En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

06.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

07.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 28 min 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 2 heures 11 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 2 heures 44 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 4 heures 10 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 5 heures 43 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 7 heures 14 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 7 heures 59 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 40 min 44 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 2 heures 26 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 5 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 5 heures 47 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 6 heures 20 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 7 heures 2 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 8 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Ce militant pour le droit des Roms se faisait en fait payer pour aider à les expulser

Publié le 13 novembre 2016
Les auteurs, journalistes d'investigation aguerris, ont parcouru les routes de France, de Clamart à Nancy, de Strasbourg à Dijon. Ils ont questionné les prévenus, les mis en examen, mais aussi les lanceurs d'alerte, les juges, les avocats et les policiers. Dans cette comédie humaine d’un genre nouveau, on retrouve un maire véreux qui collectionne les œuvres d’art aux frais du contribuable, des parents qui se sont jurés de ruiner leur fils, un huissier de justice fraudeur, un patron qui protège sa maîtresse et bien d’autres encore… Extrait de "Le tour de France de la corruption", de Jacques Duplessy et Guillaume de Morant, aux éditions Grasset 1/2
Jacques Duplessy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir travaillé au quotidien Ouest France, Jacques Duplessy a décidé de se consacrer aux reportages et à l’investigation. Il publie dans différents journaux et magazine, dont Paris Match, VSD, Le Canard Enchaîné, Le Point. Auditeur de l’Institut...
Voir la bio
Guillaume de Morant
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume de Morant mène une double carrière de journaliste et d’enquêteur-généalogiste. D’abord rédacteur pour le Nouvel Economiste, reporter à l’Echo Républicain de Chartres, puis rédacteur en chef de Généalogie Magazine, il se consacre depuis 2008 à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les auteurs, journalistes d'investigation aguerris, ont parcouru les routes de France, de Clamart à Nancy, de Strasbourg à Dijon. Ils ont questionné les prévenus, les mis en examen, mais aussi les lanceurs d'alerte, les juges, les avocats et les policiers. Dans cette comédie humaine d’un genre nouveau, on retrouve un maire véreux qui collectionne les œuvres d’art aux frais du contribuable, des parents qui se sont jurés de ruiner leur fils, un huissier de justice fraudeur, un patron qui protège sa maîtresse et bien d’autres encore… Extrait de "Le tour de France de la corruption", de Jacques Duplessy et Guillaume de Morant, aux éditions Grasset 1/2

En arrivant à Bordeaux, je découvre que même la misère suscite des convoitises. Dans la capitale de l’Aquitaine, des populations roms se sont établies comme dans toutes les grandes villes et survivent difficilement. Sylverio Lobao était un défenseur reconnu de la cause rom. À la tête de son association Procom, il militait pour des conditions de vie dignes pour ces populations précaires, négociant avec la mairie et la préfecture l’installation d’eau, d’électricité, de toilettes dans leurs squats, ou encore de solutions d’insertion plus durables. En 2009, en partenariat avec l’association Médecins du monde, il avait obtenu la création de structures de stabilisation pour ces Roumains et ces Bulgares livrés à eux-mêmes. Parallèlement, il était devenu médiateur à la mairie de Bordeaux pour les Roms, tout en gardant la présidence de l’association Procom.

Mais Lobao avait également trouvé un moyen d’arrondir ses fins de mois. Il monnayait, auprès d’entreprises immobilières, l’évacuation « spontanée » de certains squats de l’agglomération bordelaise. C’est un gérant de société en conseil immobilier qui a révélé l’affaire. Le terrain qu’il gérait à Floirac (Gironde) était illégalement occupé par des Roms. Une de ses connaissances lui conseille alors de faire appel à Sylverio Lobao. Ce dernier peut lui arranger, moyennant finances, le départ des indésirables hors de toute procédure légale. Lui-même a déjà utilisé ses services à deux reprises en 2008 et en 2011 contre le versement d’une somme globale de 22 000 euros.

Le gérant rencontre alors Sylverio Lobao, qui lui propose d’arranger le départ des Roms contre rétribution. Une convention est même signée entre les deux parties : s’il parvient à faire partir les squatters, son association recevra 6 000 euros. Lobao échoue et, finalement, l’argent n’est pas versé. Mais la justice est alertée et ouvre une enquête. Les policiers découvrent que le président de Procom n’en est pas à son coup d’essai… et que l’argent de l’association sert pour des dépenses personnelles : locations de voitures, vacances au Portugal, frais d’hospitalisation de son père…

« À aucun moment je n’ai mélangé mon travail de médiateur et ma fonction de président d’association, a déclaré Sylverio Lobao pour sa défense. Je pense que c’est un procès politique, qui vient de politiques qui sont utilisés par la préfecture, parce qu’on veut ma tête, parce que je dérange. J’ai été le grain de sable, j’ai dénoncé des pratiques en cours concernant les Roms. On a voulu faire fermer la gueule d’un militant associatif. Je ne suis pas un profiteur, je ne suis pas un escroc. J’ai juste été maladroit sur la gestion des fonds de l’association. Je n’ai pas à rougir de ce que j’ai fait ni en tant que président d’association, ni en tant que médiateur. »

Le tribunal ne l’a visiblement pas suivi et il a été condamné en janvier 2014, pour corruption passive et abus de confiance, à un an de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction d’exercer des responsabilités associatives ou professionnelles dans le secteur social. « C’est une enquête entièrement à charge, dénonce Julien Mazille, son avocat. La majeure partie des fonds de son association a été utilisée pour soutenir la population rom. On a voulu le faire taire. La corruption n’est absolument pas constituée. Le problème est qu’à un moment Monsieur Lobao a confondu l’association et son patrimoine personnel. Dans la mesure où il était le seul à s’en occuper, il y a une maladresse de sa part, mais il n’a abusé de la confiance de personne. La peine prononcée à son encontre est démesurée. Elle ne lui permet plus d’exercer son activité associative. On veut le bâillonner, c’est insupportable. »

En appel, Sylverio Lobao a finalement été relaxé des faits de corruption passive en septembre 2014, et le tribunal l’a condamné à six mois de prison avec sursis pour abus de confiance. La Cour a estimé que la promesse d’évacuation des Roms n’avait pas été négociée ou facilitée dans le cadre de sa mission de médiateur social, mais avait été conclue en raison de son activité militante au sein de l’association Procom. Les juges ont souligné que ses premières interventions en 2008 et 2011 étaient antérieures à son contrat de travail avec la mairie. Le tribunal a toutefois confirmé l’interdiction d’exercer pendant cinq ans des responsabilités associatives ou professionnelles dans le secteur social.

Extrait de "Le tour de France de la corruption", de Jacques Duplessy et Guillaume de Morant, publié aux éditions Grasset, novembre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 13/11/2016 - 16:06
Et si les roms s'assimilaient ?
En ne vivant pas sur le dos de la société en payant des impots et en travaillant comme tout le monde. De plus ils exigent des aires de services avec tout confort en oubliant de régler la modeste contribution sensée payer les équipement digne d'un camping 2 étoiles. Généralement 1€ par jour et par famille
Occidentale
- 13/11/2016 - 13:16
"Méfiez-vous des faux prophètes déguisés en brebis"
SylverioLobao le corrompu si proche du pouvoir du SudOuest , où l'on retrouvera comme par hasard l'ancienne ministre socialiste MichèleDelaunay et la clique à Juppé-le-casier.