En direct
Best of
Best of du 2 au 8 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

06.

Comment basculer vos groupes de conversations WhatsApp sur Signal

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 57 min 32 sec
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 5 heures 35 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 heures 24 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 7 heures 1 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 7 heures 39 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 8 heures 16 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 9 heures 46 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 10 heures 12 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 heures 55 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 5 heures 48 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 heures 45 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 7 heures 17 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 7 heures 53 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 9 heures 43 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 9 heures 52 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 10 heures 14 min
© Reuters
D'après les scientifiques, les astéroïdes pourraient représenter une menace pour la Terre.
© Reuters
D'après les scientifiques, les astéroïdes pourraient représenter une menace pour la Terre.
Armageddon

Bouclier : l’homme qui protégeait la Terre des astéroïdes vient de prendre sa retraite de la NASA

Publié le 03 décembre 2016
Quasiment ignorée jusqu'au début des années 1990, le menace que représentent les astéroïdes qui gravitent autour de la Terre est de plus en plus prise au sérieux par la communauté scientifique. L'Agence spatiale américaine possède même un département dédié à l'étude de leur trajectoire afin de nous éviter le pire.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quasiment ignorée jusqu'au début des années 1990, le menace que représentent les astéroïdes qui gravitent autour de la Terre est de plus en plus prise au sérieux par la communauté scientifique. L'Agence spatiale américaine possède même un département dédié à l'étude de leur trajectoire afin de nous éviter le pire.

Non, il n'est pas impossible qu'un beau jour, un énorme astéroïde vienne s'écraser sur la Terre et éradiquer la race humaine de la surface du globe. Oui, il y a de grandes chances pour que le météorite de 10 kilomètres de diamètre qui a impacté la Terre à Chixculub, au Mexique, il y a environ 66 millions d'années, soit à l'origine de l'extinction des dinosaures et de la fin du Crétacé. Les impacts de météorites, s'ils sont rares, sont à prendre au sérieux. La communauté scientifique n'a commencé à s'intéresser à cette menace qu'au début des années 1990. Depuis, le budget alloué à la recherche a augmenté, et un homme a été désigné comme Planetary Defense Officer. Autrement dit, il est la personne qui veille chaque jour à ce qu'on ne meure pas tous du jour au lendemain. Cet homme s'appelle Lindley Johnson. Le site Bloomberg l'a rencontré.

Prise de conscience

Personne ne le connait. Pourtant, le sort de l'humanité repose constamment sur ses épaules. Pour Lindley Johnson, "chaque jour est un jour où un astéroïde peut nous impacter", affirme-t-il. Durant les années 1980, qu'il passe en poste à la US Air Force, Johnson étudie les débris spatiaux en orbite autour de la Terre et fait du mieux qu'il peut pour permettre à la navette spatiale américaine de sortir de notre atmosphère sans trop de dégâts. Au début des années 1990, Johnson participe au SpaceCaft 2020, un projet d'études sur les capacités de l'armée de l'air américaine. Il se fait alors remarquer pour son travail sur la stratégie à adopter pour protéger le plus efficacement la Terre des astéroïdes. Le sujet, plutôt original voire loufoque à l'époque, pique à vif la curiosité de la communauté scientifique, déjà alertée par les travaux du prix Nobel de physique 1968 Luis Walter Alvarez et son fils Walter Alvarez sur le cratère de Chixculub au Mexique, mais également par la découverte de la comète Shoemaker-Levy 9 qui allait s'écraser un an plus tard sur Jupiter.

Après avoir quitté la US Air Force après 23 ans de bons et loyaux services, Johnson intègre la Nasa et prend les commandes d'un tout nouveau pôle chargé du repérage et de l'observation des astéroïdes potentiellement dangereux. C'est à partir de 1998 que le programme se met véritablement en place. Chaque année, plus de 1 500 astéroïdes à proximité de la planète bleue sont ainsi découverts, puis suivis et étudiés par Johnson. Au départ, son équipe et lui ne se concentrent que sur les astéroïdes d'environ un kilomètre de diamètre, avant de superviser également les météorites de plus petite taille, somme toute assez grosses pour causer d'importants dégâts en cas de collision avec le sol terrien. En témoigne le météore qui, lancé à la vitesse de près de 20 kilomètres par seconde, s'était écrasé dans l'oblast de Tcheliabinsk (Russie) le 15 février 2013. Malgré sa petite taille (16 mètres de diamètre), l'onde de choc dégagée par l'impact, 30 fois plus puissante que celle provoquée par la bombe d'Hiroshima, avait blessé un millier de personnes et détruit des milliers de fenêtre et fait tomber un mur et un toit d'usine. Le jour-même, une conférence sur le thème d'une utilisation pacifique de l'espace se tenait au siège de l'Onu, précise-t-il. À point nommé, dira-t-on.

Et si jamais ça devait arriver ?

Mais ce n'est que très récemment, à partir de l'année 2010, que la Nasa a conféré à ce pôle une véritable importance. Le budget alloué à la mission dont était chargé Johnson est passé de 4 millions de dollars en 2010 à 20 millions en 2012 puis 40 millions en 2014. "Ce qui était pour moi un travail à temps partiel avant 2010 a doucement évolué en un emploi à temps complet", témoigne-t-il. Alors que se passerait-il si un astéroïde s'approchait dangereusement de notre Terre ? Eh bien, il faudrait tout d'abord s'en être aperçu de longues années auparavant pour avoir une chance de s'en protéger. Si oui, deux hypothèses se présentent : après l'observation de sa trajectoire et le constat que le météore va bel et bien frapper la Terre, nous pourrions aller dévier l'astéroïde de sa trajectoire à l'aide d'un engin impacteur (la mission AIDA, conjointement préparée par la Nasa et l'Esa, prévoit justement de réaliser cet exercice avec l'astéroïde Didymos), ou bien d'aller capturer l'astéroïde s'il est suffisamment petit et d'aller le placer en orbite autour de la Lune afin de l'étudier de plus près (il s'agit là du projet nommé Asteroid Retrieval and Utilization).

La Nasa est-elle toute puissante à ce jeu-là ? Il faut dire que oui. Les États-Unis, grâce à leur organe d'observation spatiale puissant qu'est la Nasa, endossent en quelque sorte un rôle de protecteur de l'espèce humaine face au risque de collision avec un objet extraterrestre. "Chaque année, nous nous fixons l'objectif de trouver nous-mêmes 95% des astéroïdes découverts. […] Les États-Unis sont la nation qui font le plus d'efforts à ce niveau-là", indique-t-il.

Comme quoi, ils pourraient bien nous sauver la mise une deuxième fois, ces Américains,

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 03/12/2016 - 10:01
Astéroïdes
Retraite de Johnson, mais l'organisation de surveillance de la NASA reste. Et nous y participons.
Olivier K.
- 03/12/2016 - 09:25
Ben voilà,
Une autre réponse à la question ultime de la vie de l'univers et tout le reste... l'être humain sert à protéger la vie sur Terre!