En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 7 heures 9 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 48 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 11 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 12 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 42 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 47 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 40 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 16 heures 4 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 17 heures 8 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 41 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 13 heures 22 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 58 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 15 heures 27 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 54 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 17 heures 9 min
Atlanti-culture

Marseille, à la lumière puissante et contrastée d'un cinéma-vérité

Publié le 18 janvier 2017
François Quenin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Quenin est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

CINEMA

Corniche Kennedy

De Dominique Cabrera

Avec Aïssa Maïga, Lola Créton, Alain Demaria, Kamel Kadri

LA REALISATRICE

Dominique Cabrera, 59 ans, est née à Relizane en Algérie dans une famille pied-noir rapatriée en France en 1962. 

Après l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques), où elle entre en 1978, elle réalise des documentaires sur la vie sociale en banlieue, sur les chômeurs et les exclus.

Elle consacre son premier long métrage de fiction, « L’autre côté de la mer » (1997), avec Claude Brasseur et Roschdy Zem, au déracinement des Pieds-Noirs et des Algériens contraints à l’exil par la montée du FIS (Front islamique du salut). Son deuxième long métrage de fiction, « Nadia et les hippopotames », relate les grèves de l’hiver 1995 à la SNCF. Dans ce beau film sorti en 1999, Olivier Gourmet, Thierry Frémont, Ariane Ascaride et Marilyne Canto se mêlent aux cheminots. On retrouve ces comédiens, avec en plus Patrick Bruel, Valeria Bruni-Tedeschi et Yolande Moreau dans « Le lait de la tendresse humaine » (2001) qui raconte avec pudeur et sensibilité l’histoire d’un baby blues. En 2004, « Folle embellie », avec en plus cette fois Jean-Pierre Léaud et Miou Miou, est inspiré d’un épisode de l’exode de 1940, des patients d’un hôpital psychiatrique en liberté et abandonnés à eux-mêmes lors de l’invasion allemande. 

Aujourd’hui, avec « Corniche Kennedy », retour à 2016 et à Marseille, une ville qu’elle aime. « J’y vais souvent et depuis longtemps, dit la cinéaste. Je crois que c’est l’écho avec l’Algérie qui me touche dans cette ville, comme si elle était le miroir d’Alger. J’aime la grande ville populaire au bord de la mer, le brassage social, ethnique ».

THEME

Ils sont un petit groupe, garçons et filles, des jeunes des cités, qui squattent la Corniche Kennedy, cette fameuse route des bords de mer qui s’élève assez haut au-dessus de l’eau en certains endroits. Ils sont là pour sauter, se faire une peur bleue, et sauter à nouveau en prenant leur élan de la corniche. Une fille en maillot de bain les observe. Elle habite l’une des villas chics du Roucas Blanc, quartier résidentiel qui domine l’endroit. Elle aimerait bien s’agréger à ce groupe si complice. Elle a 16 ans et elle va passer son bac. Les autres sont des décrocheurs. L’un d’eux est en contact avec le milieu. Le frère d’un autre est en prison. Mi documentaire, mi thriller, vrai film d’amour pour Marseille, film solaire, tranche de vie, tranche de ville, « Corniche Kennedy » ne rentre pas facilement dans un genre. D’où son originalité.  

POINTS FORTS

Ils et elles s’appellent Aïssa Maïga, Lola Créton, Alain Demaria, Kamel Kadri – et dans le film, Awa, Suzanne, Mehdi, Marco. Ils disent, pour justifier leur passion du saut : « C’est le seul moment de ta life où tu te sens vraiment libre ». Ou bien : « Quand on veut, on peut ! Ce monde est tellement moche qu’on a besoin de rêver ! » Ou encore « Je sens que je rase la mort, mais c’est bon ! » C’est comme un saut à l’élastique sans élastique.

Normalement, compte tenu du danger, les sauts sont interdits sur la fameuse corniche. Même pour le film, la réalisatrice n’a pas obtenu l’autorisation : « Pas ici, mauvais signal, lui a-t-on dit, allez à Cassis ».  Du coup, les jeunes ont sauté en douce les derniers jours du tournage, hyper entraînés et hyper protégés avec médecins, secouristes, sportifs de haut niveau, hélicoptère, etc.

Il n’y a pas que les sauts. Le film raconte une histoire qui relie ces jeunes entre eux depuis longtemps. Déscolarisés, liés parfois au milieu, ils sont surveillés par deux policiers qui n’ont aucune envie de les coffrer mais cherchent à atteindre les commanditaires, les vrais gangsters marseillais…

Il faut aussi parler de la mise en scène. Depuis Godard et son « Pierrot le fou », on sait que le cinéma est un art total qui fait exploser les cadres. Et face à la Méditerranée, les cadres qui explosent, c'est un cadeau pour le spectateur. Dominique Cabrera s’inscrit dans cette tradition inventive qui fait tant apprécier le cinéma français à travers le monde.

POINTS FAIBLES

On pourrait trouver l’intrigue un peu faible si le film ne suivait une trajectoire plus haute. On peut aussi considérer le quotidien de ces jeunes assez limité si le film ne traitait pas justement de ces limites que la société leur impose.

EN DEUX MOTS

« Corniche Kennedy » est adapté du roman de l’écrivaine Maylis de Kerangal, née à Toulon, dont on a vu au cinéma l’adaptation d’un autre de ses romans, « Réparer les vivants ». Par ailleurs, « Naissance d’un pont », de la même auteure, prix Médicis 2010, va être adapté au cinéma par Julie Gavras. « Les auteurs de ma génération écrivent avec le cinéma, dit Maylis de Kerangal. C’est comme un outil pour élaborer son langage. » Mais l’écrivaine ajoute que le livre et le film ne se ressemblent pas : Dominique Cabrera s’est inspiré du livre pour construire une œuvre personnelle et développer une intrigue par moment différente. C’est d’ailleurs pourquoi il est hasardeux de comparer un film et un livre.

UN EXTRAIT

« Ces jeunes sont portés à se dépasser par ce paysage naturel sublime et… gratuit. C’est une richesse que cette ville donne à ses habitants d’être au bord de la mer, dans ce paysage d’autant plus merveilleux quand il est filmé par le cinéma. » Dominique Cabrera

« Le nombre de jeunes de vingt ans et moins qui meurent tous les ans à Marseille en marge du trafic de stupéfiants est affolant. C’est vraiment Moloch dévorant les enfants. » D. C.

RECOMMANDATION

EXCELLENT Excellent

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires