En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 6 heures 16 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 6 heures 59 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 8 heures 31 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 11 heures 24 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 12 heures 45 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 13 heures 8 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 13 heures 45 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 14 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 5 heures 57 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 6 heures 32 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 7 heures 28 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 9 heures 44 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 12 heures 6 sec
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 14 heures 9 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 14 heures 39 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 15 heures 47 min
© www.torange-fr.com
© www.torange-fr.com
Lingua Franca ?

Derrière l’accent le plus sexy du monde, voilà les raisons pour lesquelles les français peinent tant à parler les langues étrangères

Publié le 04 août 2017
Derrière ce classement peu sérieux se cache la question d'une langue intrinsèquement complexe, à des années lumières de la simplification moderne. Ce qui explique pourquoi nous Français sommes si peu doués en langue étrangère.
Jean-Paul Brighelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière ce classement peu sérieux se cache la question d'une langue intrinsèquement complexe, à des années lumières de la simplification moderne. Ce qui explique pourquoi nous Français sommes si peu doués en langue étrangère.

Atlantico : Le Français vient d'être désigné comme "langue la plus sexy du monde" par un sondage de l'application Babbel. Au delà de la subjectivité évidente d'un tel classement, quelles sont les spécificités de la langue française qui font qu'elle sonne différemment des autres langues ? S'agit-il de son mode d'accentuation spécifique ou de sa sonorité originale ?

Jean-Paul Brighelli : Soyons sérieux. Déjà utiliser un mot anglais, « sexy », pour désigner ce qui serait la grande qualité de la langue française… Que je sache, Casanova parlait italien, Don Juan séduisait en espagnol, Goethe a collectionné les femmes en allemand, et si vous lisez les 1001 nuits, l’arabe semble irrésistible. Chacun voit midi à sa porte, surtout quand il s’agit de celle de son cœur.

Mais quitte à prendre votre question au sérieux… Le français a l’immense avantage de ne pas avoir d’accent tonique spécifique à chaque mot — on le reproche assez aux Français qui tentent de parler une langue étrangère naturellement accentuée : ils déplacent l’accent parce qu’ils ont l’habitude d’accentuer selon l’intention. 

Et c’est bien tout ce qui compte. La musique du français est une musique d’intentions, c’est-à-dire que la pensée s’entend dans le phrasé de la langue. 

Autre avantage décisif, le e muet — celui des « rimes féminines » de la versification française. Le e muet permet à la langue de rester en l’air, de créer ainsi, après le mot, un silence qui est encore du langage. Rien à voir avec l’anglais, l’allemand ou l’italien, dont chaque syllabe se prononce clairement. D’où l’incommensurable bêtise des imbéciles adeptes du politiquement correct qui pensent que « auteur » peut s’écrire « auteure » au féminin : pour l’œil à la rigueur — mais cela suppose alors que l’on dise le mot, à l’oral, avec une accentuation marseillaise systématique : « Anna Gavalda (ou Annie Ernaux, ou Katherine Pancol — l’un ou l’autre des phares actuels des Lettres) est notre plus grand auteureu actuelleu » — afin de bien signifier que Mme Gavalda a un vagin, avantage incomparable pour écrire.

Allez, soyons sérieux. Les mots français sont masculins ou féminins, pas mâles ou femelles. Il faut être con (adjectif importé d’un substantif masculin, malgré son sens anatomique) comme une bite (substantif féminin, malgré… etc.) comme un correcteur du Monde ou de Libé pour le croire.

Je plains les Espagnols (et quelques autres) obligés à sans cesse rouler les r… Ecoutez donc ce qu’écrit l’académicien et grand poète sino-français François Cheng (dans « la Juste voix », in Défense et illustration de la langue française, Gallimard, 2013) à propos des mots « arbre » et « rocher » :

« « Phonétiquement et même graphiquement, le mot « arbre » évoque quelque chose qui d’abord s’élève (-AR), puis se maintient en équilibre sur son sommet (-B, avec son double rond superposé) avant de répandre autour son ombre bienfaisante (-BRE). Le « rocher » est cette substance minérale qui contient la mémoire de la flamme originelle et qui, dans le même temps, se prête à notre besoin vital de toucher, de modeler, de sculpter ou de bâtir. Phonétiquement, le mot suggère par la première syllabe une chose qui est enrobée ou close sur soi (-ROC), mais qui ne refuse pas de se donner (-CHER). Les deux substantifs mis ensemble entretiennent charnellement une relation à la fois « constrastive » et complémentaire. D’un côté un élément humblement posé sur le sol afin de tout préserver ; de l’autre, cet autre élément qui pousse vers la hauteur afin de capter une lumière autre, opérant par là une ouverture au destin terrestre. »

Et Francis Ponge remarquait (dans Pièces, 1962) que les ombelles — l’inflorescence des Apiacées, par exemple la carotte ou la ciguë — ne font pas de l’ombre mais de l’ombe — « c’est plus doux ».

Il faut un arbre pour faire de l’ombre. Et le français, qui autrefois roulait lui aussi les r, y a renoncé de façon à ménager un peu de place à l’ombre des saules pleureurs qui n’est pas celle des chênes…

C’est dans ces infimes nuances que la langue française est belle — et qu’elle se prête fort bien au chant, n’en déplaise à Rousseau qui ne jurait que par l’italien, et aux esclaves obéissants de l’Eurovision, qui ne chantent plus qu’en anglais.

Un dernier point. La langue française a un ordre des mots qui signifie quelque chose. « I love you », dit l’anglais — insérant un verbe, un fonction grammaticale, entre le Je et le Tu. « Tarzan aimer Jane », ainsi parlent les anglophones et les sauvages arboricoles blancs. « Je t’aime », dit le français : le « e muet » est tout plein de promesses encore non formulées, et l’antéposition du COD permet cette collusion immédiate du Je et du Toi qui permettra de les réaliser.

Notre société semble souvent dénigrer voire malmener sa propre langue, au profit par exemple du franglais ou d'une langue considérée comme plus "moderne". Quelles sont les raisons les plus significatives qui devraient nous pousser à considérer nous aussi notre propre langue non pas comme "sexy" mais comme belle et attirante ?

Ce qui est beau, c’est le français — pas l’infâme sabir que l’on entend dans les classes, dans la rue ou dans les médias. Nous assassinons le français depuis une cinquantaine d’années — le Parlez-vous franglais ? d’Etiemble, première insurrection contre l’offensive de l’anglais en France, remonte quand même à 1964. C’était à l’époque le prix à payer pour le plan Marshall. Aujourd’hui, l’invasion du globish, cette langue de circulation qui permet à un Argentin de s’entendre avec un Finlandais sur l’aéroport de Singapour sur le prix du sushi brésilien, témoigne de notre sujétion aux impératifs de la marchandisation.

Or, nous ne serons jamais une nation d’épiciers (révérence gardée envers les vrais épiciers qui offrent des produits de qualité, pas l’infâme vomissure des hypermarchés). Nous sommes une nation de poètes, d’écrivains (le français est écrit même à l’oral, pensez à la quantité de lettres qui ne se prononcent pas — le « s » des pluriels, par exemple, ou ce « e » si merveilleusement éloquent à force d’être muet), et une nation d’amoureux, pourquoi pas : nous avons emprunté au début du XVIème siècle aux Florentins le baiser avec langue en bouche, qui s’est appelé en France « baiser à la florentine » pendant quelque temps, mais qui partout s’est appelé « french kiss » parce qu’il allait de soi, pour les gros balourds d’outre-Channel, que seuls des Français pouvaient avoir inventé un raffinement de langue si délectable.

J’explique le désastre qui menace notre langue dans un essai à paraître fin août chez Hugo et Cie, intitulé C’est le français qu’on assassine. Oui, notre langue se meurt, et chaque fois que nous tolérons une impropriété, que nous baissons la garde, que nous acceptons qu’une secrétaire d’Etat (Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’actuel gouvernement) salue l’élection d’un président de la République française d’un tweet qui énonçait « Our président. Global leader », nous participons à cet assassinat.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 05/08/2017 - 20:21
Ahhh
Pour une fois d'accord avec Vangog: n'oublions pas que les deux tiers de l'anglais viennent du français, même si c'est moins vrai au niveau du langage usuel. L'allemand compte trois mille mots de français mais c'est plaqué sur la langue. En revanche j'ai constaté que les allemands germanisent les verbes anglais. Les mots appartiennent à ceux qui les créent et le fait pour ce crétin de Toubon de remplacer pins par épinglette était grotesque. Je parle anglais, allemand et..slovaque (moins bien) . Une copine qui bossait dans une boite à Bratislava me sit un jour, parlant de ses collègues: "kamufluju ze nie robia" (prononcer camouflouyou gé nie robia" C'est un mot qui n'existait pas en slovaque et ils l'ont récemment importé du français! Oui ça veut dire : ils camouflent le fait qu'ils ne travaillent pas"
kelenborn
- 05/08/2017 - 20:13
Ah Assougoudrel
Et bien, je comprends pourquoi vous êtes toujours dans une cour de caserne
Cela dit, vous avez raison mais ça c'est typiquement français!!! Il n'y a d'équivalent que les ricains mais, eux, peuvent se le permettre
Maintenant...voir aussi mon précédent post... on transforme parfois sa peur en comportement bravache!
kelenborn
- 05/08/2017 - 20:08
A titre complémentaire
Le français a 60 000 mots, l'allemand 70 000 et l'anglais 600 000!
En anglais, on peut fabriquer des mots, en français c'était interdit par l'académie et par l'école! Le résultat est que les français, quand ils parlent une langue étrangère sont paralysés car ils ont peur de faire des fautes ce qui n'est pas le cas d'un américain. J'ai été prof quelques années et ai accompagné des élèves en Allemagne . Ils avaient appris l'allemand mais n'arrivaient pas à sortir trois mots