En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

03.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

04.

Gilets jaunes et trumpistes enragés : clones, cousins ou frères ennemis ?

05.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

06.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

03.

Il donne un coup de boule au principal de son collège. Ouf il ne l’a pas décapité…

04.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

05.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

06.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 13 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 17 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 18 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 19 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 20 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 3 jours 22 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 15 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 17 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 18 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 19 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 19 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 3 jours 20 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 3 jours 21 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 3 jours 21 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 3 jours 22 heures
© AFP
© AFP
Technique de sioux

Pourquoi Jean-Luc Mélenchon tend un piège au gouvernement en appelant au “déferlement sur Paris” ?

Publié le 29 août 2017
Le leader de la France insoumise a tenu un discours particulièrement virulent à l'égard du pouvoir exécutif, souhaitant que "que le peuple déferle dans la rue contre le coup d'Etat social qui s'organise contre lui".
Didier Maus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Maus est Président émérite de l’association française de droit constitutionnel et ancien maire de Samois-sur-Seine (2014-2020).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le leader de la France insoumise a tenu un discours particulièrement virulent à l'égard du pouvoir exécutif, souhaitant que "que le peuple déferle dans la rue contre le coup d'Etat social qui s'organise contre lui".

Ce dimanche 27 août, à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a tenu un discours offensif à l'égard du pouvoir exécutif, en déclarant : "il faut que le peuple déferle dans la rue contre le coup d'Etat social qui s'organise contre lui". Est-il possible de considérer que Jean-Luc Mélenchon joue avec les limites, en sachant qu'une réponse de l’exécutif à cet appel au "déferlement" pourrait conduire à son renforcement politique

Jean-Luc Mélenchon est d’abord un homme politique et le porte-parole d’une importante partie de l’électorat. Il estime, à tort ou à raison, que son mandat politique est celui d’une opposition frontale à la politique menée par Emmanuel Macron, en particulier dans le domaine social. Il estime incarner dans l’histoire d’aujourd’hui la seule vraie force politique s’inscrivant dans la tradition contestataire, voire révolutionnaire, de la Gauche. De plus, ses qualités personnelles et un réel talent de tribun lui donnent la possibilité de trouver des formules frappantes et de jouer sur son charisme.

Il serait anormal de reprocher à un responsable politique de ne pas tenter de profiter d’une situation donnée pour faire avancer ses idées, occuper le terrain et chercher à faire progresser son capital. Dans un registre très différent, M. Macron a largement fondé son succès sur les échecs des autres responsables politiques.

La stratégie politique n’est pas une science exacte. Elle relève de l’analyse et de la décision de chaque groupe ou responsable. En appelant le peuple « à déferler sur Paris » M. Mélenchon prend un risque, celui que la réponse à cet appel ne soit pas à la hauteur de ses ambitions. Il se situe dans le prolongement logique de ses prises de position antérieures.

Jean-Luc Mélenchon déclare également "Nous sommes conscients de nos responsabilités. Nous sommes prêts à gouverner demain matin s'il le faut", ce qui laisse supposer qu'une "chute" de l’exécutif pourrait se produire, ce qui lui ouvrirait, selon la FI, les portes du pouvoir. D'un point de vue légal, quelles sont les limites à ne pas franchir ?

Le droit de manifester est un droit qui bénéficie d’une garantie constitutionnelle. Il fait partie non pas des textes eux-mêmes, mais « des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République », ce qui revient au même. Manifester constitue donc une liberté fondamentale, tant que l’ordre public n’est pas en cause.

Que M. Mélenchon considère que la situation de septembre 2017 peut devenir explosive et conduire à une « chute » brutale du gouvernement relève de son appréciation. A partir du moment où il estime possible une telle perspective, il est logique qu’il anticipe l’étape suivante, c’est-à-dire celle de sa propre arrivée au pouvoir. Il prend d’ailleurs soin de ne pas préciser les modalités de ce changement, en particulier l’organisation de nouvelles élections.

Dans la posture qui est la sienne, M. Mélenchon veut incarner une alternative quasi révolutionnaire. C’est son choix.

A l'inverse, quelle est la limite politique que le gouvernement ne pourrait tolérer, afin d'éviter d'être taxé d'un laxisme qui entraînerait la "chienlit"? En quoi Jean-Luc Mélenchon ouvre-t-il un véritable piège au gouvernement avec cet appel au déferlement ?

Comme tout gouvernement, celui d’aujourd’hui a pour mission de faire respecter l’ordre public et la sécurité des personnes et des biens. En regardant l’histoire, chacun sait aussi qu’il existe un moment où le rapport de force devient très tendu et susceptible de basculer. Le rapport de force entre les pouvoirs établis et les mouvements de rue n’est pas stable. Il faut aussi tenir compte de « la guerre des images ».

M. Mélenchon sait parfaitement qu’il est politiquement minoritaire, mais que son espace politique n’est revendiqué par personne d’autre. Il cherche donc à profiter de ce monopole de la contestation sociale pour développer sa part de marché politique et mettre en difficulté la majorité présidentielle et parlementaire. Dans un mois, il sera possible d’apprécier la réussite, totale ou partielle de sa dynamique ou son relatif échec. Par symétrie on y lira aussi le premier bilan de M. Macron.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 30/08/2017 - 22:32
Papy fait dans l'insoumissionnaire.....
En plus ils sont photogéniques les jeunes bolivariens du 9.3., Corbière et Autin, et ils font rire , comme dans le temps, Marchais et Krazuki, ou Poiret et Serrault....Les émissions politiques vont remplacer les shows d'humoristes, les épiciers m'zab vont vendre des paquets de pâtes et tout le monde va être heureux.
kelenborn
- 30/08/2017 - 17:56
bien sûr
Bien sûr Popol que Merdialand a tout intérêt à designer Melencornichon comme opposant officiel . C'est même le bouffon idéal! Le peuple n'est quand même pas assez con pour copier Chavez mais Melenchon est très politiquement correct! Du cousu main je vous dis!
kelenborn
- 30/08/2017 - 17:52
surréaliste
Cela devient autiste!!! Un piège au gouvernement...ah bon! c'est le titre! la question est enfin reposée à Mauss mais...il ne répond pas ! allo papa tango charlie!