En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 1 jour
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
Chroniques du pot aux roses

Plus fort qu'un cabinet noir, ces cabinets roses qui étranglent le débat démocratique

Publié le 29 mars 2017
A quoi bon infiltrer police, justice et médias quand, spontanément, l’écrasante majorité des journalistes se sent appartenir au camp du bien quand elle fustige la droite et l’extrême-droite, se précipite sur le moindre bouton de guêtre de Fillon mais oublie toujours de demander à Macron comment il se fait que le montant des dons avoués à son mouvement est loin de pouvoir payer ne fût-ce que ses meetings ?
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A quoi bon infiltrer police, justice et médias quand, spontanément, l’écrasante majorité des journalistes se sent appartenir au camp du bien quand elle fustige la droite et l’extrême-droite, se précipite sur le moindre bouton de guêtre de Fillon mais oublie toujours de demander à Macron comment il se fait que le montant des dons avoués à son mouvement est loin de pouvoir payer ne fût-ce que ses meetings ?

1 - Taubira présidente ! Macron Premier ministre !

Le spectacle de gros bras encagoulés faisant pression sur les commerçants locaux pour qu’ils baissent leur rideau est obscène. Depuis des décennies, la Guyane, comme la plupart des autres Dom et Tom, vit sous perfusion. Les tares des systèmes clientélistes s’y illustrent à merveille. C’est le tonneau des Domnaïdes, la métropole n’y verse jamais assez d’argent.

Corrompus et prévaricateurs y fourmillent. L’effort, l’innovation, la responsabilité sont bannis au profit de la culture de la sébile tendue à un Etat censé omnipotent. L’obésité bureaucratique à la française y est morbide, elle atteint un point critique. Elle contamine toutes les relations marchandes ou politiques. L’afflux de clandestins ou les taux de natalité excessifs ne sont que des phénomènes subséquents à ces distorsions liées à l’intervention publique.

Constatant ses effets ravageurs, les populations locales, tout au moins les activistes qui sèment la pagaille actuelle, posent le mauvais diagnostic et réclament des aides qui ne feront qu’aggraver le mal. Ayant astucieusement observé qu’en période électorale les politiciens métropolitains sont encore plus lâches qu’à l’accoutumée, les agitateurs locaux font monter la pression. Ils refusent de recevoir des délégations qui n’auraient pas le niveau correspondant à l’immensité de leur culot et de leurs prétentions à toujours plus d’avantages, de régime dérogatoire, de perfusion d’argent public.

Tout candidat à la présidentielle, tout grand parti sait que prononcer ne fût-ce qu’un mot de travers sur le sujet risque de lui faire perdre de nombreuses voix. Mais la France ne peut plus se permettre d’entretenir ces danseuses enlaidies par l’embonpoint et percluses de fainéantise. 

Ces paroles provoqueront évidemment l’accusation immédiate de racisme. Mais non ! C’est un système vérolé et corrupteur qu’il faut dénoncer. Il a une logique parfaitement universelle. Il partage un peu de ce qui a fait sombrer l’Union soviétique ou qui met aujourd’hui à terre le Venezuela. 

Face à l’impéritie des pouvoirs publics Outre-mer, on se prend à rêver de l’apparition spontanée d’un phénomène à la Airbnb ou à la Uber, où le marché secrète spontanément les antidotes à l’incapacité politicienne à réformer les taxis ou la loi sur les baux d’habitation. Hélas, il n’est pas d’Uber à la taille du problème !

Je me souviens que, directeur d’une société d’économie mixte pourtant prospère, je faisais attention aux dépenses engagées pour notre participation à des congrès où je croisais ensuite, abasourdi, des dizaines de joyeux drilles venant de Dom-Tom logés dans des hôtels de luxe. Je me souviens aussi de ces mini-marées de fonctionnaires municipaux sortant des mairies à Saint Martin après de courtes journées de faible labeur.

Alors quelle solution ?

On songe naturellement avec gourmandise à celle de l’indépendance. S’ils la veulent qu’ils la prennent ! Mais, bien sûr, ils ne la souhaitent pas, ou alors simplement en paroles. Et il y a tant d’électeurs là-bas, et tant de Domiens-Tomiens en métropole : largement de quoi plomber une candidature ou un referendum sur le sujet. D’autant qu’à gauche et même à droite, de nombreuses voix s’élèveront pour dénoncer qui une absence de solidarité, qui un abaissement de la France.

D’autres objecteront les richesses naturelles, Kourou, les zones économique maritimes. Mais c’est une goutte d’eau dans l’océan des gebegies. 

Ne reste qu’une solution de dignité et d’égalité avec la métropole : que Dom et Tom deviennent autonomes et auto-suffisants budgétairement parlant. Ce serait cela, le véritable républicanisme et l’anti-racisme. Bon courage à qui osera le proposer. De quoi s’assurer de chaudes journées sous les cocotiers ! Mais la France pourra-t-elle encore longtemps supporter ce fardeau ?

Quoi qu’il en soit, le futur Etat guyanais dispose déjà d’un dirigeant potentiel à sa mesure avec Taubira et d’un Premier ministre parfaitement au fait de sa réalité insulaire avec Macron. C’est bien volontiers que nous les lui cèderons.

2 - Mieux qu’un cabinet noir, des cabinets roses

A quoi bon infiltrer police, justice et médias quand, spontanément, l’écrasante majorité des journalistes se sent appartenir au camp du bien quand elle fustige la droite et l’extrême-droite, se précipite sur le moindre bouton de guêtre de Fillon mais oublie toujours de demander à Macron comment il se fait que le montant des dons avoués à son mouvement est loin de pouvoir payer ne fût-ce que ses meetings ?

Les plus efficaces et ardents cabinets noirs sont encore les écoles de journalisme. Rappelons qu’en 2012 un sondage réalisé par Harris Interactive, sur Twitter, pour le magazine Médias avait montré que 74% des journalistes votaient à gauche. 39% déclaraient avoir opté pour François Hollande au premier tour de la présidentielle, 19% pour Jean-Luc Mélenchon et 18% pour Nicolas Sarkozy. Seuls 3% des sondés disaient avoir choisi Marine Le Pen.

Visiblement, les rapports de force ont peu évolué ...

3 - Des Chinois pas trop bien à Paris

L’enchanteur climat qui règne en France, où des commerçants sont molestés et des pères de famille tués dans des circonstances troubles après une intervention policière, conduit le gouvernement chinois à nous réprimander.

On n’arrête pas le progrès ...

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lemillanh
- 31/03/2017 - 13:54
LA POLICE UE UN CHINOIS A SON DOMICILE DEVANT SES ENFANTS
UN FRANCAIS EST TUE EN CHINE PAR VENGEANCE

UN MINISTRE S EXCUSE EN GUYANE ET DÉVERSE DE L ARGENT POUR ACHETER L INCURIE DE L ÉTAT A PROMOUVOIR UN ESSOR ÉCONOMIQUE POUR CE TERRITOIRE DONNONS LEUR L INDÉPENDANCE ET ILS AURONT TAUBIRA ET SON FILS VOYOU EN PRIME
Anguerrand
- 31/03/2017 - 09:18
A adroitoutemaintenant 20:04
GÉNIAL votre idée, je n'y avait encore pas pensé. Guyane, Martinique, Guadeloupe, Mayotte, Corse, etc, vendus mais c'est formidable. Qu'avons nous a y gagner sinon d'éviter d'y envoyer des milliards, du RMI, des milliards, aides de toutes sortes. Voilà des économies énormes rajoutons les fonctionnaires alignés sur le privé en toute chose et notre budget est en équilibre ! De plus ça évitera d'être traité de colonisateurs et de racistes, mais il faut un référendum national métropole et DOM. On en est à se prostituer et à demander pardon à la Guyane, nul doute que les autres DOM TOM vont demander le pardon, un pardon de plus de La France.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 30/03/2017 - 12:47
@semper Fi
J'entends vos arguments mais ils ne tiennent pas. L'Algérie ou je suis né était à votre place il y a 55 ans.... Compte tenu des emmerdements qu'elle imposait à la métropole cette dernière s'en est débarrassée à vil prix.... Aujourd'hui c'est vous qui nous ennuyez (oeuphémisme) alors celui dont on s'est débarrassé vous dit.......
Bonne chance, mais ne comptez pas sur moi ! Et surtout ne faites pas appel à l'histoire car je vous rappelle que L'Algérie qui a été libérée en Novembre 1942 à largement contribué à la libération de la France......
Et pour quelle reconnaissance ?