En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 1 jour
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 1 jour
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 1 jour
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 1 jour
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 1 jour
© AFP
© AFP
Comment va faire le Père Noël ?

Hécatombe arctique : pourquoi les rennes disparaissent par milliers

Publié le 20 décembre 2016
Animaux très sensibles à l'environnement climatique qui les entourent, les rennes disparaissent de plus en plus du nord-est de la Russie à cause du manque de froid. Explications.
Dominique Audrerie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).Il est avocat à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Animaux très sensibles à l'environnement climatique qui les entourent, les rennes disparaissent de plus en plus du nord-est de la Russie à cause du manque de froid. Explications.

Atlantico : Le plus grand troupeau de rennes au monde se trouve en Russie vers l’ouest de la Sibérie, région surnommée "le bout du monde". Depuis l’an 2000, sa population a diminué de 40%. Quelles sont pour vous les différentes explications de cette disparition des rennes ?

Dominique Audrerie : Les rennes ont été une source de survie pour certaines populations, mais dans la société moderne il y a d’autres apports plus extérieurs et industrialisés qui font que le renne n’est plus à la base de la vie locale. La protection des troupeaux de rennes n’est donc plus une question vitale. Il n’est plus un élément essentiel de la vie ordinaire et quotidienne et n’est donc plus protégé par l’homme.

Le réchauffement climatique est l’une des causes importantes de la disparition des rennes. Sans le froid, ils ne peuvent pas subsister. Si l’homme avait besoin des rennes, il les domestiquerait de façon à ce qu’ils survivent comme nous l’avons fait pour de nombreuses espèces. Beaucoup d’animaux vivent aujourd’hui dans des conditions différentes de celles qu’ils connaissaient il y a 3000-5000 ans.

Le renne n’étant plus nécessaire à l’homme, nous ne modifions pas notre mode de vie pour le conserver. Nous avons adapté le mode de vie des boeufs et des vaches pour combler nos besoins. A une époque, les rennes étaient des compagnons de vie et de survie, leur viande était nécessaire à notre alimentation et leur cuir à nos vêtements. Ici, l’inaction de l’homme est une forme d’action négative qui ne permet pas la sauvegarde des rennes.

Concrètement, est-ce que l’Homme est responsable de cette disparition ? Dans quelle mesure nous avons besoin des rennes au sein de notre écosystème ?

L’homme est doublement responsable de la disparition du renne : de façon directe à cause d’une cohabitation complexe et à cause du manque de besoin, et indirectement, par la pollution et le réchauffement climatique, il est aussi responsable de son extinction. Le renne est nécessaire à notre écosystème comme tous les être vivants. La disparition d’un être vivant modifie irrémédiablement l’écosystème dont il fait partie. Il est très complexe d’évaluer les modifications dans l’équilibre naturel de la disparition des rennes, nous n’avons pas encore de recul scientifique sur le sujet. Tout homme aime la nature, cette relation affective est spontanée. Malheureusement, ce lien est en train de disparaître car l’homme est désormais urbain et s’ennuie dans la nature. Nous avons tendance à nous désintéresser de la nature et donc de la survie des espèces à cause de notre urbanisation.

Alors que les rennes migrent de plus en plus au nord à la recherche du froid, quelles sont les solutions pour leur protection ? Pouvons-nous espérer un ralentissement de cette disparition massive ?

Un ralentissement de cette disparition est possible si nous choisissons d’intervenir de façon directe et artificielle. L’une des seules manières de sauver les rennes est probablement d’élever des troupeaux en élevage. Si le renne ne trouve plus spontanément son équilibre du fait du réchauffement climatique, il faut que l’homme réhabilite le renne, qu’il le domestique. L'intervention de l’homme doit évoluer de négative et indirecte à active et positive. Notre planète est transformée par l’omniprésence humaine, un retour en arrière est absolument inenvisageable. Il faut accompagner l'évolution de la nature. Pour les animaux, c’est la domestication.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gwirioné
- 21/12/2016 - 03:34
Troll de service!
Cet "expert indépendant" qui n'a aucune qualification apparente sur le sujet glose sans aucun argument précis. Quel réchauffement? En réalité, 300 000 rennes en surpopulation sur la simple péninsule du Yama...Faut bosser ses infos, Atlantico!
zombikiller
- 20/12/2016 - 17:47
Incompréhensible
Peut-être faudrait-il être un peu plus précis. Si l'homme ne chasse plus le renne,il devrait y en avoir plus. Pas moins. Pour un inculte comme moi, il faut m'expliquer en quoi le réchauffement tue les rennes, au lieu de le rabacher à chaque paragraphe sans avancer de raison.