En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 10 heures 26 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 13 heures 38 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 15 heures 45 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 16 heures 8 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 16 heures 20 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 16 heures 43 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 17 heures 1 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 10 heures 7 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 11 heures 36 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 13 heures 9 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 14 heures 6 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 16 heures 14 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 16 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 17 heures 5 min
© AFP
© AFP
Défilé

Invitation de Donald Trump au 14 juillet : quand la réalité de la coopération militaire franco-américaine prend le dessus

Publié le 30 juin 2017
Le Président Macron semble souffler le chaud et le froid dans ses relations avec Donald Trump, s'appuyant en cela sur des médias qui ne savent plus où le suivre.
Bruno Tertrais
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur-adjoint à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS).Spécialiste des questions stratégiquesDernier ouvrage paru : La revanche de l'Histoire, aux Editions Odile Jacob 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Président Macron semble souffler le chaud et le froid dans ses relations avec Donald Trump, s'appuyant en cela sur des médias qui ne savent plus où le suivre.

Atlantico : Donald Trump a répondu favorablement à l'invitation d'Emmanuel Macron pour assister à la cérémonie du 14 juillet. Alors que l’événement qui a marqué ces dernières semaines, entre les deux hommes, était le rejet des accords de Paris par le Président américain, comment peut-on interpréter ce pas en avant de la part du nouveau locataire de l'Elysée ?

Bruno Tertrais : Emmanuel Macron aime surprendre. Sur les dossiers internationaux, il aurait pu choisir, par prudence et manque d'expérience, une totale continuité dans le style et sur le fond. Il a choisi de procéder différemment. C'est assez rafraîchissant. L'invitation n'est pas totalement surprenante: nous commémorons le 100ème anniversaire de l'arrivée des troupes américaines sur le continent. Le prétexte était donc rêvé, d'autant que cela fait longtemps qu'un président américain n'a pas assisté au défilé du 14 juillet. Mais il y a un double message. D'abord rappeler toute l'importance de la coopération militaire franco-américaine. Au Moyen-Orient, au Sahel où nous sommes d'ailleurs partiellement dépendants des Etats-Unis, par exemple... Macron avait rappelé l'importance de cette coopération pendant la campagne électorale. Il y a peut-être un autre message. La fameuse "poignée de main virile" a été diversement appréciée à la Maison Blanche. De même que les commentaires du président français après l'annonce du retrait américain de l'accord de Paris. C'est aussi une manière de montrer qu'au-delà de ces péripéties, l'amitié franco-américaine est solide. Et de montrer qu'on peut encore mieux recevoir Trump que Poutine...

"Partenariat économique, lutte anti-terroriste et autres questions d'intérêts communs" La Maison Blanche a pu ainsi préciser les thèmes qui seront abordées lors de la rencontre. Quels sont les sujets sur lesquels les deux hommes ont besoin l'un de l'autre ? Quel serait le moyen de parvenir à une "entente" constructive entre les deux hommes ?

Les Etats-Unis et la France restent deux des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies, deux puissances nucléaires, et les deux seuls pays, aujourd'hui, qui aient à la fois la capacité et la volonté d'intervenir militairement dans le monde, rapidement si nécessaire, pour défendre leurs intérêts et, plus généralement, pour garantir la sécurité internationale. Le Royaume-Uni étant, pour l'instant, un peu hors du coup. La gestion des crises est donc un terrain privilégié de coopération. Et celle-ci est loin d'être à sens unique, comme on le voit par exemple dans le domaine du renseignement et du contre-terrorisme. On parlera donc beaucoup de ces questions. Et le communiqué conjoint marquant la disponibilité des deux pays à frapper en Syrie si des armes chimiques sont employées de nouveau montre bien que nous gardons beaucoup de poins communs dans nos visions respectives des affaires stratégiques.

Mais la rencontre sera aussi consacrée aux questions économiques. Quel avenir pour le partenariat commercial transatlantique sous Trump? Le projet de traité de libre-échange, déjà mal en point, ne semble guère pouvoir être ravivé. Je pense que la France tentera néanmoins de convaincre Washington qu'on ne peut pas, sur ces questions, avoir une approche strictement bilatérale, pays par pays, ce que souhaiterait l'administration Trump.

Alors que tout semble opposer les deux hommes à priori, est-il tout de même possible de faire un rapprochement entre deux méthodes, très largement axées autour des questions de communication, soit la domination de l'image sur le réel, comme a pu le rappeler la reprise du slogan de Donald Trump par Emmanuel Macron "Make our Planet great again" ?

Je ne partage pas du tout ce point de vue, je ne vois pas de "domination de l'image sur le réel". Sans compter que la communication, c'est déjà de la politique, y compris et même surtout dans le domaine diplomatique. Les deux hommes ont adopté des stratégies de communication assez fortes, quoique très différentes. Et au risque de l'incohérence dans la conduite des affaires du pays dans le cas américain - à l'inverse d'une France dans laquelle le processus de décision va sans doute être, sous le quinquennat actuel, assez centralisé sur les questions régaliennes.

Ceci étant posé, les deux hommes conservent quelques points communs: ils ne viennent pas de la politique, ils ont travaillé dans le milieu du business, et ils ont tous deux fait des campagnes présidentielles sur un mode disruptif. Assez de similarités pour qu'ils puissent, sinon s'apprécier, au moins se respecter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 30/06/2017 - 07:13
Bon chien. Couché maintenant.
Micron ne peut pas faire le beau au Sahel, ni dans n'importe quel opex, sans les renseignements et les drones de Trump. Les poignées de mains immatures et les bombements de torse, c'est fini. Maintenant, on remet la laisse, on continue à se faire piller par les GAFA et à payer des milliards de dollar en amendes bancaires diverses.
von straffenberg
- 29/06/2017 - 22:39
Bon sang une stratégie ....et la bonne
Macron , s'il ne met pas pour l'instant les pieds dans les pas de son prédécesseur ne semble pas avoir(comme Hollande) de stratégie globale et surtout pas la bonne....
Règle numéro 1 ne pas prendre Trump pour ce qu'il n'est pas ....
Règle numéro 2 de loin la plus importante renouer des relations sereines , solide avec la fédération de Russie.....
Règle numéro 3 redonner son indépendance de vue à notre diplomatie
Règle numéro 4 éviter de donner des leçons à la terre entière
Liberte5
- 29/06/2017 - 21:38
D. Trump sait ce qu'il veut, et où il va!!!!
E. Macron cherche à se positionner. Les deux peuvent arriver à trouver des points d'accord. Trump est à la tête de la 1ere puissance mondiale (4,5% de chômeurs, une économie qui tourne, etc.), Macron est le président d'une puissance moyenne, 10% de chômeurs, une immigration massive et incontrôlée.Cruel. Pas de quoi pavoiser. Rien à ajouter..