En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 1 heure 20 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 8 heures 6 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 9 heures 9 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 10 heures 31 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 10 heures 40 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 10 heures 42 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 10 heures 43 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 3 heures 48 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 5 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 7 heures 46 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 8 heures 27 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 10 heures 12 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 10 heures 41 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 10 heures 45 min
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
Burke, qui n’est pas un ami du pontife, est aussi un ultra-conservateur qui a déclaré que les catholiques américains membres du parti démocrate, John Kerry et Nancy Pelosi, devraient se voir refuser la sainte communion parce qu’ils sont pro avortement.
© ALBERTO PIZZOLI / AFP
Burke, qui n’est pas un ami du pontife, est aussi un ultra-conservateur qui a déclaré que les catholiques américains membres du parti démocrate, John Kerry et Nancy Pelosi, devraient se voir refuser la sainte communion parce qu’ils sont pro avortement.
THE DAILY BEAST

Le cardinal américain qui destituerait le pape François, s’il pouvait

Publié le 25 novembre 2016
Du jamais vu depuis des siècles, le cardinal Burke, critique ultra-conservateur de François, veut obliger le pontife libéral à préciser la position de l’Eglise sur le divorce et les LGBT.
Barbie Latza Nadeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbie Latza Nadeau, est chef du bureau de Rome pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Du jamais vu depuis des siècles, le cardinal Burke, critique ultra-conservateur de François, veut obliger le pontife libéral à préciser la position de l’Eglise sur le divorce et les LGBT.

The Daily Beast par Barbie Latza Nadeau

ROME. Apparemment, François a des explications à donner. Au moins c’est ce que quatre cardinaux, animés par l'Américain Raymond Leo Burke, disent. Fatigué de dépendre du pontife en ce qui concerne le symbolisme et l'interprétation individuelle de la doctrine, Burke et son clan de clercs exigent que François explique ce qu’il pense vraiment sur des questions clés comme les couples de même sexe et les catholiques divorcés et re-mariés, en essayant de l’obliger à s'exprimer pour qu’il soit condamné par les conservateurs ou les progressistes en fonction de ce qu'il dira.

En septembre, les cardinaux ont déposé une liste de dubia, ou de doutes, auprès de François et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à propos de l'exhortation apostolique du pape Amoris Laetitia (The Joy of Love) dans laquelle il a assoupli les positions traditionnelles de l'Eglise à propos du mariage. Et ces critiques disent qu’il engage l'église vers une "grave désorientation et une grande confusion". Quand il est devenu clair que François n’a pas l'intention de répondre, les cardinaux rendent leur action publique.

S'il ne répond pas, ils menacent de lancer une "procédure formelle de correction d'une erreur grave", pour provoquer une audience du Congrès à la Curie pour voir si le pape doit êtrerappelé à l'ordre. François ne peut pas être mis en accusation (en vertu du principe Prima Sedes du Droit Canon), mais une telle mesure, qui n’a pas été mise en œuvre depuis des siècles, n’en serait pas moins problématique pour un pape aussi populaire.

Le vaticaniste Edward Pentin, qui écrit pour National Catholic Register et d'autres médias, a révélé cette affaire, ce qui a provoqué des ondes de choc jusqu’à Rome. Non seulement ce serait la plus grande crise de la papauté de François jusqu'à présent, mais Pentin dit qu'elle pourrait provoquer un schisme entre les cardinaux conservateurs et les libéraux.

"Les quatre cardinaux espèrent certainement des éclaircissements, qui vont peut-être venir. Ils craignent que les ambiguïtés, qui conduisent à des interprétations multiples concernant une question cruciale pour l'Eglise, aboutissent à des divisions dangereuses pour les âmes" dit Pentin au Daily Beast. "Ils pensent qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de remplir leur devoir de cardinaux en rendant public leurs préoccupations pastorales quand François a décidé de ne pas répondre. Ils font également valoir qu'il est crucial non seulement pour les catholiques conservateurs, mais aussi pour tous les catholiques dans leur ensemble, car cela concerne le trésor le plus précieux de l'Eglise, l'Eucharistie, en laquelle les catholiques voient le vrai corps et le sang du Christ".

Burke, qui n’est pas un ami du pontife, est aussi un ultra-conservateur qui a déclaré que les catholiques américains membres du parti démocrate, John Kerry et Nancy Pelosi, devraient se voir refuser la sainte communion parce qu’ils sont favorables à l’avortement. Et en tant que président du conseil consultatif de Human Dignity Institute, Burke était présent quand le stratège en chef, "président-élu" Donald Trump, Steve Bannon a prononcé un discours en 2014, au cours duquel il a invité l'Eglise à coller à ses idéaux conservateurs sinon elle risque des répercussions apocalyptiques. "Nous sommes aux toutes premières étapes d'un conflit très brutal et sanglant, si les gens dans cette salle, les gens dans l'Eglise, ne se rassemblent pas et ne forment pas ce que je vois comme une église militante, pour être en mesure de ne pas simplement garder notre foi, mais de se battre contre la nouvelle barbarie, qui risque de détruire tout ce qui nous a été légué au cours des 2.000, 2.500 dernières années" a dit Bannon dans son discours .

Burke était le représentant de la hiérarchie catholique américaine au Saint-Siège, toujours drapé dans des vêtements luxueux, avec de grandes croix, qui ne sont plus à la mode sous François. Mais en 2014, il a été rétrogradé et a perdu son poste de préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique quelques mois après avoir qualifié l'Eglise sous ce pape "un navire sans gouvernail."

Il a été nommé patron de l'Ordre souverain militaire de Malte en haut de la colline de l'Aventin à Rome, où ses fonctions, tout en étant importantes, ont peu d'effet sur l’Eglise. Dans ce que le vaticaniste Sandro Magister a appelé un exil, Burke reste très influent auprès des catholiques conservateurs. "Il est facile de prédire que son déclassement définitif provoquerita à la fois une réaction tumultueuse au sein du monde traditionaliste, où Burke est considéré comme un héros, et une satisfaction équivalente dans le camp opposé, où il est plutôt considéré comme un croque-mitaine" Et sans doute, le pape le voit comme une épine plantée dans son flanc. The Daily Beast a demandé des commentaires à Burke par voie officielle et en personne dans la rue à Rome, mais Burke a refusé de s'exprimer.

Le Vatican a également refusé de commenter la controverse, mais lorsque François a nommé 17 nouveaux cardinaux, dont trois Américains, le pape a renoncé à ses réunions habituelles avec les cardinaux, venus à Rome en grand nombre pour cette célébration. Certains ont suggéré que le pape a évité toute réunion avec eux de peur que les cardinaux conservateurs lui demandent des éclaircissements. Dans une interview publiée vendredi dans la publication catholique Avvenire, François n'a pas mentionné la crise, mais il a rejeté globalement les critiques. "En ce qui concerne les opinions, nous devons toujours regarder l'esprit avec lesquelles elles sont exprimées. Lorsqu'elles ne sont pas exprimées avec mauvaise foi, elles permettent d’aller de l’avant. Dans d’autres cas, vous voyez tout de suite que les critiques choisissent des arguments pour justifier un point de vue préexistant ; ils ne sont pas honnêtes, ils agissent de mauvaise foi pour fomenter des divisions, Vous voyez tout de suite qu'une certaine «rigorisme» est né d'un manque, d'un désir de se cacher derrière l'armure de sa propre et triste insatisfaction. "
 dit le pape.

"Je ne suis pas sûr que les cardinaux eux-mêmes savent vraiment exactement ce qu’il faut faire, mais il y a des possibilités, ils peuvent proposer un 'conseil fraternel' dans l'espoir que François va clarifier la situation et effacer les divisions" déclare Pentin. "Cela pourrait se traduire par des courriers, ou un avertissement adressé au pape, ou encore par une demande de rétractation de propos controversés. Mais leur principale préoccupation est d'obtenir des éclaircissements, pour savoir si Amoris Laetitia l’exhortation apostolique post-synodale du Pape François sur l'amour dans la famille est vraiment en continuité avec l'enseignement du pape précédent, ou s'il y a une rupture de cette doctrine, comme certains le prétendent. La balle est fermement dans le camp du pape".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 24/11/2016 - 15:14
Un triplet
zut , c'est la faute à quoi ?
cloette
- 24/11/2016 - 15:14
Un triplet
zut , c'est la faute à quoi ?
cloette
- 24/11/2016 - 15:14
Un triplet
zut , c'est la faute à quoi ?