En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 10 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 15 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 16 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 16 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 19 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 13 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 19 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 19 heures
© Reuters
© Reuters
Concurrence ?

Paris Photo 2016 : à quoi ressemble une photo pro quand tout le monde a un smartphone ou un appareil ultra perfectionné ?

Publié le 13 novembre 2016
Jusqu'à dimanche se tient la nouvelle édition de Paris Photo au Grand Palais, dans un contexte marqué par la démocratisation de la pratique photographique due à l'arrivée d'Internet, des réseaux sociaux et des smartphones.
Gérard Uféras
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Uféras est né et vît à Paris. A partir de 1984, il entame une collaboration régulière avec le journal Libération, pour lequel il réalise de très nombreux reportages et portraits et qui organise sa première exposition. Il participe à la création...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jusqu'à dimanche se tient la nouvelle édition de Paris Photo au Grand Palais, dans un contexte marqué par la démocratisation de la pratique photographique due à l'arrivée d'Internet, des réseaux sociaux et des smartphones.

Atlantico : Comment réagit le secteur professionnel face au phénomène de la photographie amateur, chacun pouvant désormais, grâce à la qualité de l'appareil photo des smartphones et autres tablettes, réaliser de belles photos retouchables, de surcroît grâce à des applications faciles d'utilisation et gratuites ? 

Gérard Uféras : La photographie est aujourd’hui accessible à de nombreuses personnes : tout le monde peut utiliser son smartphone pour faire des photos, mais également pour les magnifier grâce à des logiciels. Toutefois, je doute que cela fasse d’un photographe amateur un photographe. Je pense qu’un photographe, c’est surtout un regard. Les photographes exposés à Paris Photo, par exemple, ont chacun une démarche personnelle. La photographie peut avoir tellement d’expressions différentes aujourd’hui : photoreportage, photographie plastique, photographie en lien avec les questions de l’intime ou du social, etc. A chaque fois, cela relève d'une démarche et c’est ce qui fait la différence entre un photographe et un photographe amateur. 

Quel impact a cette démocratisation sur la photographie en tant qu'art ? 

Je pense que les photographes vivent dans le monde d’aujourd’hui. Le fait qu’il y ait autant de photographies diffusées, qu’il existe diverses formes de photographie, que nous soyons inondés de photos, tout ceci contribue à un impact de cette démocratisation sur le travail des photographes. D'une manière générale, la technique a toujours impacté leur travail : à un moment, beaucoup d’entre eux se sont exprimés en noir et blanc, il y a eu ensuite l’arrivée de la couleur avec des pellicules négatives et non plus en diapositives, etc.

Toutefois, à mon avis, il est peut-être encore un peu tôt pour savoir comment cela va impacter la pratique photographique des photographes qui en font leur métier. 

Toutes ces photos prises et retouchées par tout un chacun sont diffusées par millions sur les réseaux sociaux, dont certains se sont spécialisés dans le domaine de la photographie, à l'instar d'Instagram. Ne viennent-ils pas concurrencer, d'une certaine manière, les galeries et autres lieux d'exposition de photographies artistiques/professionnelles ?

Ce qui est certain, c’est que l’expérience de la photographie sur Internet est complètement différente de celle vécue lors d’une exposition ou dans un livre. On a tendance à consommer les photos sur un ordinateur d'une façon extrêmement rapide, ce qui fait que l’on passe parfois à côté de l’expression que souhaitait vraiment le photographe. Même s’il s’agit aujourd’hui de la façon la plus courante de consommer la photographie, ceci ne procurera jamais l’expérience que donne à vivre une exposition photographique qui permet de rentrer dans un univers, qui plus est lentement. Il s’agit là d’une question de vitesse. La consommation de photos telle qu'elle est réalisée aujourd'hui a tendance à banaliser un peu la chose. Je suis convaincu toutefois que nous aurons toujours besoin des livres, des galeries et des musées dans lesquels voir une exposition photographique. 

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires