En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 13 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 18 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 19 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 20 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 20 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 21 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 21 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 22 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 22 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 19 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 19 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 21 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 21 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 22 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 22 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 22 heures
© NASA (domaine public en tant qu'oeuvre de l'esprit d'une administration du gouvernement fédéral américain)
© NASA (domaine public en tant qu'oeuvre de l'esprit d'une administration du gouvernement fédéral américain)
Space oddity

Mars, l'étape d'après ? Des scientifiques américains considèrent que Titan, la lune de Saturne, pourrait accueillir une colonie humaine

Publié le 13 juillet 2017
Selon une analyse portée par la planétologue Amanda Hendrix et le professeur Yuk Yung du California Institute of Technology, Titan présenterait des ressources suffisamment intéressantes pour envisager d'y établir une colonie auto-suffisante.
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une analyse portée par la planétologue Amanda Hendrix et le professeur Yuk Yung du California Institute of Technology, Titan présenterait des ressources suffisamment intéressantes pour envisager d'y établir une colonie auto-suffisante.

Atlantico : Alors que la colonisation de Mars est un sujet de plus en plus populaire auprès du grand public, une analyse publiée dans le Journal of Astrobiology and Outreach mi-juin s'intéresse à un autre corps céleste : Titan. Cette lune de Saturne posséderait des ressources énergétiques suffisamment importantes pour envisager une colonisation humaine. Est-ce pour autant réalisable? Comparée à une colonisation de Mars, laquelle serait la plus viable?

Olivier Sanguy : Ce papier s'intéresse surtout à ce qu'on appelle l'ISRU, c'est-à-dire In Situ Resource Utilization. Il s'agit d'une logique d'exploration spatiale où on utilise les ressources disponibles sur la destination au lieu de se reposer sur ce qu'on amène. Il faut comprendre que pour les missions Apollo sur la Lune, on emmenait absolument tout ce dont on avait besoin : carburant, énergie, eau, nourriture, etc. Avec l'ISRU, l'idée est de ne pas tout emporter, mais d'utiliser ce qu'il y a sur le corps céleste exploré pour en tirer énergie, eau et partiellement nourriture (l'eau permet de cultiver des légumes apportés sous forme de graines). La NASA et d'autres agences spatiales étudient cette logique depuis longtemps car on sait que pour des missions vers Mars, l'ISRU peut permettre de faire des économies de masse. Même pour la Lune, si on installe dans le futur une base, il faudra que l'énergie soit produite sur place, mais aussi extraire l'eau présente sous forme de glace à certains endroits pour disposer d'une autonomie. Cette autonomie évitera de recourir à de coûteux vols cargos entre la Terre et cette base lunaire. Cela augmentera aussi la sécurité des astronautes présents là-bas puisqu'un retard ou une panne d'un cargo ne signifiera pas une éventuelle pénurie dangereuse. On peut aussi extraire de l'oxygène (à partir de l'eau par exemple) et même envisager d'employer le sol lunaire pour fabriquer les briques qui serviront à construire un habitat. Pour ce dernier exemple, il y a eu des concepts qui reposent sur l'impression 3D ! Donc l'auteur de l'analyse avance que Titan, la plus grande lune de Saturne, présente des avantages dans cette logique de l'ISRU. En gros, il y a de quoi surtout générer de l'énergie, le nerf de la guerre. Sans énergie, rien n'est possible. Mais le papier n'examine pas la problématique d'un voyage vers Titan qui serait considérablement plus long et dangereux que vers Mars. Or, Mars, ce n'est déjà pas évident pour une mission habitée...

Pourquoi la question des ressources énergétiques d'une planète est essentielle lorsque l'on parle de colonisation?

Comme dit précédemment, l'ISRU consiste à employer les ressources locales. Autant pour une mission habitée de type Apollo on peut se reposer sur l'ancienne méthode où on emporte tout, autant c'est inenvisageable pour l'établissement d'un habitat sur le long terme. Si une base lunaire ou martienne et encore plus une très hypothétique colonie sur Titan ne doivent leur fonctionnement qu'à des cargos venus de la Terre, on fait reposer la survie des astronautes sur une logique trop dépendante des aléas des voyages spatiaux. D'ailleurs, l'ISRU est même utilisée par certaines sondes robotiques. Le rover Opportunity de la NASA sur Mars fabrique son électricité à partir de panneaux solaires : c'est de l'ISRU ! Pour le plus récent Curiosity, c'est la solution de la pile au plutonium qui a été choisie. Le choix est excellent pour ce type de mission, car on estime que la longévité de la pile sera plus longue que celle du rover. De plus, les panneaux solaires s'encrassent avec la poussière martienne. Mais à très long terme, une base habitée martienne devra générer son électricité avec des panneaux solaires et même être capable d'en fabriquer de nouveaux avec de l'impression 3D qui emploiera les ressources du sol martien. D'ailleurs, même sans une logique de base martienne, les concepts de missions habités sur la planète rouge emploient souvent l'ISRU pour fabriquer à partir de l'atmosphère martienne le carburant du retour. Ce serait un vaisseau envoyé en automatique avant. Une fois sur place, une usine intégrée se mettrait en route et fabriquerait le carburant à partir du CO2. L'avantage est qu'on n'a pas à emporter ce carburant du retour. Le gain de masse est important au point que certains estiment que sans cette logique ISRU, un vol habité vers Mars est irréalisable.

Parmi les planètes et lunes de notre système, quelles seraient les meilleures candidates à une colonisation humaine?

Aucun monde du Système solaire ne peut accueillir des humains sans système de support-vie. Il faut un habitat et des scaphandres. La Lune est considérée comme le banc d'essai de cette logique d'établissement d'habitats humains en dehors de la Terre. Ce serait une excellente école pour apprendre l'autonomie sur un autre monde. En effet, l'éloignement impose une telle autonomie, mais le fait que le trajet Terre-Lune et retour ne demande que quelques jours autorise toujours une évacuation d'urgence ou l'envoi de secours en cas de grave problème. Mars est bien évidemment l'autre choix, mais pas le seul. Le cas de Titan semble intéressant tel qu'il est présenté uniquement sous l'angle de l'ISRU. Mais la distance à franchir reste avec notre technologie actuelle un obstacle définitif. On oublie souvent Vénus. Mais pas à sa surface : avec plus de 400 °C il y fait trop chaud et la pression de 92 bars n'arrange rien ! En revanche, à 50 km au-dessus de la surface de Vénus, température et pression sont comparables à ce qu'on a sur Terre : de 0 à 50 °C et 1 bar. Bien évidemment, cela veut dire une base qui flotte dans les airs accrochée ou intégrée à un ballon de grandes dimensions ! Ce concept qui n'est pas sans évoquer la fameuse cité des nuages Bespin de Star Wars a fait l'objet d'une étude de Geoffrey Landis, un scientifique de la NASA. C'est extrêmement spéculatif bien sûr, mais l'idée fait rêver. Si on est allé sur la Lune et qu'on explore le Système solaire avec des robots, c'est bien aussi parce que des théoriciens ont rêvé d'espace avant.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 16/07/2017 - 08:32
ChristineG
Ouf!!! j'ai cru que c'était Christine Angot!!!!!!!!!!!! Atmosphère, atmosphère, mais c'est votre raisonnement qui a une gueule d'atmosphère tant il est léger!
kelenborn
- 16/07/2017 - 08:29
Non mais franchement!
On est sur Gulli TV ? c'est qui ce bouffon? Sur Titan, la température doit être au mieux de-150° celsius et il va faire un habitacle avec des briques! Pourquoi pas non plus organiser une kermesse comme il y en a toujours dans Barnaby!!! Nous prend on pour des cons?
Personne, évidemment, ne souligne que la NASA, pour obtenir des rédits, a toujours besoin d'expliquer aux lapains crétins qu'ils vont aller voir les fesses de Venus à bord du ballon du baron de Münchhausen! Bon c'est les vacances et puis l'amere Michel n'ira jamais! on ne fabrique pas de Whisky la bas!
Michèle Plahiers
- 15/07/2017 - 16:05
Déjà qu'on ne se comprend
pas sur terre,....