En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

02.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

03.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

06.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

07.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 1 heure 9 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 3 heures 30 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 5 heures 23 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 7 heures 12 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 7 heures 45 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 8 heures 5 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 8 heures 58 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 10 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 51 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 3 heures 20 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 5 heures 18 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 7 heures 54 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 9 heures 46 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 4 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
On pointe du doigt l'automobile, mais d'autres sources émettent des particules fines.
© Reuters
On pointe du doigt l'automobile, mais d'autres sources émettent des particules fines.
Climat

Pic de pollution aux particules fines : pourquoi les voitures n’en sont pas les principales responsables (même si la mairie de Paris peut le faire croire)

Publié le 02 décembre 2016
L'automobile est régulièrement pointée du doigt mais plusieurs autres sources émettent des particules fines.
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'automobile est régulièrement pointée du doigt mais plusieurs autres sources émettent des particules fines.

Atlantico : Avec le nouvel épisode de pollution aux particules fines en Île-de-France, la mairie de Paris a pris des mesures visant à privilégier les transports en commun au détriment de la voiture. Certaines associations pointent pourtant les conditions climatiques comme étant responsables de ce pic de pollution. Quelles sont ces conditions climatiques particulières?

L'anticyclone ! En automne et surtout en hiver, anticyclone ne rime pas souvent avec beau temps, bien au contraire ! L'anticyclone est un centre de haute pression, une zone de calme dans lequel règne en général un temps ensoleillé au printemps et en été jusqu'au début de l'automne. Mais en hiver, ce centre de hautes pressions provoquent fréquemment des inversions thermiques lorsqu'il s'installe durablement. L'air froid reste bloqué près du sol et dans les basses couches de l'atmosphère, alors que l'air chaud stagne juste au-dessus, faisant office de couvercle, bloquant ainsi les polluants. L'absence de vent joue également un rôle non négligeable dans les pics de pollution régulièrement observés lors des périodes anticycloniques hivernales. Sans vent, les particules ne sont pas disséminées. Au contraire, elles augmentent rapidement en concentration, notamment en semaine au coeur de l'activité économique et humaine, alors qu'une baisse relative est notable durant les week-end.

Doit-on s'attendre, à court, moyen et long terme, à voir ce type de pics de pollution créés par les conditions météo de plus en plus fréquemment en Île-de-France et à Paris ? Par ailleurs, les modes de chauffage des Français ont-ils également une influence là-dessus ?

Pas forcément. La variabilité naturelle de notre climat fait que nous alternons périodes anticycloniques et périodes dépressionnaires. On ne note pas d'évolution particulière dans un sens et dans un autre concernant la récurrence des blocages anticycloniques ces dernières années. De plus, les efforts réalisés par les industries polluantes ou encore le domaine automobile font que les émissions de particules sont relativement moindres que ces dernières décennies. Bien sûr, le parc automobile est en constante évolution à la hausse, mais les filtres de plus en plus nombreux et efficaces limitent relativement la hausse des concentrations en particules.

On pointe du doigt l'automobile, mais d'autres sources émettent des particules fines, notamment la combustion du bois de chauffage, surtout dans les cheminées à foyer ouvert ou dans les chaudières à fioul mal réglées. Une étude récente indique même que nos modes de chauffage entre en compte à 31%... contre 10 à 15% pour la pollution automobile, essentiellement les voitures au diesel. Peut-être faut-il faire évoluer nos modes de chauffage, les rendre "propres" et bien sûr les entretenir régulièrement pour assainir autant que possible l'air que nous respirons, en particulier dans les grandes villes et agglomérations.

Outre la pollution liée à la circulation des véhicules en milieu urbain, quels sont les autres facteurs pouvant favoriser la pollution aux particules fines ?

Ces autres facteurs sont l’industrie manufacturière, surtout le secteur du BTP, l’agriculture et la sylviculture avec notamment l'utilisation des engrais, la transformation d'énergie et les autres transports (hors transport routier).

A noter que nous ne subissons pas forcément nos propres particules de pollution. Le vent d'est amène en effet régulièrement une grande concentration de particules fines sur le nord de la France en provenance d'Allemagne, de Pologne et d'Europe Centrale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 03/12/2016 - 09:14
@Cervières
et parce les 99 Luftballons sont au pouvoir dans les médias allemandes. Regarder ZDF, le Heute Show (drôle par ailleurs), Aspekte et toute cette diarrhée gauchiste assumée des Links Liberale. Ils sont omnipotents et leur discours se résume à parler en boucle de Trump, l'AfD, Hofer, le Brexit et des "populistes" (prononcer pôpoulisten)
Cervières
- 03/12/2016 - 01:12
@van gog
et pourquoi elles tournent les centrales à lignite allemandes? parce qu' en condition anti-cyclonique, les éoliennes sont à l'arrêt, pas de vent.
vangog
- 02/12/2016 - 22:48
Il est évasif sur les particules venues d'Allemagne...
le petit météorologiste biberonné au neo-rechauffisme...et pour cause! Car pointer du doigt les centrales à charbon allemandes dans cette épidémie de particules fines signifierait que les écolo-reacs se sont doublement plantés...en abandonnant le nucléaire, d'une part, et en refusant de voir la responsabilité des centrales à charbon allemandes, ce qui oblige à stigmatiser injustement les automobilistes, sans que les mesures écolo-reacs ne soient d'aucune utilité...