En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

07.

Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
Spectateurs virtuels
Denver Broncos : les personnages de South Park s'invitent au stade pour les matches de NFL
il y a 1 heure 47 min
pépites > Défense
Chemin de la paix...
L'Arménie saisit d'urgence la Cour européenne des droits de l'homme après les tensions militaires avec l'Azerbaïdjan
il y a 3 heures 28 min
pépites > Economie
Outils de lutte contre la crise et face à la pandémie
Le gouvernement présente son projet de budget 2021
il y a 4 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contes et légendes" de Joël Pommerat : Pommerat au firmament

il y a 6 heures 58 min
Alimentation
Plus de la moitié des produits végétariens étudiés par une association contiennent de l’eau comme ingrédient principal
il y a 7 heures 36 min
pépites > Religion
Séparatisme
Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Economie
Nécessité d'un compromis

Sécurité sanitaire et emploi : les difficultés du "en même temps"

il y a 9 heures 29 min
pépite vidéo > Défense
Tensions
L'Arménie et l'Azerbaïdjan instaurent la loi martiale
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

COVID-19 : France, Royaume-Uni, Espagne, comment faire baisser la contamination ? Des "Gilets jaunes des bars" maintenant ?

il y a 10 heures 21 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions
il y a 11 heures 3 min
light > Media
"En toute franchise"
Ségolène Royal va intervenir régulièrement sur le plateau de LCI dans le cadre d'un débat
il y a 2 heures 15 min
pépites > Politique
Candidature
Rachida Dati se confie dans la presse britannique sur son souhait de vouloir "gagner l'élection présidentielle de 2022"
il y a 3 heures 56 min
décryptage > France
Les entrepreneurs parlent aux Français

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vagabondages" de Lajos Kassak : sur les routes de Budapest à Paris avant 14, le savoir survivre d’un artiste prolétaire… une pépite de la littérature hongroise

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Economie
Coronavirus

Impact du Covid-19 : vers un budget 2021 en apesanteur

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Société
Licence to kill

L’amendement inutile : l’IMG, (Interruption médicale de grossesse) à 9 mois pour cause de détresse psychosociale

il y a 9 heures 9 min
Crise
La paralysie de l'économie due au coronavirus menace New York déjà très endettée
il y a 9 heures 38 min
décryptage > International
Disraeli Scanner

Donald Trump : comment le populiste s’est mué en conservateur

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Santé
Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Sport
Une deux, une deux

Fermetures des salles de sport : à quelles activités physiques se mettre pour garder la forme face à un automne semi-confiné ?

il y a 11 heures 7 min
© Reuters
© Reuters
Tribune

La lourde tâche qui attend Emmanuel Macron sur le travail indépendant

Publié le 11 mai 2017
Le chantier qui attend le président de la République sur le travail indépendant est colossal. C'est sans doute une des priorités. A lui de donner le choc de confiance attendu par le secteur, pour véritablement remettre la France en marche, économiquement et moralement.
Grégoire Leclercq
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégoire Leclercq, né le 03 février 1983 à Valence, est diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, Ingénieur en Informatique, titulaire d’un master en Droit Pénal, et du MBA d’HEC Paris.Président depuis mars 2009 de la Fédération des auto...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chantier qui attend le président de la République sur le travail indépendant est colossal. C'est sans doute une des priorités. A lui de donner le choc de confiance attendu par le secteur, pour véritablement remettre la France en marche, économiquement et moralement.

Il faut l'avouer, le bilan rendu par son prédécesseur n'est pas brillant : baisse massive des inscriptions au régime auto-entrepreneur, complexification des démarches administratives, perte de confiance des Français dans les dispositifs de création d'activité, persistance d'un galimatias indescriptible de régimes, statuts, dérogations, exceptions, exclusions, clauses et autres inepties juridiques, évolutions lentes et mais visiblement pas salutaires du RSI…

Ce n'est donc rien de dire qu'il faut remettre la France en marche, mais il faut le faire rapidement !  Par exemple, les discussions pour faire émerger la Loi Pinel ont pris deux ans et demi ; les aménagements de la Loi Sapin 2 ne sont toujours pas publiés intégralement dans les décrets ; l'article 60 de la Loi Travail qui améliore la protection des indépendants affiliés à une plateforme n'a pas encore de décret finalisé.

Pourtant, il y a urgence à massifier, élargir et éclaircir l'exercice du travail indépendant. L'économie collaborative émerge, le travail freelance ne cesse de se développer. Cette dynamique de l'économie des services à la demande et des plateformes digitales, entretient un essor exponentiel. Elle exigera très vite une clarification, tant sur les qualifications que sur les régimes ou sur la potentielle situation de salariat déguisé. C'est la condition indispensable à l'émergence de tout un pan de la French Tech, orienté vers l'économie de plateformes.

Le chantier technique n'est pas à minimiser, tant il est ample : simplification administrative, réflexions sur les qualifications professionnelles, refonte de la protection sociale, création d'un droit au chômage, clarification de la fiscalité et en particulier de la CFE, remise à plat juridique des conditions de requalification, responsabilité sociale des plateformes, mise en œuvre des tiers de confiance… Ce chantier est d'autant plus complexe qu'il implique de nombreux acteurs divers, relevant chacun de ministères ou de directions centrales différentes, et par définition ne partageant pas le même calendrier, les mêmes priorités, les mêmes contraintes.

Mais ce qu'il faut bien comprendre, c'est que cette révolution des modes de travail est tout sauf technique. Elle est un formidable levier politique dans un quinquennat qui sera scruté à l'aune de ses résultats sur le chômage ! Qui dit travail indépendant dit levier d'insertion, dit rebondissement professionnel, dit lutte contre le travail au noir, préférence pour l'activité plutôt que pour l'assistanat, levier de croissance bien évidemment… Qui dit assouplissement du code du Travail dit nécessairement, par effet de bord, montée en charge des modes de travail alternatifs (freelance, portage salarial, contrats d'usage, assimilés salariés). On mesure l'esprit de synthèse et d'apaisement qu'il faudra déployer pour éviter l'affrontement stérile des tenants du salariat exclusif contre les défenseurs d'une indépendance excessive.

De même qu'il faudra unir la grande famille des indépendants autour d'intérêts communs et partagés, pour éviter là encore les éternels conflits. Certes, les indépendants ne se ressemblent pas tous. De l'auto-entrepreneur prestataire de services informatiques, au VTC en SASU, en passant par le coiffeur de quartier et le patron de l'entreprise générale du bâtiment, employeur de 3 salariés, il y a un monde.

Un monde disparate, où l'hétérogénéité des métiers, des qualifications, des histoires, des organisations syndicales, des tailles d'entreprises et des régimes n'aide pas à une vision globale du sujet.

Pour y arriver, je ne vois pas de solution miracle. Mais je sais qu'il faut :

  • Une conviction forte et constante : nous nous noyons dans la complexification, et nous devons en sortir ;
  • Un objectif précis : mieux protéger les entrepreneurs des accidents de la vie et s'adapter aux carrières morcelées que nous vivons tous ;
  • Du courage pour tenir face aux multiples groupes de pression qui ne tarderont pas à hérisser tous les obstacles possibles ;
  • Des mesures rapides et efficaces dès la première année : hausse des plafonds du régime de l'auto-entreprise, bénéfice élargi à tous les indépendants du dispositif Madelin, auto-liquidation des cotisations au RSI. Ces trois mesures redonneront un signal fort et rassembleur.

 

Monsieur le Président, bonne chance pour ce chantier d'avenir. Il est passionnant et engageant, il impacte aujourd'hui 6 à 8 millions de Français, 15 millions demain. Ils comptent sur vous !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 11/05/2017 - 12:53
Faut pas rêver, le retour du
Faut pas rêver, le retour du travail à la tâche ne peut se faire sans une réforme du code du travail. Sinon l'employeur s'exposera à une forme de requalification de l'activité en salariat déguisé tant par l'inspection du travail que par l'Urssaf. Et quand on sait que ces deux structures sont aux mains des Mélanchonistes, bonjour le risque pour l'entreprise.
ClauZ
- 11/05/2017 - 10:55
Bravo et...
Liberté des indépendants de s'affilier au régime de SS de leur choix.
2) Suppression de la taxe sur le CA
3) Suppression de la taxe sur les salaires