En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 6 heures 52 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 11 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 12 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 25 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 30 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 23 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 15 heures 47 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 26 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 16 heures 50 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 24 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 13 heures 5 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 40 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 15 heures 9 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 36 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 20 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 16 heures 51 min
© Mike Holmes, CC BY-NC-ND 2.0
© Mike Holmes, CC BY-NC-ND 2.0
Atlantico Business

La présidentielle française donnera-t-elle raison à la CIA qui prévoit une disparition des États au profit des entreprises et des ONG ?

Publié le 05 avril 2017
D’ici à 20 ans, les Etats appuyés par une administration et dirigés par des organisations politiques, qui structurent l’organisation de la planète, devraient progressivement perdre leur pouvoir. C’est un des scénarios retenus par les chercheurs américains de la CIA. Les élections en Occident leur donnent raison.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D’ici à 20 ans, les Etats appuyés par une administration et dirigés par des organisations politiques, qui structurent l’organisation de la planète, devraient progressivement perdre leur pouvoir. C’est un des scénarios retenus par les chercheurs américains de la CIA. Les élections en Occident leur donnent raison.

L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, la mise en route du Brexit, la situation en Italie qui n’est plus gouvernée, les pressions populistes en France où plus de la moitié des candidats à la présidentielle tournent le dos à la mondialisation, toutes ces tensions et ces évolutions donnent raison à la CIA quand elle prévoit que les Etats pourraient disparaître d’ici 20 ans et passer l’organisation de la planète aux communautés.

 

Quand la CIA réunit tout le gratin de la science géopolitique et travaille sur l’avenir du monde, ça donne un document qui est remis au président américain et qui est aussi désormais publié dans le monde entier. Ça donne surtout des scénarios d’évolution probables qui ne sont pas très optimistes.

 

Le décor général est plutôt inquiétant puisque les chercheurs américains estiment que la planète va connaître une phase de ralentissement de la croissance, alors que l’accumulation des innovations n’aura jamais été aussi rapide. D‘où le titre du rapport : le paradoxe du progrès. La croissance économique mondiale va ralentir, les menaces terroristes vont augmenter et les Etats pourront de moins en moins répondre à tous les désordres.

A partir de ce décor, les experts de la CIA ont écrit trois scénarios possibles d’évolution de l’organisation du monde.

 

Un premier scénario imagine un monde où les Etats n‘ayant pas su s’adapter aux bouleversements économiques et sociaux, vont subir un ralentissement général de la croissance, un accroissement de la pauvreté et des inégalités qui débouchera sur des tensions internationales difficiles à gérer. Après cette période de désordre, la CIA voit un redressement possible grâce a une nouvelle génération d’entrepreneurs et d’inventeurs locaux.

 

Le deuxième scénario publié esquisse un monde tenu par des équilibres militaires. La Chine, la Russie et l’Iran auraient profité du repli des Etats-Unis organisé par Trump pour imposer une domination économique, politique et militaire. Au mieux, les tensions se traduisent par une guerre économique, monétaire et diplomatique, puis des cyber-attaques. La guerre nucléaire devrait être évitée par l’action des Etats-Unis et de la Chine.

 

Le troisième scénario prédit une disparition progressive des Etats comme mode d‘organisation de la planète. C’est de loin le scénario le plus étonnant, le plus intéressant et sans doute le plus crédible. D’ici à 20 ans dit le rapport, il est probable que les communautés de population prendront le pas sur les gouvernements nationaux. Alors, ces communautés peuvent être très diverses. Il s’agira des grandes entreprises multinationales qui règnent sur les marchés mondiaux. Ces entreprises se sont déjà organisées pour passer les frontières imprimant un mode de vie et de consommation identiques partout dans le monde.

 

Mais ces communautés peuvent être les grandes villes, les grandes métropoles, la ville de Lyon, par exemple, Berlin, New York, etc., mais aussi les grandes ONG, ou certaines associations, ou certains clubs de fans dans le football ou le show-biz ou même certaines organisations religieuses.

Cette organisation reviendrait à laisser à l’Etat les fonctions très régaliennes, la justice, la défense et les impôts mais délèguerait aux organisations communautaires la gestion des prestations de service à la société. L’éducation, l'assurance des risques de la vie, la santé, la vieillesse, les équipements collectifs, les grands réseaux de transports.

 

La plupart des grandes entreprises mondiales considèrent qu’elles ont désormais une responsabilité sociétale et agissent directement auprès de leurs clients, de leurs salariés et de leurs actionnaires. Elles gèrent des écoles, des crèches, des universités, des centres de recherche, des retraites, des hôpitaux, des transports, des restaurants, des centres de vacances ou de repos  etc. Mais au delà des grandes entreprises, les grandes religions, les ONG développent aussi des activités non-profit qui bénéficient à leur éco-système.

 

Cette évolution est très intéressante. Elle n’étonne pas les historiens pour lesquels les organisations fondées sur un Etat qui exerce la souveraineté politique sont de création récente. Elles ont en gros trois siècles. Avant les Etats, la planète s’était organisée autour des tribus, puis des clans ou des grandes familles, puis des châteaux.

Ces mouvements sont alimentés par le manque de confiance qu’ont les peuples envers leurs dirigeants nationaux. Le paradoxe est que ce manque de confiance a aussi alimenté les réactions populistes aux USA, au Royaume-Uni  et en Europe continentale.

 

Le paradoxe est que plus les mouvements extrémistes prennent de l’importance, en promettant un retour de l’Etat, plus l’Etat cède le pas sur les organisations privées considérées comme plus efficaces.

 

En réclamant plus d’Etat, la progression des mouvements populistes est un marqueur de la disparition de l‘Etat. Alors il est évident que l‘Etat qui fonctionne a servi de paravent à la dictature dans bien des cas. Les contrepouvoirs ont fonctionné. On le voit aux Etats-Unis, le pouvoir de Trump est ridicule à côté de celui du Congrès.

 

Mais si les Etats disparaissent et laissent le jeu aux organisations privées, qu’en sera-t-il du contrôle démocratique réclamé par tout le monde ? Ce contre-pouvoir existera mais s’organisera de façon différente. Il y a aura le contre-pouvoir des consommateurs, des salariés et des clients. Ce sont des contre-pouvoirs qui fonctionnent très bien dans les pays développés comme les nôtres.


Mais curieusement ce sont les seuls qui fonctionnent dans des pays comme la Chine où il n’y a pas de démocratie. En Chine, les habitants d’une ville, les salariés d’une entreprise et les clients savent très bien se faire entendre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain07
- 05/04/2017 - 18:10
Why not ?
Puisque l'État providence est en déroute, autant le rencentrer sur ses missions régaliennes. Mais la transition sera rude car la bête ne se laissera pas dépecer sans rien dire. Et pour le coup la démocratie telle que nous la connaissons disparaîtra. Bienvenue alors dans un monde Orwelien...
Marie Esther
- 05/04/2017 - 12:02
Bon il va finir
par être temps d'aller me réfugier dans mon état nation préféré...car s'il n'en reste qu'un ...
Depuis le temps qu'il résiste, son peuple a intégré son histoire et celle de ses pères, ses traditions et son irrésistible envie de vivre...
Et puis quand on sent le risque de l'assimilation se rapprocher, il est temps d'y retourner, dans le pays où coulent le lait et le miel.
hermet
- 05/04/2017 - 10:55
le communautarisme victorieux
En Europe, c'est l'islam réactionnaire qui prendra le pouvoir à terme si cette prévision est vérifiée, une catastrophe et la fin de la démocratie pour longtemps.