En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

05.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 7 min 24 sec
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 2 heures 10 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 3 heures 8 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 4 heures 51 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 6 heures 8 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 7 heures 34 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 9 heures 8 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 21 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 54 min 9 sec
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 2 heures 42 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 4 heures 28 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 5 heures 4 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 6 heures 51 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 9 heures 31 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 22 heures 22 min
© Reuters
© Reuters
Justice populaire ?

Et voici la nouvelle saison de la série “Le Front national arrive” : “Marine - la - menace” !

Publié le 01 mars 2017
La présidente du Front national se fait critiquer de partout. Elle l’a bien cherché...
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La présidente du Front national se fait critiquer de partout. Elle l’a bien cherché...

Marine Le Pen est un être humain. Et comme tout être humain elle a un coeur, une âme et des nerfs. Ces derniers elle les a perdus lors de son meeting à Nantes. On peut la comprendre. Elle n’en peut plus d’apprendre que certains de ses proches sont mis en examens. Elle souffre de voir s’accumuler les enquêtes sur le financement de son parti. Elle est très malheureuse d’entendre sans cesse parler de ses assistants parlementaires qui, selon la justice, n’auraient d’assistants parlementaires que le nom.

On s’énerverait à moins. Mais de Marine Le Pen, vieille routière (ce qui ne veut pas dire âgée) de la politique on attendait un peu plus de sang froid. Mais voilà qu’à Nantes elle a, prise de colère franchi un palier dans le ressentiment crispé : nul avant elle n’était allé aussi loin ! Pour apprécier la violence de son propos autant le resituer in extenso.

"Je veux dire aux fonctionnaires à qui un personnel politique aux abois demande d'utiliser les pouvoirs d'État pour surveiller les opposants, organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus, ou des cabales, de se garder de participer à de telles dérives. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique aura été balayé par l'élection. Mais ces fonctionnaires eux devront assumer le poids de ces méthodes illégales. Ils mettent en jeu leur responsabilité".

Oulà ! Comme on dit dans Les Tontons flingueurs, c’est du lourd, du très lourd, du costaud, du solide… Pour éviter tout procès en méchanceté on aurait aimé pouvoir faire un gentil clin d’oeil et dessiner Marine Le Pen en Ma Dalton. Mais on ne peut car on voit mal qui de Florian Philippot, de Louis Aliot ou de Gilbert Collard serait apte à incarner Joe, Averell ou Jack. On ne peut également, car la sortie menaçante de la patronne du FN ne prête pas à sourire.

François Hollande s’en est ému, se drapant dans la toge du protecteur des juges et des policiers. Le Syndicat de la Magistrature a embrayé avec une protestation véhémente. Comme nous tenons le chef de l'Etat et les magistrats susnommés pour quantité négligeable nous ne nous attarderons pas sur eux. Mais les menaces de Marine Le Pen ont semé le trouble bien au delà des voix convenues de la gauche.

Ainsi la présidente de l’Union syndicale des magistrats (plutôt classé à droite) Virginie Duval, n’a pas mâché ses mots. “Il y a une volonté d’intimidation. Ce qu’elle dit à demi-mots c’est qu’elle n’oubliera pas les policiers et les magistrats qui auront fait leur travail, ce pourquoi ils sont payés. Ce sont des menaces inacceptables”.

Le syndicat policier Alliance (très marqué à droite) a été encore plus cassant dénonçant “la gravité de ces propos menaçants prononcé par une candidate à la mandature suprême”. “Les policiers quels que soient leurs services et leurs missions travaillent en toute impartialité et selon les lois et règlements en vigueur fixés par le législateur et oeuvrent pour le sens commun et non pour des intérêts particuliers de quelconques officines”.

Sur la tribune où Marine Le Pen prononçait son discours à Nantes figurait son slogan de campagne : “Au nom du peuple”. Au nom du peuple ? Sous la Terreur des tribunaux expéditifs, les comités de salut public, remplissaient les charrettes pour la guillotine en invoquant le nom du peuple ! Et c’est également au nom du peuple que les tribunaux staliniens énoncaient leurs verdicts de mort ! La justice populaire n’est pas, n’a jamais été, la justice. Marine Le Pen a-t-elle vraiment l’intention de rendre la justice “Au nom du peuple” ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 04/03/2017 - 07:02
Anti-sémitisme
Mr. Rayski, il est incontestable que toutes ces personnalités juives qui manifestent un ''Anti-Marinisme Primaire'', simplement par vengeance envers les ''petites phrases'' de son père, se ridiculisent et alimentent l'anti-sémitisme !
Joly Maurice
- 02/03/2017 - 09:52
Un timing suspect!
La gauche actionne toutes sortes d'enquêtes dans un moment bien choisi pour nuire aux candidats des autres officines! Pourtant, qui n'à pas encore en mémoire les nombreuses casseroles des politicards de gauche au pouvoir?
Leucate
- 01/03/2017 - 23:00
Qui se souvient de 1981 et de 86-88 ?
La purge de 1981 ne fut pas piquée des vers et pas mal, qui ont aujourd'hui des cheveux blancs, en profitèrent allègrement à l'époque.
1986 /1988 ne fut pas mal dans son genre elle aussi, avec son jeu de chaises musicales et le retour des purgés de 1981 à leurs postes tandis que les purgeurs étaient virés ... pour revenir deux ans plus tard en 1988 en revirant de nouveau leurs "chers collègues" qui avaient souvent été des copains de promo. Les haines étaient féroces et les comportements pas tellement con-"fraternels".
Ensuite, ce fut plus calme lors des alternances.
Mais il est probable que les très mauvaises habitudes prises depuis au moins deux décennies où les règles de déontologie ont été joyeusement mises de côté mériterait une purge comparable à celle de 1981.
On parle de certains hauts-fonctionnaires et de hauts magistrats placés à des postes politiques bien évidemment, ainsi que d'un certain syndicat qui s'est rendu célèbre par certaines outrances - le policier à tête de cochon qui a été très apprécié dans la Maison Poulaga, précédant le fameux mur des cons qui a eu un succès national.