En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg

06.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

07.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 11 heures 14 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 13 heures 30 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 15 heures 3 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 16 heures 45 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 19 heures 8 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 19 heures 29 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 19 heures 52 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 20 heures 16 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 20 heures 32 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 20 heures 53 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 14 heures 29 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 16 heures 15 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 17 heures 48 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 19 heures 18 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 19 heures 33 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 19 heures 56 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 20 heures 17 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 20 heures 50 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 21 heures 14 min
Nouvelle tendance

Vent en poupe pour le streaming : les gens se sont-ils enfin remis à payer pour de la musique ?

Publié le 16 janvier 2017
Le succès des services de musique en streaming auprès du public s'explique en grande partie par l'attraction suscitée par les tarifs pratiqués, qui permettent, moyennant environ 100 euros/an, d'avoir accès à des millions de titres.
Pascal Comas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Comas est trader pour son propre compte. Passionné de musique, il collabora avec de grandes maisons de disques à la sortie des albums d'IAM, Massive Attack... Auteur d'un pamphlet intitulé Pensées à Rebrousse-Poil, il fut également co-directeur d...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le succès des services de musique en streaming auprès du public s'explique en grande partie par l'attraction suscitée par les tarifs pratiqués, qui permettent, moyennant environ 100 euros/an, d'avoir accès à des millions de titres.

Atlantico : Désormais, ce sont près de 100 millions de personnes qui ont souscrit un abonnement à un service de musique en streaming du type Spotify ou Deezer. Doit-on interpréter ce chiffre comme le signe que nous serions de nouveau prêts à payer pour la musique ? Qu'est-ce qu'il révèle de notre manière de consommer de la musique actuellement ? 

Pascal Comas : Le nombre de souscripteurs est certes en augmentation constante. C’est la consequence d’une pression plus grande sur les usagers de sites de téléchargement pirates, et d’une offre plus étoffée en streaming qui est devenu le modèle économique dominant. Cela révèle simplement que les gens sont dans leur majorité prêts à privilégier une solution payante à une solution hors la loi à condition que cela ne leur coûte presque rien. Car soyons honnêtes, 120$/an pour l’accès infini à des millions de titres et en particulier les plus populaires, c’est une somme ridicule.  

Selon les récentes données communiquées par la Recording Industry Association of America, près de la moitié des revenus générés par l'industrie musicale aux Etats-Unis proviennent de ces services de musique en streaming, participant ainsi au redémarrage de cette industrie observé en 2016 (+8% au cours des six premiers mois de cette année par rapport à la même période l'année précédente). Dans quelle mesure ces services de musique en streaming ont-ils bouleversé l'industrie musicale depuis leur apparition ? A qui profite véritablement ce bouleversement ? 

Les services de streaming sont devenus l’alternative au piratage ou au téléchargement. A qui profite ce bouleversement ? Apparemment beaucoup de sites de streaming ont des difficultés financières. Le bouleversement profite clairement aux géants comme Amazon ou Apple pour qui la musique est un moyen d’attirer les clients vers leurs hardware ou services. Les majors du disque en bénéficient également car sur l’étendue de leurs catalogues, les revenus sont conséquents et leur permettent de sauver les meubles après leur suicide collectif (blocage des licences pour les distributeurs indépendants et incapacité à présenter une offre digitale lors de l’avènement du net). 

Les grandes victimes sont les créateurs (auteurs-compositeurs) dont les revenus sont ridiculement faibles alors que ce sont eux qui fournissent la matière et sans lesquels le business n’existerait pas. C’est comme si un producteur de café ne touchait que quelques centimes sur chaque kg de café vendu 10$ au consommateur final. 

Malgré le succès apparent de ces services de musique en streaming, aucun d'entre eux n'est parvenu, jusqu'à présent, à la rentabilité de leur modèle économique. Pour quelles raisons ? De quelle manière cela pourrait-il menacer l'essor et l'avenir de ces services ?

Les jeunes generations se sont habituées à ne pas payer pour la musique. Le succès apparent du streaming ne tient qu’au fait que les offres sont extrêmement attractives en termes de coûts. Si vous mettez sur le marché des chaussures de sport de qualité à 10$, vous allez vendre beaucoup de chaussures mais vous aurez du mal à équilibrer vos comptes. Les sociétés de streaming sont prises en étau entre des consommateurs dont elles pensent - à tort ou à raison - qu’ils ne peuvent payer plus d’un certain prix, et des sociétés d’auteurs qui progressent dans leur combat pour une plus juste rémunération des créateurs. Je suis convaincu que 120$/an est loin d’être un plafond. Beaucoup de gens peuvent payer plus si une offre vraiment qualitative leur est proposée, assortie éventuellement de certains privilèges. 

Je pense que le marché doit encore se trouver et que plus d'offres qualitatives et spécialisées doivent apparaître, permettant de meilleures marges et rémunérations en tous cas pour des titres n’ayant pas des millions d’auditeurs. Le digital va aussi permettre peu à peu de mieux identifier les titres joués dans de multiples endroits afin de mieux rémunérer les artistes pour l’utilisation de leurs oeuvres, en dehors du streaming lui même, afin que les revenus puissent s’additionner. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires