En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

05.

Nous aurons la Chine de nos mérites

06.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

07.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 4 heures 45 min
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 6 heures 5 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 10 heures 59 sec
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 10 heures 16 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 12 heures 29 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 5 heures 32 min
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 9 heures 53 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 12 heures 29 min
Un monde de fous

Et maintenant Laurent Wauquiez : accusations de détournement de fonds publics, la nouvelle hystérie à la mode

Publié le 01 avril 2017
Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics a été ouverte contre Laurent Wauquiez, à la suite à un déplacement effectué en Chine en février. Au cours de cette visite, l'élu LR a participé à une soirée de soutien et à un appel aux dons pour François Fillon.
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics a été ouverte contre Laurent Wauquiez, à la suite à un déplacement effectué en Chine en février. Au cours de cette visite, l'élu LR a participé à une soirée de soutien et à un appel aux dons pour François Fillon.

Avant d'évoquer cette nouvelle affaire concernant M. Laurent Wauquiez, partons tout d'abord d'un constat objectif et sur lequel tous les candidats, quels que soient leurs opinions, devraient, s'ils faisaient montre d'un minimum d'honnêteté intellectuelle, s'accorder : les foudres judiciaires se sont abattues sur le candidat LR depuis qu'il a remporté la primaire de la droite, et jamais avant ; et ce, alors même que, si les faits prétendument reprochés à ce candidat et à son épouse avaient été réellement considérés par la sphère politique comme pénalement répréhensibles, sans doute s'en seraient-ils émus auparavant. Qu'à l'évidence, il existe dans cette affaire (ou non-affaire, on verra...) une hypocrisie indépassable à vouloir accabler François Fillon alors qu'aucun des autres candidats n'avaient la moindre objection à lui opposer avant sa victoire aux primaires de la droite, ne serait-ce que parce qu'ils ne pouvaient pas penser un seul instant qu'il en sortît vainqueur, tout affairés à ce que le seul candidat considéré comme estimable, même à gauche - surtout d'ailleurs...- ,puisse l'emporter : M. Alain Juppé.

Dès lors, dans cette vaste entreprise de délégitimation du candidat LR, il est aujourd'hui reproché au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, M. Wauquiez, de s'être rendu coupable de l'infraction de détournement de fonds, délit présumé conduisant d'ores et déjà à l'ouverture d'une enquête préliminaire reposant sur le dépôt d'une plainte d'un élu d'opposition. Sans s'interroger d'ailleurs, à ce stade, sur les motifs évidents qui conduisent aujourd'hui ledit élu à déposer une plainte au parquet et la célérité de l'ouverture de ladite enquête par le ministère public, force est d'admettre que nous assistons à un emballement sans précédent de l'institution judiciaire pour faire échec à la victoire de la droite classique dans notre pays. Au-delà même d'ailleurs de la candidature de M. Fillon, tout semble permis pour entraver l'alternance politique, pourtant souhaitée par une majorité de Français, et par conséquent favoriser la candidature de M. Macron lequel, à l'évidence, qu'on l'accepte ou le déplore, demeure la créature préférée des médias, même s'il apparaît, à bien des égards, comme un produit manufacturé (par notre actuel président), investi d'une administration de mission : tuer la droite et pérenniser l'action de François Hollande. C'est ainsi qu'avant même de connaître avec certitude si M. Wauquiez aurait ou non pu bénéficier de fonds publics dans le cadre de son voyage en Chine, ce qui restera à démontrer, il existe déjà une vérité indiscutable : c'est que l'intéressé est dans le collimateur judiciaire, sur le seul fondement de la plainte d'un élu, dont, au surplus, nous ne savons pas si elle est nommément dirigée contre M. Laurent Wauquiez ou contre X. ; d'ailleurs, dans cette hypothèse, cela pourrait d'ores et déjà signifier qu'il n'existe aucunes charges à son encontre suffisamment accablantes pour conduire un magistrat instructeur éventuellement désigné à le convoquer aux fins d'une mise en examen. Bref... tuez les tous, le Dieu judiciaire reconnaîtra les siens... Qui n'a pas vu, par exemple, l'attitude très différente adoptée par Jean-Jacques Bourdin sur BFM à l'égard de Jérôme Chartier et sa particulière bienveillance lorsqu'il s'entretînt avec l'ancien Premier ministre Manuel Valls ? Pourquoi un tel traitement de faveur ? Pourquoi autant d'inégalités au nom de l'Egalité ?

Comment ne pas voir que c'est précisément la gauche qui devient intolérante alors même - et de façon paradoxale - qu'elle se présentait comme le parangon de ladite tolérance, droit acquis de la gauche ? Au fond, c'est comme si la gauche française n'avait plus d'efforts à fournir pour démontrer ses valeurs, des valeurs héritées par sa seule existence, des valeurs dont elle aurait héritées mais dont pourtant elle aurait abandonné toute application concrète, dans la vie réelle. De la même manière que l'on peut valablement s'interroger sur le motif ayant conduit ce journaliste à ne pas s'entretenir, à trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, avec le porte-parole de Madame Le Pen, David Rachline. Mais pourquoi l'enfer pour Céline et le paradis pour Aragon ? Où est la France, celle de la tolérance, de la grandeur et des valeurs ? Aussi, et avant même de connaître le sort qui lui sera réservé, il faut s'attendre à ce que des associations spécialisées dans la lutte contre ce type d'infractions, parmi lesquelles Anticor, se hâtent pour se constituer partie civile, pressée de tirer sur l'ambulance et de continuer à dévorer un cadavre moribond. Le paradoxe, c'est que tout cela se ferait au nom du Bien (celui dont est dépositaire la gauche, pendant que la droite serait la marque définitive du Mal), donc d'une certaine morale voire d'une méta-morale, c'est-à-dire une éthique. En réalité, et à rebours de louables intentions, ce qui se joue, c'est un calcul froid et méticuleux, savamment ordonnée et orchestré visant à écarter durablement de la vie politique française le candidat de la droite. A ce propos, il est assez étonnant de constater que ceux qui s'autoproclament comme les défenseurs du progrès, de la tolérance et de l'humanité en soient si dépourvus en réalité lorsqu'il s'agit de défendre leurs propres intérêts politiques. Sauf à admettre que notre pacte moderne citoyen doive se satisfaire que d'illusion, une illusion, en définitive, constitutive du politique.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lafronde
- 03/04/2017 - 05:08
Le Minsitère public à la remorque du Canard !
Ah j'oubliais que l'action publique du PNF ciblée sur Fillon a suivi sans délai la dénonciation de ce même Fillon dans un journal partisan, le Canard. Ce PNF n'a pas agit que pour l'égalité des justiciables devant la loi, il a aussi décidé de l'opportunité de poursuites immédiates au nom de la Société, de l'Intérêt général. De quel Intérêt général s'agit-il à trois mois de la sanction politique de la fin du quinquennat ? Ce PNF n'a-t-il pas confondu intérêt général et intérêt politique de l'Exécutif sortant ? Pour des Magistrats progressistes (comme ceux du Syndicat de la Magistrature c'est la même chose, il s'en explique dans Le Monde). L'envie de pénal c'est la signature des progressistes ! Nostalgiques de 1793, de l'Egalité réelle, de la Justice expéditive et de la guillotine !
lafronde
- 03/04/2017 - 04:22
La chronologie signe l'affaire d'Etat.
La chronologie de l'affaire Fillon signe l'affaire d'Etat. Pas de poursuite avant janvier 2017, trois mois avant la présidentielle. Des soupçons de délits pour des faits hypothétiques antérieur à sa prise de fonction comme Premier Ministre en 2007.Cette affaire relève de l'abus d'autorité : faute d'un procédure antérieure du Bureau de l'Assemblée et de son Président, en quoi le Ministère public est compétent pour vérifier l'activité d'un parlementaire, ses collaborateurs, ses dépenses ? Le PNF s'est saisi abusivement. Mais le PNF s'est aussi saisi arbitrairement. Si le PNF selon sa propre et innovante doctrine était compétent pour jauger l'activité des parlementaires, pourquoi cibler en premier celui des parlementaire qui est précisément le candidat de l'Opposition parlementaire ayant remporté les primaires ? Le PNF devra répondre de ses actes qui sont un détournement à des fins politiques du Ministère public. On le voit, la chronologie parle d'elle même. Point besoin d'un cabinet noir, une collusion idéologique et partisane suffit entre la présidence, le PNF et le CSA. Soit un détournement à des fins partisanes du pouvoir de nomination du président de la République. Indignité.
vieux croco
- 02/04/2017 - 17:04
je garde espoir
parfait lemillanh,il nous reste l'isoloir pour faire chavirer toute la sphère politico-artitisco-médiatique sans passer par le FN .On peut y arriver et le 23 avril 20 heures par Saint Georges !