En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

07.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 27 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 44 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 10 heures 17 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 11 heures 59 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 14 heures 21 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 42 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 15 heures 5 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 45 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 16 heures 7 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 43 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 11 heures 29 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 14 heures 31 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 46 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 15 heures 9 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 15 heures 31 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 16 heures 4 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 16 heures 27 min
© Reuters
© Reuters
Superchampion

Retards de croissance, exil fiscal, légitimation de la fraude, révolte fiscale, et paralysie de l'investissement : ce que l'on retiendra du quinquennat Hollande en matière de fiscalité

Publié le 30 avril 2017
L'une des erreurs majeures de nos dirigeants en matière de fiscalité est qu'ils s'engagent régulièrement dans des baisses d'impôts, mais sans les accompagner d'une baisse des dépenses.
Jean-Marc Daniel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'une des erreurs majeures de nos dirigeants en matière de fiscalité est qu'ils s'engagent régulièrement dans des baisses d'impôts, mais sans les accompagner d'une baisse des dépenses.

Atlantico : Dans votre dernier livre Les impôts, histoire d'une folie française, vous parcourez l'histoire fiscale française au cours des derniers siècles. Dans la France de 2017, comment répartir les responsabilités du taux de taxation des Français ? Sont-elles plus historiques que contemporaines ? 

Jean-Marc Daniel : Je fais, certes, un panorama historique rapide de la fiscalité en parlant de Charles VII et des réformes de la Révolution. Je rappelle que Rousseau insistait sur le fait qu’à l’origine, l’imposteur est celui qui imagine des impôts et que progressivement le mot a pris le sens de menteur. Mais l’essentiel de mon texte porte sur la Ve République. Sur cette période, le taux de prélèvements obligatoires a augmenté de 15 points de PIB. Cela tient à deux phénomènes : le premier est la montée en puissance des dépenses sociales ; le second est ce que les économistes allemands de la fin du XIXe siècle avaient déjà théorisé dans ce que l’on appelle la loi de Wagner. De quoi s’agit-il ? De la capacité de la bureaucratie à s’autoalimenter avec la complicité d’une partie de la population qui espère qu’elle-même pourra rapidement rejoindre et faire partie de cette bureaucratie. 

Faut-il voir un lien entre le ralentissement de la croissance que connaissent les sociétés occidentales et le niveau d'imposition ? Les impôts ont-ils été un recours pour les dirigeants français pour contrer la chute de la croissance des revenus de l'Etat ? La hausse des impôts à-t-elle participé à la chute de la croissance ? 

Un taux de prélèvement obligatoire élevé nuit à la croissance, même si une partie des économistes, se référant à des schémas hérités du keynésianisme, affirment qu’augmenter les impôts permet une augmentation de la demande publique, ce qui soutient l’activité. Nos dirigeants, conscients des dégâts d’une fiscalité élevée, s’engagent régulièrement dans des baisses d’impôts. Mais comme ils ne les accompagnent pas d’une baisse des dépenses, cela creuse à court terme le déficit budgétaire et accroît le niveau d’endettement. Ils sont alors obligés de revenir en arrière et de ré-augmenter les impôts. 

Comment jugez-vous la politique fiscale du quinquennat en cours d'achèvement ? Et comment anticipez-vous la politique fiscale française future, après une probable victoire d'Emmanuel Macron ? 

François Hollande a commencé son quinquennat par un véritable matraquage fiscal. Cette politique a été doublement nocive : d’abord, les hausses d’impôts ont provoqué des retards de croissance, un exil fiscal non négligeable, une légitimation de la fraude qui est socialement dangereuse et un retour des révoltes fiscales comme celle dite des "bonnets rouges". Ensuite, l’adoption du pacte de responsabilité a entretenu l’incertitude liée à l’alternance de périodes de  baisse des prélèvements  avec celles où il faut réduire le déficit public. Cela a paralysé l’investissement.

Emmanuel Macron, pour sa part, a fait des propositions de baisse d’impôts, ce qui est traditionnel pour une campagne électorale : suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des assujettis ; suppression de la cotisation maladie des salariés et de la cotisation Unedic ; réduction de l’assiette de l’ISF. Le problème est que les économies de dépenses qui devraient compenser sont peu claires si bien qu’il est obligé d’annoncer simultanément une hausse de la CSG.  

Dans un monde idéal, quelle serait la réforme fiscale idéale en France ? S’agit-il de simples ajustements de taux, ou d’une refonte totale du système ?

Il faut avoir le courage des réformes, telles que celles des années 1960, qui ont implanté la fiscalité moderne au travers de la généralisation de la TVA et de l’impôt sur le revenu. Aujourd’hui, selon moi, quatre grandes orientations doivent être suivies :

- Abandonner les fiscalités sur le capital comme les impôts locaux actuels ou l’ISF, pour une fiscalité de flux, c'est-à-dire sur les revenus et les profits ;

- Abandonner la progressivité de l’impôt dont je montre dans le livre qu’elle correspond et a correspondu à des phases de développements économiques marquées par l’inflation. La réduction des inégalités passe par un effort en termes de dépenses publiques en faveur des plus démunis et non pas par une accumulation de confiscation sur les acteurs les plus dynamiques de la société ;

- Donner une meilleure lisibilité en cessant de changer sans cesse les règles et les obligations des contribuables ;

- Accompagner la baisse des impôts de celle de la dépense publique.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
walchp
- 30/04/2017 - 19:30
Impot citoyen
20 pour cent des contribuables paient 80 % de l'impot sur le revenu
Gageons que ces 20 pour cent sont ceux qui paieront toujours la taxe d'habitation,
Et comme ce sont pour la plupart ,des indépendants,ils se prendront également la hausse de la CSG
Et le Merluche nous sort que l'impot n'est pas assez progressif
Ah! Ce rêve français de toujours moins payer que son voisin !!
Babaswami
- 30/04/2017 - 16:05
Tout est dit
M. Daniel a dit tout simplement ce qu'il faut faire.
Toutes les autres propositions des candidats sont de l' enfumage.
qui mèneront à l'échec comme précédemment