En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

02.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

03.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

04.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

Vers une nouvelle grande vague de froid sibérien sur la France ?

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

Olivier Duhamel bénéficiait d'un réseau d'influence et de puissantes protections

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 19 heures 22 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 jour 51 sec
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 jour 49 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 jour 4 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 22 heures 21 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 jour 14 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 jour 4 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
L'actrice comptant parmi les plus belles femmes du monde faisait là preuve d'une véritable force de caractère, comme pour rappeler son humanité, derrière le strass et les paillettes d'Hollywood.
© Reuters
L'actrice comptant parmi les plus belles femmes du monde faisait là preuve d'une véritable force de caractère, comme pour rappeler son humanité, derrière le strass et les paillettes d'Hollywood.
Ça partait d'une bonne intention

Pourquoi la sensibilisation au dépistage du cancer du sein par Angelina Jolie a ruiné les efforts de prévention des institutions de santé

Publié le 16 décembre 2016
En 2013, l'actrice américaine Angelina Jolie avait sensibilisé des milliers d'Américains et de personnes dans le monde au cancer du sein, en recourant elle-même à une double mastectomie préventive. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que les conséquences n'allaient pas être aussi positives que cela. Au contraire.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 2013, l'actrice américaine Angelina Jolie avait sensibilisé des milliers d'Américains et de personnes dans le monde au cancer du sein, en recourant elle-même à une double mastectomie préventive. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que les conséquences n'allaient pas être aussi positives que cela. Au contraire.

La nouvelle avait fait l'effet d'une bombe. Le 14 mai 2013, le New York Times publiait une tribune de la célèbre Angelina Jolie, dans laquelle l'actrice déclarait être en possession d'un gène augmentant sensiblement le risque de cancer du sein, BRCA1. Elle y annonçait par la même occasion sa décision de faire l'objet à une double mastectomie préventive. Le courage d'Angelina Jolie avait ému l'Amérique et le monde entier, qui assistait là une l'une des rares occasions où une célébrité parlait publiquement de ses problèmes de santé, en l'occurrence un éminent risque de cancer. L'actrice comptant parmi les plus belles femmes du monde faisait là preuve d'une véritable force de caractère, comme pour rappeler son humanité, derrière le strass et les paillettes d'Hollywood.

Augmentation du nombre de dépistages

Un coup de communication inespéré pour les instituts de lutte contre le cancer du sein, qui profitaient là d'un formidable éclairage médiatique. Et dans les semaines qui suivirent, on constata une forte hausse de fréquentation des centres de dépistage. L'opération était réussie : Angelina Jolie avait réussi à sensibiliser la population au cancer du sein. Toutefois, il apparaît que cette première tribune, puis la deuxième, publiée en 2015, annonçant l'ablation de ses ovaires et trompes de Fallope, n'auraient finalement pas tant joué en faveur de la lutte anti-cancer, rapporte The Washington Post.

Pourtant, c'était bien là le but. En faisant cette annonce publiquement, Angelina Jolie en avait profité pour faire passer un message de prévention. "Il est aujourd'hui possible grâce à des analyses sanguines de savoir si vous êtes susceptibles de développer un cancer du sein ou des ovaires, et ainsi d'agir en conséquence", écrivait-elle. Quel meilleur message pouvait-elle envoyer ? Aucun. Sa tribune était en soi un excellent moyen à moindre coût de faire parler de la maladie et de son dépistage. Durant les trois semaines qui ont suivi son annonce, le nombre de tests génétiques préventifs a en effet augmenté de 64% par rapport aux trois semaines précédant la tribune, remarquaient des scientifiques de la Harvard Medical School dans une étude publiée dans le British Medical Journal. Au total, ce sont près de 4 500 dépistages supplémentaires qui ont été exécutés, dans le but de savoir si ces personnes possédaient ce fameux gène BRCA1.

À double tranchant

Mais tout cela a un coût : 13,5 millions de dollars (12,9 millions d'euros). Une grosse somme dépensée, que certains experts regrettent "l'effet Jolie" ; "Des personnes qui n'avaient pas besoin de se faire dépister sont tout de même allés faire le test. Il n'y a pas véritablement eu de campagne de prévention ciblée pour les personnes qui étaient réellement à risque et avait intérêt à se faire dépister", regrette dans les colonnes du Washington Post Timothy Caulfield, un professeur de droit à l'Université de l'Alberta (Edmonton, Canada) spécialisé dans les politiques de santé.

Mais quel mal y a-t-il à savoir si l'on a des risques de développer un cancer ? Eh bien, le coût pour commencer. Chaque dépistage coûte quelque 3 000 dollars. La multiplication de ces tests a pu amenuiser les ressources de santé allouées à la lutte contre maladie, au grand désarroi des personnes bel et bien souffrantes d'un cancer. Mais ce n'est pas là le point essentiel. Le véritable problème est que ce gène BRCA1 reste assez rare, et de nombreux autres facteurs sont susceptibles de conduire à un cancer. La plupart des malades du cancer du sein ou des ovaires ne disposent pas de cette particularité génétique. En réalisant que leur test était négatif, de nombreuses femmes se sont senties à l'abri du cancer – à tort. "Les effets négatifs de cette tribune est que les femmes qui sont allées se faire dépister et ont obtenu une réponse négative ont ressenti une fausse impression de sécurité. Ce qui est totalement erroné, puisque elles courent toujours le risque de faire partie des une personne sur huit qui développeront un cancer", explique Mark Boguski, un scientifique spécialisé dans les répercussions de telles annonces publiques de la part des célébrités.

Reste que l'intention était bonne de la part d'Angelina Jolie. Le 4 octobre 2016, l'acteur américain ben Stiller confiant également dans un article son combat contre le cancer de la prostate dont il est atteint.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires