En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

03.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

07.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 3 min 32 sec
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 32 min 30 sec
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 57 min 59 sec
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 2 heures 7 min
décryptage > International
On ne change pas un Ottoman qui gagne

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

il y a 3 heures 9 min
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 17 heures 21 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 18 heures 19 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 20 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 18 min 36 sec
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 47 min 53 sec
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump/ Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 1 heure 5 min
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 1 heure 47 min
décryptage > Justice
Garde des Sceaux

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

il y a 3 heures 11 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 17 heures 51 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 19 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 20 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 21 heures 35 min
Le plus grand gagnant de l’élection de jeudi – en-dehors de Donald Trump lui-même – : le lobby du cannabis. Des mesures en faveur de la marijuana ont été soumises aux urnes dans neuf Etats, dans la foulée du précédent établi en 2012.
Le plus grand gagnant de l’élection de jeudi – en-dehors de Donald Trump lui-même – : le lobby du cannabis. Des mesures en faveur de la marijuana ont été soumises aux urnes dans neuf Etats, dans la foulée du précédent établi en 2012.
THE DAILY BEAST

Et pendant ce temps-là, les deux autres gagnants de la Trumpocalypse sont… le porno et le cannabis

Publié le 11 novembre 2016
En marge de l’élection présidentielle, lors des nombreux référendums de l’Election Day, les Etats ont approuvé des mesures parfois éloignées des positions de Donald Trump. La Californie a rejeté le port obligatoire de préservatifs pour les acteurs pornos, tandis que plusieurs États ont légalisé la consommation de marijuana. Et deux États démocrates ont adopté des mesures strictes de contrôle des armes.
Barbie Latza Nadeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbie Latza Nadeau, est chef du bureau de Rome pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En marge de l’élection présidentielle, lors des nombreux référendums de l’Election Day, les Etats ont approuvé des mesures parfois éloignées des positions de Donald Trump. La Californie a rejeté le port obligatoire de préservatifs pour les acteurs pornos, tandis que plusieurs États ont légalisé la consommation de marijuana. Et deux États démocrates ont adopté des mesures strictes de contrôle des armes.

Copyright The Daily Beast - Barbie Latza Nadeau

Pour comprendre les nouvelles priorités aux Etats-Unis, il suffit de jeter un œil aux propositions soumises aux référendums en novembre. Neuf Etats ont voté en faveur de la légalisation du cannabis. Seuls quatre Etats se sont attaqués au contrôle des armes à feu. Trois Etats ont rétabli ou renforcé la peine de mort et un seul Etat s'est prononcé sur une mesure visant à punir les pollueurs. La Californie a voté pour soutenir ses stars du porno et pour l’interdiction des sacs en plastique. D’autres référendums proposaient d’augmenter les impôts, de réformer les procédures électorales et de plafonner les prix des médicaments.

Les préservatifs en Californie

Selon les premiers résultats, les Californiens sont partis pour soutenir l’industrie pornographique en rejetant une proposition qui aurait obligé les acteurs à porter des préservatifs dans toutes les scènes de sexe. La proposition 60, qui prévoyait des amendes potentielles allant jusqu’à 70 000 dollars pour les acteurs pornos qui auraient refusé de se plier à la loi, a rencontré l’opposition de l’industrie du X, qui a affronté les défenseurs de la prévention en matière de santé. A l’heure de l’écriture de cet article, avec la plupart des bulletins dépouillés, cette mesure semble partie pour la défaite avec une marge d’au moins 10 points.

Les armes à feu

Donald Trump a peut-être promis aux Américains qu’ils garderaient la main sur leurs armes, mais plusieurs Etats démocrates ont remporté des victoires clés avec des lois de contrôle des armes à feu.

La Californie a tenu bon face au lobby de la National Rifle Association. Elle a voté pour rendre illégale la possession de chargeurs de munition d’une capacité supérieure à 10 cartouches. Elle a aussi voté en faveur de l’obligation de se soumettre à des vérifications d'antécédents judiciaires pour acheter des munitions et pour étendre les pouvoirs de la police en ce qui concerne la confiscation des armes pour les personnes qui se sont rendues coupables de crimes. Le lieutenant-gouverneur de Californie Gavin Newsom a déclaré au Los Angeles Times : "C’est une initiative très importante parce que je pense qu’elle marque le début d’un débat national sur la confiscation des armes pour les criminels et les vérifications d'antécédents judiciaires, qui aura je crois un impact très significatif sur la diminution de la violence due aux armes à feu dans ce pays".

Les électeurs de Washington se sont aussi mobilisés pour soutenir en masse une mesure qui permet aux autorités de réclamer une ordonnance au tribunal, au nom de familles "en crise", afin d'interdire à un individu estimé dangereux de posséder des armes à feu. Cette mesure, qui a aussi rencontré l’opposition féroce de la National Rifle Association, créera l'une des règlementations les plus restrictives en matière d’armes à feu aux Etats-Unis. Mais elle a toujours des détracteurs. "Il y a une inquiétude face à ce type de législation, qui pourrait permettre des abus de la part de personnes qui déposent une plainte dans le cadre d’un divorce, ou encore des ex-petits amis, ex-petites amies", a expliqué à KIRO 7 à Seattle Dave Workman, membre de la Second Amendment Foundation basée à Bellevue. "Je pense que nous devons être sensibles à cela".

La marijuana-mania

Le plus grand gagnant de l’élection de jeudi – en-dehors de Donald Trump lui-même – : le lobby du cannabis. Des mesures en faveur de la marijuana ont été soumises aux urnes dans neuf Etats, dans la foulée du précédent établi en 2012 lorsque le Colorado et Washington sont devenus les premiers Etats à légaliser la consommation récréative de marijuana.

Le cannabis a remporté la plupart des batailles. La Californie, le Massachusetts et le Nevada ont voté en faveur de la légalisation de l’usage récréatif du cannabis pour les personnes de plus de 21 ans, mais, comme pour l’alcool, sa consommation reste illégale sur la voie publique. L’Arizona a rejeté de justesse une mesure similaire, et a choisi de restreindre la consommation de cannabis à l’usage médical sur ordonnance.

Les électeurs du Dakota du Nord, de Floride et de l’Arkansas ont choisi de légaliser la consommation de cannabis thérapeutique, ouvrant la voie à de futurs scrutins pour étendre la consommation à l’usage récréatif.

Cependant, l’arrivée d’un nouveau gouvernement pourrait serrer la vis face à cette marijuana-mania, si l’administration Trump décidait d’utiliser ses pouvoirs fédéraux pour court-circuiter les règles locales. "La perspective d’avoir Rudy Giuliani ou Chris Christie comme procureur général ne présage rien de bon", a déclaré au Washington Post le fondateur de la Drug Policy Alliance, Ethan Nadelmann. "Une Maison Blanche hostile pourrait mettre des bâtons dans les roues à ces mesures de plusieurs façons".

La peine de mort

Trois Etats se sont prononcés sur des mesures liées à la peine capitale. L’Oklahoma, qui détient le record peu flatteur du taux d’exécutions par habitants, a choisi de protéger le droit à exécuter les criminels coupables de crimes avec circonstances aggravantes, en ajoutant à sa Constitution un article affirmant qu’aucune méthode d’exécution "ne doit être considérée comme une peine cruelle ou inhabituelle".

Dans le Nebraska, les électeurs ont soutenu une mesure visant à réintroduire la peine capitale, en annulant le bannissement de la peine de mort qui avait eu lieu en 2015 dans cet Etat, ce qui a pour effet immédiat de rétablir la peine de mort pour les 10 personnes actuellement dans les couloirs de la mort.

Mercredi matin, le décompte des voix était encore en cours en Californie, où les électeurs penchaient en faveur d’une mesure accélérant la procédure d’appel dans les cas de peine capitale, et fournissant même une assistance juridique pour les condamnés dans le couloir de la mort afin que leur dossier soit traité plus rapidement et leur exécution organisée au moment le plus opportun.

La taxe carbone, les sacs plastiques, l’euthanasie et le vote par classement

Dans les autres référendums, les Californiens ont approuvé le maintien du bannissement des sacs plastiques à usage unique et Washington a opposé son véto à la toute première mesure de taxe carbone destinée aux gros pollueurs à avoir été proposée aux Etats-Unis.

Le Colorado, de son coté, a rejoint cinq autres Etats en approuvant une mesure en faveur du suicide assisté pour les malades en phase terminale. Le Maine a voté en faveur d’une réforme de ses procédures électorales autorisant les électeurs à classer les futurs candidats aux élections par ordre de préférence.

Le verdict est encore incertain pour deux des 17 scrutins en Californie. La proposition 61, si elle passait, limiterait le prix des médicaments, et une autre, appelée "mesure M", augmenterait la taxe sur la vente (équivalent américain de la TVA, ndlr.) à hauteur de 0,5% afin de lever 860 millions de dollars par an pour améliorer les transports publics. Les résultats sont encore trop serrés pour se prononcer (la mesure M a depuis été adoptée, ndlr)

(Traduction Julie Mangematin)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires