En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

04.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

05.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

03.

Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia

04.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

05.

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

06.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 5 jours 22 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 6 jours 3 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 jours 4 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 6 jours 4 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 6 jours 5 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 6 jours 5 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 6 jours 6 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 6 jours 7 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 6 jours 7 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 6 jours 7 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 1 heure
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 6 jours 3 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 jours 4 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 6 jours 5 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 6 jours 5 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 6 jours 6 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 6 jours 6 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 6 jours 7 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 6 jours 7 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 6 jours 7 heures
© REUTERS/Stephane Mahe
© REUTERS/Stephane Mahe
Industrial Blues

Décision sur GM&S : ce dont l'industrie française aurait vraiment besoin pour ne plus enchaîner des cas d'entreprises intraitables isolément

Publié le 31 juillet 2017
Le mois d’Aout et les conflits sociaux s’essoufflent, l’affaire GMS parait entamer sa dernière ligne droite, le président du Tribunal de Commerce regrettant tout fort l’extrême médiatisation du site de La Souterraine qui aurait retardé la solution.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mois d’Aout et les conflits sociaux s’essoufflent, l’affaire GMS parait entamer sa dernière ligne droite, le président du Tribunal de Commerce regrettant tout fort l’extrême médiatisation du site de La Souterraine qui aurait retardé la solution.

Le mois d’Aout et les conflits sociaux s’essoufflent, l’affaire GMS parait entamer sa dernière ligne droite, le président du Tribunal de Commerce regrettant tout fort l’extrême médiatisation du site de La Souterraine qui aurait retardé la solution. On a d’ailleurs une issue classique « à l’ancienne », une reprise avec maintien de 43% de l’effectif, des promesses d’investissements et de commandes des deux grands constructeurs automobiles nationaux, à savoir Peugeot et Renault. Il ne sert à rien d’incriminer les nouveaux Ministres, le repreneur et les patrons clients de GMS, l’échec collectif date de bien longtemps et les derniers acteurs du drame ont essayé de faire avec ce dont ils disposaient. On hésite entre « c’est toujours ça de pris «   ou » ça ne résout rien «, mais les pauvres gens qui se sont battus pour faire survivre leur site garderont un gout amer de ces mois d’angoisse et de désespoir. 

J’ai bien conscience de déranger les commentaires habituels mais je pense d’abord aux salariés de l’entreprise qui ont été ballotés pendant au moins quinze années, ils ont tenté l’impossible et pour moi, industriel ,cela prouve une volonté, une ténacité, un dynamisme, une imagination, un attachement à l’entreprise qu’il est absurde de ne pouvoir utiliser. Ils auraient accepté sans broncher leur triste sort je n’aurais pas le même sentiment, car pour moi  ces mouvements vigoureux qu’ils ont animés, cette détermination, cette cohésion me conduisent à dire qu’il y avait là les capacités à innover, créer, entreprendre et qu’une grande partie de ce personnel ne puisse pas être utilisé à des taches industrielles est un gâchis.

Le deuxième élément à prendre en compte est celui de ce petit village de la Creuse qui ne vit que de cette activité industrielle depuis des dizaines d’années, la compression du site est un drame, il illustre bien la faillite de la politique industrielle française  qui n’a pas suffisamment pris en compte les territoires de l’ensemble du pays. 

Les enseignements que nous devrions en tirer sont de plusieurs ordres, mais je prendrai les principaux 

Tout d’abord, puisque dans notre pays c’est toujours à l’Etat que l’on demande de dénouer les situations de crise, il faut qu’il organise mieux l’anticipation et la reconversion des sites industriels. Cela ne veut pas dire que tout doit être centralisé et fonctionnarisé, bien au contraire, une affaire comme celle de la Creuse aurait dû se régler en amont il y a au moins une dizaine d’années avec la participation d’acteurs économiques locaux en évitant les fausses reprises de sites par de faux repreneurs . Lorsque vous traversez les villages industriels de Vendée vous comprenez comment un tissu industriel peut vivre et prospérer en « encaissant » les déclins ou morts d’activités devenues non compétitives ou obsolètes. Lorsque le carnet de commandes baisse, il est nécessaire d’avoir une mobilisation locale pour savoir si c’est un problème structurel ou une incapacité du dirigeant,  et cela peut se régler avec des reconversions et l’accueil de nouvelles activités. Il existe des Maires qui ont ainsi cru très tôt aux écosystèmes locaux et régionaux et qui ont assuré le succès de leurs cités, je pense à Nantes ou à Vitré par exemple. Ailleurs des édiles locaux se sont orientés vers les maisons de retraites, c’était leur droit, mais les résultats sont là !  Il fallait croire à l’industrie au bon moment …et il est encore temps ! 

Mais on observe aussi que bon nombre d’épargnants aimeraient soutenir l’activité économique dans un secteur d’activité et dans un territoire bien défini pour « préparer l’avenir de leurs enfants et petits-enfants «  qui voudraient rester dans leur région. Ils sont orientés indistinctement vers l’assurance-vie qui n’intervient pas du tout dans l’activité industrielle mais seulement dans l’immobilier ! C’est aussi cela la réalité de l’appauvrissement industriel de nos territoires ! 

Cette affaire GMS, apparue opportunément en période électorale et parfaitement médiatisée pourrait se transformer en symbole de notre compréhension nouvelle des maux dont nous souffrons 

Il nous faut anticiper, les évolutions et les révolutions industrielles sont le fonctionnement normal de notre économie. Les sinistres sont prévisibles, ils tiennent au progrès scientifique et technique permanent et en accélération constante. Et souvent les politiciens s’en mêlent ! Qui s’interroge sur les conséquences de la généralisation souhaitée du véhicule électrique en France sur l’activité d’emboutissage du secteur automobile et de l’usine de La Souterraine en particulier ? Qui questionne la technique d’imprimante 3D au sujet de l’emboutissage ? Laissons donc aux industriels le soin de savoir ce qui va arriver à leur secteur d’activité et demandons leur d’anticiper les transformations sans les « commander » de façon irresponsable ! L’industrie automobile française c’est 16% des emplois industriels, avant de « décider » du futur…français regardons quel est le futur…mondial et essayons de nous y préparer…avec humilité et sans idéologie !

La reconversion industrielle est une activité à part entière où  les pouvoirs publics ont un rôle important à jouer , c’est ainsi que l’on a pu traiter au mieux les sinistres industriels de la précédente révolution industrielle, celle des automatismes. La suivante, celle d’aujourd’hui,  celle du numérique et des robots est en route, elle n’a pas été préparée !( Mais les pouvoirs publics ne doit pas s’entendre par le pouvoir Parisien, ni les fonctionnaires parisiens.)

Des difficultés comme celle de La Souterraine ne devraient jamais être traitées au niveau national, l’écosystème local et régional devrait fonctionner, y compris dans la Creuse ! 

Les banquiers régionaux devraient être des acteurs de premier plan pour alerter et prendre en charge les ébauches de solutions, ils le font dans certaines régions, ils pourraient encore le faire mieux si de l’argent local pouvait être mobilisé pour soutenir l’industrie locale . 

La mobilisation extrême, les tentatives désespérées, même si elles sont condamnées par ceux qui en subissent les désagréments devraient être mieux interprétées, elles sont aussi un signe de volonté, de combativité et d’initiative, notre industrie en a cruellement manqué !  

L’industrie c’est une des écoles du risque, les patrons des entreprises ont cette responsabilité, de prendre des risques, scientifiques, techniques, industriels et financiers, dans un environnement de plus en plus turbulent. Lorsque les résultats ne sont pas bons, il faut redoubler de prises de risques, ce qui fait du chef d’entreprise industrielle un aventurier moderne. Plus les salariés sont informés, consultés, mobilisés, et plus il y a acceptation du personnel de la stratégie choisie et mieux sont acceptées les conséquences. Dans la triste histoire des dernières années de La Souterraine il y a eu absence de chef d’entreprise et les salariés ont tout subi, ce n’est pas ma conception du fonctionnement de la majorité des entreprises, du moins de celles qui réussissent.    

  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 31/07/2017 - 20:20
Le chef d'entreprise, un aventurier moderne?...
Plutôt un naïf qui ne sait pas quel parcours du combattant semé d'embûches et de chausse-trappes l'attend, dans l'enfer fiscal socialiste! L'aventure est ailleurs...
moneo
- 31/07/2017 - 17:02
HUM.....
Que d'approximations et d'oublis....

l'assurance vie qui ne s'investit que dans l'immobilier? j'ai du rater un épisode c'est surtout l'Etat qui finance ses dettes... depuis peu ,un peu d'immobilier puisque la dette ne paye plus rien face aux facilités des banques centrales , il existe de multiples assurances vies permettant d'aller en bourse les français n'en veulent pas ,ils pensent, à juste titre ,que ce sont les intermédiaire qui gagnent à tous les coups.rincés régulièrement par des spéculations qui leur échappent , ils ont dit stop avec nos économies ....
qui peut les condamner? c'est quoi la prochaine étape? l'obligation d 'acheter des actions en bourse?

Parmi le oublis ;le rôle de syndicats marxistes ... la souterraine mais c'est le France des années 70 sauf que Sardou a vieilli..
Un patron joue ses billes avec les règles du jeu social français et dans toutes les activités en marges déclinantes,le bateau prend l'eau inexorablement.le modéle Français coule notre industrie sauf celle qui peut se permettre de fixer librement ses marges..( Luxe et innovations)
quand un patron dépose le bilan dans l'immense majorité des cas il n'a pas pu faire autrement