En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

03.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

04.

Gilets jaunes et trumpistes enragés : clones, cousins ou frères ennemis ?

05.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

06.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

03.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

04.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

05.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

06.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 12 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 16 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 17 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 18 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 18 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 19 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 21 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 15 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 16 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 17 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 18 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 19 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 19 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 21 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 21 heures
© Reuters
© Reuters
"En marche", bis repetita

Nouveau monde : peut-on gagner la présidentielle sans parti comme le parient Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand ?

Publié le 09 septembre 2017
Incitée par Xavier Bertrand à se présenter à la tête de LR, Valérie Pécresse a annoncé qu’elle y renonçait. Pour ne pas participer à une guerre des chefs "stérile" contre Laurent Wauquiez.
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Incitée par Xavier Bertrand à se présenter à la tête de LR, Valérie Pécresse a annoncé qu’elle y renonçait. Pour ne pas participer à une guerre des chefs "stérile" contre Laurent Wauquiez.

Atlantico : Incitée par Xavier Bertrand à se présenter à la tête de LR, Valérie Pécresse a annoncé qu’elle y renonçait. Pour ne pas participer à une guerre des chefs « stérile » contre Laurent Wauquiez. Et pour soigner le lancement, le 10 septembre, de son mouvement, Libres !, à la ligne « ferme, sociale et réformatrice ». Dans quelle mesure le duo Pécresse Bertrand peut il espérer exister sans se présenter à la présidence des LR ?

 

Bruno Jeudy : D’abord, je ne parlerai pas d’un duo Pécresse / Bertrand. Je pense que eux-mêmes sont concurrents dans la perspective d’une candidature présidentielles en 2022. Je pense qu’ils ont tous les deux fait l’analyse, aujourd’hui, qu’ils ne pouvaient pas battre Laurent Wauquiez sur la base du noyau dur des Républicains. Et donc ils ont renoncé à la présidence. Mais là s’arrête la comparaison. Car autant Xavier Bertrand a choisi de bâtir un parcours depuis les régionales de 2015 en se construisant un fief dans les Hauts-de-France, et en mettant en place une politique gagnante qui sera récompensée par une réélection triomphale. A partir de là, il compte définir une possibilité pour la présidentielle suivante. Valérie Pécresse cherche aussi à se faire réélire en Ile-de-France, mais a plutôt décidé d’organiser une opposition en interne aux Républicains sans attendre les verdicts du 10 et 17 décembre. Elle acte déjà la victoire de Laurent Wauquiez, et essaie déjà d’organiser un mouvement à l’intérieur des Républicains pour rassembler au delà des clivages les fillonistes, juppéistes et lemairistes. Elle essaie déjà d’organiser une opposition de droite plus modérée, avec l’idée au fond de construire une alternative en interne à Laurent Wauquiez. Mais elle ne veut pas quitter le parti, et essaie de retenir cette droite qui ne veut pas de Wauquiez, sans être supplétive de Macron. D’où le mouvement Libres, qui ne dit pas son nom, à l’intérieur du futur parti Les Républicains. Elle essaie déjà de donner des chiffres : elle dit qu’elle a déjà 500 grands élus, 70 parlementaires actuels et anciens. Elle essaie d’organiser la résistance à l’intérieur du mouvement face à la probable victoire de Laurent Wauquiez. Ce qui est assez étonnant, car la victoire ne lui est pas encore acquise. L’élection n’est pas encore passée. C’est assez curieux de prendre acte de cette victoire, et de renoncer à la compétition. Ce genre de comportement n’est jamais bon. Les absents ont toujours tort.

 

Sur le modèle d'un Emmanuel Macron qui est parvenu à se hisser à la plus haiute marche sans parti, un tel modèle est il imaginable pour des personnalités de droite comme Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ?

Ce que lance Valérie Pécresse, dimanche, à Argenteuil, ressemble plus à une plateforme type Ségolène Royal qu'un mouvement En Marche. Puisqu’elle se situe à l’intérieur du parti. En Marche était vraiment une création en dehors des partis. On n’était ni au PS, ni à l’UDI, et encore moins LR. Valérie Pécresse est plus proche de ce qu’avait imaginé Ségolène Royal avec Désir d’Avenir. C’est -à-dire un mouvement qui drainait beaucoup de gens du parti socialiste, mais également des fans de Ségolène Royal et des personnes attirées par ce type de mouvement plus spontané. Donc on est plutôt entre En Marche et Désir d’Avenir, avec un mouvement à l’intérieur du parti, mais qui se situe aussi un peu à l’extérieur.

Quelle est leur meilleure chance de faire exister leur ligne politique ? Quelle stratégie pourrait être possible?

Valérie Pécresse part du fait que la droite doit d’abord faire l’inventaire de la défaite de 2017. Elle doit aussi reprendre à zéro son logiciel, et essayer de recoller aux attentes de la société et des électeurs de droite. Elle cite un chiffre : 6% des inscrits de moins de 35 ans ont voté pour François Fillon à la dernière présidentielle. Partant de ce chiffre, elle fait l’analyse que la droite doit recoller à la société civile et plus se rabougrir autour de son noyau dur et, pour faire simple, de Sens Commun. La droite, ça ne peut pas être Sens Commun. La droite n’a pas vraiment fait l’inventaire de la défaite de 2012, et n’a pas suffisamment travaillé son corpus idéologique. On est resté dans la guerre des chefs. Elle doit écrire une nouvelle page. Elle doit avoir un leader, et une ligne politique plus claire. Il faut qu’elle se reconfigure, notamment sur les questions européennes. La droite doit vraiment aller au-delà d’un simple lifting.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 10/09/2017 - 10:23
Ce n'est M.Jeudy qui est
Ce n'est M.Jeudy qui est simpliste mais bien l'appareil LR qui n'engage pas un vrai travail idéologique pourtant nécessaire; la droite est dans un tunnel pour perdre à répétition.
Ici Londres
- 10/09/2017 - 08:34
Pas d'accord avec les commentaires sur B Jeudy...
même quand on était au plus fort du délire médiatique anti-Fillon, B Jeudy à toujours été fort réservé, équilibré et n'a jamais hurlé avec les chacals.
ajm
- 09/09/2017 - 23:45
Vieux pleurnichards.
On sait bien qui encombre ce blog qui se veut "liberal".