos.

Glyphosate : un faux-procès

Le 29 août 2017, le Ministre d’Etat annonce que la France s’opposera au renouvellement de l’autorisation de l’herbicide glyphosate (matière active du Roundup®) invoquant des « incertitudes sur la dangerosité de la molécule ».

Est-ce la position du Gouvernement ? Ou celles des ministres plus concernés de la Santé et de l’Agriculture  ?

Nicolas Hulot exploite à l’évidence le récent avis contesté du CIRC* classant le glyphosate « cancérogène probable » contre l’avis de toutes les agences de sécurité sanitaire française (ANSES), européennes (EFSA, Echa) ou internationales y compris l’OMS dont le CIRC est une agence ! La viande rouge classée par le CIRC au même niveau que le glyphosate,  sera-t-elle aussi frappée d’interdit par le Ministre d’Etat ?

Rappelons que le glyphosate est  largement utilisé dans le monde depuis plus de 40 ans sans rencontrer de problème sanitaire.

Depuis plusieurs décennies son profil toxicologique a été jugé favorable. Qu’il s’agisse de sa toxicité aigüe (inférieure à celle du sel de cuisine ou de l’aspirine) ou chronique (constamment reconnu comme non cancérigène, non mutagène, non génotoxique).

Début septembre, coupant court aux allégations mensongères, l’EFSA,  a confirmé que le glyphosate  n'est pas un perturbateur endocrinien.

Faisant fi des avis consensuels des agences sanitaires,  rôdé aux méthodes des groupes écolos, étranger à toute démarche scientifique, Nicolas Hulot ne retient que le seul avis du CIRC allant dans le sens de son opinion personnelle malgré les vives critiques émises sur la crédibilité de cette étude.

Le Ministre d’Etat ignore ou feint d’ignorer l’importance et les multiples usages agricoles du glyphosate sans lequel la seule alternative est le travail mécanique plus onéreux, gourmand en carburant et émetteur de CO2.

L’agriculture française s’ouvre avec retard  aux techniques de conservation des sols, s’appuyant sur l’abandon du labour ou du travail du sol nécessitant alors l’emploi de faibles doses de glyphosate pour détruire avant semis les couverts spontanés ou implantés dans l’interculture. Techniques agro-écologiques par excellence, elles diminuent les coûts pour l’agriculteur, améliorent la fertilité des sols en les enrichissant en matière organique, freinent l’érosion, séquestrent le carbone dans le sol  contribuant ainsi à réduire l’effet de serre.

Début septembre, le coût d’un éventuel retrait du glyphosate a été estimé  par la société Ipsos à 2 milliards d’euros uniquement pour les céréales et la vigne. 

L’interdiction du glyphosate dans les espaces publics instaurée par Ségolène Royal  sans analyse de son impact économique coûterait à la SNCF 500 millions d’euros par an.

Nicolas Hulot est-il si conditionné par le discours militant écolo au point d'oublier que son hostilité au glyphosate va à l’encontre de la transition écologique qu’il veut promouvoir ?

OGM : le déni de réalité

Le 4 juillet 2017, la Commission européenne en s’appuyant sur l’évaluation scientifique de l’EFSA a renouvelé pour 10 ans l’autorisation de culture du maïs transgénique Mon 810, seule PGM (plante génétiquement modifiée) autorisée dans l’Union européenne.

La France, s’affranchissant à nouveau des avis scientifiques et des décisions européennes, maintient son interdiction.

Ce maïs résistant à des insectes permet la suppression des traitements insecticides, il est plus sain pour les animaux qui le consomment (moins de mycotoxines), il épargne les insectes auxiliaires utiles (abeilles, coccinelles, syrphes, chrysopes) et constitue une solution plus simple pour l’agriculteur. N’est-ce pas une réelle avancée en terme d’agriculture durable ou agro-écologique ?

Nicolas Hulot, trop proche de la mouvance écolo, peut-il revenir sur cette décision irrationnelle même si les faits lui donnent tort ?

Les PGM tolérantes au Roundup® sont celles qui sont les plus utilisées dans le monde (150 millions d’hectares soit plus de 5 fois les surfaces agricoles françaises). 

La France n’a pas jugé utile de les expérimenter ni d’aller dans les grands pays agricoles  adeptes de ces plantes pour s’informer ! Ne pas savoir a été la règle.

L’apparition de mauvaises herbes résistantes au Roundup® demeure l’argument avancé pour rejeter ces PGM alors que ce phénomène de chimiorésistance, bien connu par les agriculteurs, est local et imputable à une mauvaise pratique agricole (utilisation répétée du même produit).

Ces PGM, correctement utilisées, permettent de réduire la consommation d’herbicides et en permettant de désherber des cultures déjà installées, elles facilitent la mise en oeuvre des techniques de conservation des sols dont les bénéfices économiques, agronomiques et environnementaux ont largement été démontrés dans de nombreux pays.

En 20 ans (1996 à 2015), selon PG Economics, société spécialisée en biotechnologies végétales,  les PGM ont permis de réduire  la consommation mondiale de pesticides de 620 000 tonnes de matières actives soit près de 10 fois la consommation annuelle française .

En 2015, les émissions mondiales de CO2 auraient été réduites de 26 millions de tonnes représentant les émissions annuelles de 12 millions de voitures.

D’autres PGM à vocation agricole et industrielle contribuant à la protection  de l’environnement ou à la réduction des pollutions sont en cours de développement mais hors de France !

Le sort réservé à la pomme de terre féculière transgénique Amflora® , autorisée dans l’Union européenne en 2010 après 13 années de tergiversations,  puis abandonnée en 2012 par BASF suite à l’hostilité rencontrée en dépit de son impact positif sur l’environnement,  est une nouvelle preuve que la France et l’Europe restent prisonnières de leur idéologie sécuritaire et d’un principe de précaution paralysant.

Gérer sérieusement la transition écologique c’est s’appuyer sur des faits objectifs, sur la démarche scientifique, l’expertise pluridisciplinaire et la confiance dans l’innovation              technologique. La politique de l’interdiction pour satisfaire des groupes militants, le calcul politicien, les comportements idéologiques et démagogiques conduisent à de fausses solutions préjudiciables à tous.

Glyphosate et OGM en sont l’illustration criarde.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 29/09/2017 - 10:00
Merci Atlantico
une bouffée d'air frais c'est important au milieu des miasmes du conditionnement généralisé du verdâtre
vangog
- 27/09/2017 - 19:30
La transition? Quelle transition?...
La France gauchiste qui veut obstinément muter au socialisme et à l'écologisme rétrograde, interdit le glyphosate sans aucune toxicité et tellement nécessaire aux cultures, et les plantes mutantes, pourtant moins consommatrices de pesticides pour les sols, comme l'explique intelligemment cet agronome. Les neo-trotskystes avaient déjà colonisé la Justice et l'éducation française, y produisant des dégâts considérables et quasi-irréversibles (excepté par un gouvernement patriote...),, et ils ont muté en écolo-rétrogrades pour asservir des pans entiers de notre agriculture et de notre industrie à la décroissance programmée. L'écologisme neo-trotskyste est fortement cancérigène...à éliminer totalement et d'urgence des cerveaux des enfants malléables, par principe de précaution!
zen aztec
- 27/09/2017 - 10:26
excellent
du même genre que l'Allemagne qui abandonne le nucléaire pour le charbon,